•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre-Luc Dubois veut quitter les Blue Jackets, affirme John Tortorella

Il reprend son souffle au banc de son équipe pendant un match.

Pierre-Luc Dubois, des Blue Jackets de Columbus

Photo : NHLi via Getty Images / Dave Reginek

La Presse canadienne

Le centre Pierre-Luc Dubois veut quitter les Blue Jackets, a déclaré sans détour, mercredi, l'entraîneur-chef John Tortorella.

Tortorella y est allé de cette affirmation lors de sa participation à une émission radiophonique à Columbus.

Oui, il veut partir, a-t-il déclaré, précisant que le jeune Québécois avait parlé à ses coéquipiers.

Il a également mentionné qu'il n'était pas certain de connaître les motivations de son attaquant.

Le 31 décembre dernier, Dubois a signé un contrat de deux saisons, d'une valeur de 10 millions de dollars avec la formation qui l'a sélectionné au troisième rang lors du repêchage de 2016.

Quatre jours plus tard, à l'ouverture du camp d'entraînement de l'équipe, il avait rencontré les journalistes en visioconférence. Toutefois, il s'était montré peu loquace, se limitant à dire que lui, son agent et l'équipe avaient eu des discussions privées et qu'elles allaient le demeurer.

Les révélations de Tortorella, qui viennent confirmer des rumeurs qui avaient commencé à circuler peu de temps après que Dubois eut paraphé sa nouvelle entente, surviennent à la veille du premier match des Blue Jackets, jeudi soir à Nashville.

(Dubois) a connu un bon camp, mais il n'a pas beaucoup de marge de manœuvre en ce qui me concerne, a affirmé Tortorella.

Il doit continuer à faire les petites choses pour aider cette équipe à gagner et être le meilleur coéquipier possible, ou je ne sais pas comment la situation va évoluer. Cette situation est présente, et nous allons y aller une journée à la fois.

Interrogé sur la relation qui existe entre lui et Dubois, l'entraîneur a reconnu qu'il y avait eu des conflits dans le passé.

Je regarde les conflits de façon différente [...] Tout le monde s'emballe lorsqu'il y a un accrochage sur le banc, a ajouté Tortorella.

Je crois que c'est tellement sain parce que vous avez deux personnes qui sont honnêtes l'une envers l'autre. Et je pense que c'est une très bonne chose pour le développement d'un joueur de hockey, a-t-il mentionné.

Maintenant, Pierre-Luc pense peut-être autrement. Parfois, ces joueurs, surtout les athlètes d'aujourd'hui pensent : "Tu es trop dur avec moi, tu t'acharnes sur moi, etc." Peut-être que c'est trop dur pour lui. Je ne sais pas. On ne m'a pas donné de raison expliquant pourquoi il veut partir. Il ne m'a certainement pas dit : "Je ne veux pas jouer pour toi."

Depuis son arrivée dans la LNH au début de 2017, Dubois n'a jamais raté un match. En 234 duels, il a inscrit 65 buts et 93 passes.

Lors des dernières séries éliminatoires, il a mené son équipe avec 10 points, dont 4 buts, en 10 matchs.

C'est très difficile pour moi lorsqu'un joueur ne veut pas jouer ici, surtout à un si jeune âge et après le temps que nous avons investi pour le développer, a dit Tortorella. C'est dur pour moi. Je ne sais pas ce que ça implique pour moi alors que la saison va commencer. Je serai très honnête avec vous parce que je veux passer mon temps à développer les gens qui veulent être ici. Mais je dois continuer à diriger l'équipe de hockey pour qu'elle soit la meilleure possible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !