•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

Plusieurs Québécois prennent du galon dans la LNH

Il place une casquette sur sa tête.

Alexis Lafrenière (centre) fera ses débuts dans la LNH avec les Rangers.

Photo : Getty Images / Mike Stobe

Aux quatre coins de la LNH, les bonnes nouvelles se sont succédé au cours des deux dernières semaines pour bon nombre de jeunes joueurs québécois. Nombreux sont ceux qui ont pris du galon au sein de leur organisation et qui seront particulièrement à surveiller au cours des prochains mois.

La saison dernière, 51 Québécois, dont 6 gardiens, ont disputé au moins un match dans la LNH. De ce nombre, toutefois, 31 patineurs et 4 gardiens du Québec avaient été utilisés sur une base constante par leur équipe.

Mercredi, quelques heures avant la première mise au jeu du calendrier, 37 Québécois, dont 2 gardiens, apparaissaient dans les formations des 31 équipes de la LNH et 13 autres étaient membres des équipes de réserve.

L’organisation des Golden Knights de Vegas est celle qui mise sur le plus grand nombre de joueurs originaires du Québec, soit quatre. Par contre, neuf équipes n’en ont aucun.


En ce début de saison, tous les regards seront tournés vers la Big Apple, où Alexis Lafrenière, le tout premier choix du dernier repêchage, fera ses débuts dans l’uniforme des Rangers.

Le talentueux ailier de Saint-Eustache se retrouvera sur le flanc gauche du troisième trio des Blue Shirts aux côtés du centre Filip Chytil et de l’ailier droit Julien Gauthier.

À 23 ans, Gauthier a patiemment fait ses classes dans la Ligue américaine au cours des dernières saisons. Les Hurricanes de la Caroline l’ont cédé aux Rangers en février 2020, et ces derniers lui ont rapidement donné une chance de se faire valoir. Il a très bien réussi, notamment lors des dernières séries éliminatoires. Ce colosse de 1,93 m (6 pi 4 po) s’apprête donc à disputer sa première saison complète dans la LNH.

Chytil risque donc d’entendre parler français sur le banc au cours des prochaines semaines.

Quant à Lafrenière, s’il s’adapte à la LNH aussi rapidement qu’il l’avait fait dans la LHJMQ à l’âge de 16 ans. Il ne jouera pas très longtemps au sein du troisième trio des Rangers.

En 2018, il avait été le premier joueur de 16 ans depuis Sidney Crosby à franchir le plateau des 40 buts dans la LHJMQ.


L’autre Québécois qui fera le plus parler de lui cette saison sera assurément le centre Pierre-Luc Dubois, des Blue Jackets de Columbus.

Peu entiché par la politique salariale des Blue Jackets qui fait souvent fuir les joueurs talentueux, Dubois a refusé de s’engager à long terme et a requis un échange. Les deux parties viennent de conclure un contrat de deux ans qui facilitera la tâche au DG Jarmo Kekalainen pour conclure ledit échange.

Dubois est l’un des plus féroces compétiteurs de la LNH. Il est en quelque sorte un joueur de concession. Les prétendants seront donc nombreux pour obtenir ses services.

Au début du camp, il a été froidement accueilli par son entraîneur John Tortorella. On raconte même que l’organisation a fait retirer les photographies de Dubois qui ornaient les murs de l’amphithéâtre.

Une histoire à suivre.

Un joueur de hockey célèbre son but.

Pierre-Luc Dubois

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette


Du côté des Bruins de Boston, les partisans ont surtout retenu le départ du valeureux capitaine Zdeno Chara il y a près de deux semaines. Rejeté par les Bruins, Chara s’est entendu avec les Capitals de Washington. Par contre, peu de gens ont noté que c’est le Québécois Jérémy Lauzon qui s’est fait confier le poste de Chara dans le premier duo des Bruins.

Le défenseur de 23 ans a été développé dans l’excellente organisation des Huskies de Rouyn-Noranda. Il a disputé 19 rencontres avec les Bruins la saison dernière et l’organisation l’a utilisé dans six autres matchs des séries éliminatoires.

Le fait de se retrouver aux côtés de Charlie McAvoy dans le premier duo défensif de l’équipe constitue une énorme marque de confiance à son endroit.


À Chicago, le petit défenseur Nicolas Beaudin a été qualifié de plus belle surprise du camp par l’entraîneur des Blackhawks, Jeremy Colliton.

Le hockeyeur de 21 ans a disputé quatre saisons avec les Voltigeurs de Drummondville dans les rangs juniors. Il a vécu sa première saison complète dans la Ligue américaine l’an dernier, alors qu’il ne faisait que 1,80 m (5 pi 11 po) et 77 kg (170 lb).

Il s’est présenté au camp à 85 kg (188 lb) et Colliton s’est dit enchanté par l’amélioration du jeu de Beaudin, dont le sens du hockey est particulièrement élevé. Certains voient en lui le digne successeur de Duncan Keith.

Beaudin a été greffé à l’équipe de réserve des Blackhawks. Il sera intéressant de voir si on lui donnera une chance de faire sa place au sein de la formation dès cette saison.


À San José, le défenseur Nicolas Meloche, qui a disputé son hockey junior à Baie-Comeau et à Gatineau, a aussi décroché un poste au sein de l’équipe de réserve des Sharks.

Il s’agit d’une occasion intéressante pour cet arrière de 23 ans puisque le troisième duo de l'équipe n’est pas indélogeable.


À Philadelphie, le défenseur format géant Samuel Morin a eu droit à toute une surprise quand Alain Vigneault lui a proposé un transfert... à l’aile gauche.

Morin a été un choix de premier tour (11e au total) au repêchage de 2013. Maintenant âgé de 25 ans, il a disputé des matchs avec les Flyers lors de chacune des quatre dernières saisons. Il a toutefois été incapable d'atteindre le top 6 de l’organisation à la ligne bleue.

Cette fois, pour le garder dans le giron de l’équipe et pour ajouter un peu plus de taille à sa formation (Morin fait 1,98 m/6 pi 6 po), Vigneault lui a proposé de se familiariser avec la position d’ailier gauche. Compte tenu de son expérience à titre de défenseur, les entraîneurs des Flyers pensent aussi, éventuellement, pouvoir l’utiliser en désavantage numérique.

Il est félicité par ses coéquipiers.

Samuel Morin

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Samuel Morin a beaucoup travaillé avec Ian Laperrière au cours des dernières semaines pour apprivoiser son nouveau rôle. Quand le besoin s’en fera sentir, il pourra retourner à sa position de défenseur, ont fait valoir les entraîneurs.

Morin est pour l’instant membre de l’équipe de réserve des Flyers. Cette proposition de Vigneault se veut certes une belle marque d’estime à l’endroit de cet ancien de l’Océanic de Rimouski.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !