•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les maires de la couronne nord de Montréal veulent une ligne du REM est-ouest

Travailleur de la construction à côté d'un panneau annonçant la future station Édouard-Montpetit.

Les premières stations du REM doivent commencer à assurer le service de transport des passagers à partir de 2022.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

La Presse canadienne

Les maires de la couronne nord de Montréal demandent la mise en place d'une nouvelle ligne du Réseau express métropolitain (REM) sur leur territoire, dans l'axe est-ouest.

Au cours d'une conférence de presse lundi, les maires Marlene Cordato, de Boisbriand, et Marc-André Plante, de Terrebonne, ont expliqué que ce prolongement du REM devrait suivre l'axe de l'autoroute 640 d'est en ouest, afin de relier les municipalités de ce territoire.

La couronne nord s'étend d'Oka à L'Assomption; elle compte 20 municipalités et 610 000 résidents.

L'objectif de ce prolongement est de relier Oka à Terrebonne par le transport en commun sans imposer de détour par Laval ou par Montréal.

Les maires Cordato et Plante affirment que bien des gens ont une vision dépassée de la couronne nord, qu'ils voient comme un dortoir de la métropole. Ils font valoir qu'en 2018, par exemple, 66 % des déplacements de la couronne nord étaient internes.

Ce n'est pas normal que cela prenne deux heures et un passage par la station de Berri-UQAM pour relier Repentigny et Sainte-Thérèse. Ce n'est pas sensé, non plus, de demander à nos citoyens de réduire leurs déplacements en auto quand leur trajet travail-maison prend trois fois plus de temps en transport collectif, a illustré le maire Plante.

Aux yeux des deux maires, la couronne nord a été négligée dans le développement du transport collectif dans la grande région métropolitaine; il faut donc effectuer un rattrapage.

La mairesse Cordato fait aussi valoir l'argument écologique du transport en commun qui est préférable à l'automobile, puisqu'il réduit les émissions de gaz à effet de serre.

C'est difficile de convaincre les gens d'abandonner l'auto solo quand il n'y a pas de solution de rechange, a-t-elle objecté.

Et le coût?

Interrogée sur le coût d'un tel prolongement du REM, la mairesse Cordato a eu cette réplique : La question qu'on devrait plutôt se poser, c'est quel est le coût de ne rien faire aujourd'hui pour l'ensemble des citoyens de la couronne nord. Lors du dernier forum de la mobilité, on avait bien expliqué que le coût de la congestion autoroutière actuellement est de plus de 1,2 milliard de dollars par année.

Le maire Plante souligne que, comme il s'agit d'un projet à plus long terme vu les délais de planification, de conception et de réalisation, il devient difficile de calculer combien le prolongement pourrait coûter au bout du compte. Tous les maires de la couronne nord, nous sommes conscients que ce projet est ambitieux et qu'il va se réaliser certainement au-delà de la décennie actuelle.

La mairesse Cordato s'est dite persuadée que le projet des maires de la couronne nord sera reçu très positivement par le gouvernement Legault.

LaSalle réclame une meilleure desserte

Le désir des élus de voir s’étendre chez eux le REM ne se limite pas à la couronne nord.

La mairesse de l’arrondissement de LaSalle, dans le sud de l’île de Montréal, fait écho aux requêtes autant qu’aux constats de ses homologues boisbriannaise et terbonnien.

LaSalle, où résident environ 80 000 personnes, ne dispose d’aucune station de métro et n’est pas dans les plans du gouvernement pour ce qui est du REM. C’est un problème, estime la mairesse Manon Barbe, qui ne se satisfait pas de la desserte par autobus.

C'est important pour nos employeurs. C'est important aussi pour la rétention, et je peux vous donner plein d'exemples de citoyens qui ont quitté LaSalle et qui ont déménagé à Verdun ou sur le Plateau pour des loyers plus dispendieux, mais proches du transport en commun, un transport efficace comme le métro.

La mairesse Barbe et les élus de la couronne nord s’entendent : à leur avis, peu de leurs résidents délaisseraient leur voiture pour prendre l'autobus, mais ils le feraient pour le métro ou pour le REM.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !