•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Analyse

Tom Brady c. Drew Brees, 3e acte

Il donne des directives à ses coéquipiers.

Tom Brady

Photo : Getty Images / Sarah Stier

On entend souvent qu’au football, il est très difficile de vaincre la même équipe trois fois dans une saison. C’est peut-être vrai, mais pas statistiquement.

Soixante-quatre pour cent des équipes qui ont gagné deux matchs contre une équipe ont ensuite gagné leur match éliminatoire contre ce même adversaire.

Les Saints de La Nouvelle-Orléans sont les derniers à avoir réussi le balayage, en 2017, contre les Panthers de la Caroline.

Les Saints sont donc favoris pour balayer les Buccaneers après leur avoir servi deux leçons de football cette saison.

Lors du premier match de l’année, les Saints ont gagné 34-23 en neutralisant Tom Brady et son attaque. La défense louisianaise a réussi deux interceptions, dont une a été ramenée pour un touché.

Puis, lors de la neuvième semaine, Tom Brady a subi l'une des pires raclées de sa carrière. Les Buccaneers avaient alors été corrigés 38-3. Brady a fini le match avec 209 verges par la passe, aucun touché, 3 interceptions et 3 sacs.

Brady et les Bucs se sont relevés et ont fini la saison avec force.

Après une semaine de congé, ils ont gagné leurs quatre derniers matchs avant de vaincre l'équipe de Washington la semaine dernière.

Au cours de cette série de victoires, Brady a lancé 14 passes de touché contre une seule interception avec une moyenne de plus de 342 verges par la passe.

Image des deux footballeurs à qui on a ajouté des barbes et des cheveux gris pour les vieillir.

Tom Brady et Drew Brees s'amusent à l'approche de leur troisième match cette saison.

Photo :  Capture d’écran - Twitter

Les Saints aussi arrivent avec un bel élan. Ils ont gagné leurs trois derniers matchs et la défense vient de limiter ses deux derniers adversaires à un seul touché par rencontre.

Bref, même si on entend surtout parler du match entre les deux plus vieux quarts en éliminatoires, c’est probablement la défense qui décidera de l’issue du match.

Les meilleurs contre les meilleurs

C’est une traditionnelle bataille entre l'attaque et la défense qui attend les spectateurs du match Packers-Rams, samedi.

Menés par Aaron Rodgers, qui sera probablement choisi joueur par excellence pour la troisième fois de sa carrière, les Packers ont marqué 509 points cette saison, un sommet dans la NFL.

Inspirés par le joueur de ligne défensive Aaron Donald, qui pourrait être élu joueur défensif par excellence pour la troisième fois de sa carrière, les Rams n’ont accordé que 296 points, la meilleure performance du circuit.

La bagarre attaque-défense sera également illustrée par la confrontation entre le receveur de passes Davante Adams et le demi de coin Jalen Ramsey, deux joueurs choisis dans la première équipe d’étoiles à leur position.

Même si le vieil adage dit que la défense gagne les championnats, les statistiques disent que les meilleures attaques gagnent aussi souvent.

Il ne reste qu’à s’asseoir devant la télé et profiter du spectacle.

Les Browns s'attaquent aux champions

En théorie, les champions en titre, les Chiefs de Kansas City, ont le match le plus facile du week-end contre les Browns de Cleveland. Ils sont favoris par 9,5 points. Mais les Steelers aussi étaient largement favoris contre Cleveland...

Les Browns devraient retrouver la plupart de leurs joueurs et entraîneurs qui ont dû rater le match à Pittsburgh en raison de tests positifs à la COVID-19. Cela ne devrait pas être suffisant.

Les Chiefs ont encore l’attaque la plus explosive de la NFL.

Patrick Mahomes doit encore être considéré comme joueur par excellence, même s’il devrait s’incliner devant Aaron Rodgers, des Packers.

Les Chiefs n’ont subi que deux défaites, dont une lors du dernier match de la saison, quand la plupart de leurs partants étaient en congé.

À Kansas City, des pessimistes s’inquiètent parce que les Chiefs ont remporté leurs sept dernières victoires par moins d’un touché. Les optimistes préfèrent dire que leur équipe est déjà prête à gagner des matchs serrés.

Pour ce qui est des Browns, ils n’ont pas gagné deux matchs éliminatoires d’affilée en 71 ans.

Les Browns sont les Browns, a dit JuJu Smith-Schuster, des Steelers, avant le match éliminatoire contre Cleveland.

Parions que personne du côté des Chiefs ne dira pareille chose.

L’élan des Bills et des Ravens

La demi-finale de l’Association américaine entre les Ravens de Baltimore et les Bills de Buffalo oppose peut-être les deux équipes les plus en vue de la NFL.

Les deux équipes n’ont pas perdu depuis plus de six semaines.

Du côté des Ravens, la série de six victoires coïncide avec le retour du quart Lamar Jackson. Après avoir raté un match en raison d’un test positif à la COVID-19, il a semblé retrouver la forme qui lui a valu le titre de joueur par excellence l’an dernier.

Il a lancé 11 passes de touché au cours de la séquence victorieuse et a aussi marqué cinq fois par la course. Jackson a couru pour 136 verges la semaine dernière contre le Tennessee, dont une spectaculaire course de 46 verges qui a permis aux Ravens de créer l’égalité en fin de première demie.

Si les Ravens sont explosifs depuis décembre, les Bills le sont depuis le début de la saison. Ils sauteront sur le terrain avec une série de sept victoires.

Le développement du quart Josh Allen jumelé à l’acquisition du receveur Stefon Diggs a fait des Bills l'une des équipes les plus spectaculaires du circuit.

Diggs a fini au premier rang de la NFL avec 127 passes captées et 1535 verges de gains.

Allen est parmi les cinq meilleurs quarts dans toutes les catégories importantes avec 37 touchés, 4544 verges de gains et, surtout, il a amélioré sa précision, complétant 69,2 % de ses passes pour se classer au 5e rang.

Les Bills pourront accueillir 6700 partisans pour ce match très attendu à Buffalo.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !