•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LNH : une saison intrigante avec des divisions remaniées

Deux joueurs vont voir leur gardien.

Carey Price, Ben Chiarot et Shea Weber

Photo : Getty Images / Drew Hallowell

La Presse canadienne

Le remaniement des divisions est probablement l’élément qui amène le plus de questions et de suspense à l’aube de la nouvelle saison écourtée de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Le calendrier condensé forcera les équipes à jouer parfois trois fois de suite les unes contre les autres. L'ajout d'un groupe de réserve pourrait offrir une flexibilité nouvelle aux formations dans la gestion de leur personnel.

La pandémie de COVID-19 pourrait aussi bouleverser le calendrier à tout moment. Voici quelques histoires intéressantes à suivre dans chaque division.


Division nord

Un joueur tente d'en mettre un autre en échec.

Auston Matthews se faufile entre la bande et le défenseur Jeff Petry.

Photo : Getty Images / Vaughn Ridley

La Division nord, regroupant les sept équipes canadiennes, est peut-être la plus imprévisible. Toutes les équipes, sauf les Sénateurs d'Ottawa, peuvent prétendre de manière légitime au premier rang.

La saison dernière, les Oilers d'Edmonton (83 points), les Maple Leafs de Toronto (81), les Jets de Winnipeg (80), les Flames de Calgary (79), les Canucks de Vancouver (78) ont été séparés par seulement cinq points. Le Canadien de Montréal (71) est possiblement l'équipe s'étant le plus améliorée pendant l'intersaison. Deux de ces équipes seront très déçues de ne pas participer aux séries.

La situation est particulièrement intéressante dans le camp des Maple Leafs. Ils n'auront plus les Bruins de Boston en travers de leur chemin, après des éliminations crève-coeur en sept matchs en 2018 et en 2019. Pourront-ils franchir le premier tour éliminatoire pour une première fois en 17 ans?

Une formation canadienne est également assurée d'atteindre le carré d'as. Cela augmentera-t-il les chances de voir la coupe Stanley revenir au Canada pour une première fois depuis l'année 1993?


Division ouest

Il sort la jambière droite.

Le gardien des Coyotes Darcy Kuemper effectue un arrêt devant Nazem Kadri de l'Avalanche.

Photo : Getty Images / Jeff Vinnick

La lutte pour le premier rang devrait se faire entre l'Avalanche du Colorado, les Golden Knights de Vegas et les Blues de Saint Louis.

Il resterait donc une place à prendre pour les Coyotes de l'Arizona, le Wild du Minnesota, les Kings de Los Angeles, les Ducks d'Anaheim ou les Sharks de San José.

Les trois équipes californiennes sont en reconstruction, tout comme le Wild. La porte est donc ouverte pour les Coyotes, qui ont surpris en début de saison l'hiver dernier, avant de se faufiler parmi les équipes participant à la relance. Ils ont ensuite surpris les Predators de Nashville en qualifications avant de baisser pavillon devant l'Avalanche.

Oui, les Coyotes ont perdu les services de Taylor Hall sur le marché des joueurs autonomes, mais l'équipe trouve souvent le moyen de surprendre depuis quelques années.

Si le gardien Darcy Kuemper reste en santé, les Coyotes pourraient jouer les trouble-fête dans la Division ouest.


Division centrale

Deux joueurs se félicitent.

Victor Hedman et Steven Stamkos

Photo : Associated Press / Chris O'Meara

Situation inusitée dans la Division centrale : on retrouve côte à côte les champions en titre et les finalistes de la Coupe Stanley.

Si le Lightning de Tampa Bay devrait dominer cette, les Stars de Dallas pourraient en arracher. Le centre étoile Tyler Seguin raterait au moins la première moitié de la saison, tout comme le gardien Ben Bishop, dont le retour n'est pas prévu avant avril.

Héros du parcours des Stars cet été, le gardien Anton Khudobin devra continuer de jouer le meilleur hockey de sa carrière malgré ses 34 ans. Sinon, Dallas pourrait vite perdre du terrain.

Les Hurricanes de la Caroline, les Blue Jackets de Columbus, les Panthers de la Floride et les Predators de Nashville devraient également lutter pour les trois autres places en séries derrière le Lightning.

Les Blackhawks de Chicago et les Red Wings de Détroit en ont pour au moins une autre saison de misère avant de voir leur reconstruction rapporter des dividendes.


Division est

Il effectue une passe.

Taylor Hall à l'entraînement avec les Sabres de Buffalo

Photo : Getty Images / Kevin Hoffman

Les Sabres de Buffalo y représentent l'intrigue principale. Taylor Hall a misé sur lui-même en signant un contrat d'une saison avec cette équipe.

La direction des Sabres a également ajouté une autre pièce importante en obtenant le centre Eric Staal. L'arrivée de Cody Eakin ajoute aussi de la profondeur au centre.

Déjà, les Capitals de Washington, les Penguins de Pittsburgh, les Flyers de Philadelphie, les Bruins de Boston et les Islanders de New York avaient de grandes ambitions pour la saison 2021.

Si la pâte lève à Buffalo, la congestion sera encore plus importante au sommet de la division.

Au sein de ce groupe féroce, les Devils du New Jersey pourraient connaître une campagne misérable.

Pour leur part, les Rangers de New York espèrent mêler les cartes grâce à un noyau jeune et dynamique qui inclut les recrues Alexis Lafrenière et Igor Shesterkin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !