•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La patience toujours requise chez les Sénateurs d’Ottawa en 2021

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un vestiaire de hockey avec des sacs et des bâtons au sol

Les Sénateurs poursuivent leur processus de reconstruction (archives).

Photo : Radio-Canada / Kim Vallière

Jeunesse, reconstruction et patience sont des mots qui reviennent souvent dans le discours de ceux qui suivent de près les activités des Sénateurs d’Ottawa depuis quelques années. La saison 2021 ne fera pas exception : ces mots seront toujours d’actualité, mais l’équipe espère aussi ajouter progrès à la liste.

Comment s'est terminé 2020?

La dernière saison des Sénateurs s’est terminée abruptement le 11 mars. En voyage en Californie et déjà hors de la course pour les séries éliminatoires, l’équipe est rentrée à la maison avec dans ses bagages son lot d'incertitudes pour les semaines suivantes et des cas de COVID-19.

Ottawa a terminé sa saison à l’avant-dernier rang du classement général de la LNH (25-34-12), devant seulement les Red Wings de Détroit. Les statistiques peu reluisantes ont été la norme pendant la saison, notamment avec le pire avantage numérique du circuit et le deuxième pire total de buts alloués.

Une saison à oublier? Non. L’équipe est engagée dans un processus de reconstruction qui implique des moments plus difficiles. Tout ça dans le but de remporter la Coupe Stanley d’ici quatre ans, selon ce que croit le propriétaire du club Eugene Melnyk.

Un joueur de hockey a un grand sourire après avoir enfilé le chandail de sa nouvelle équipe.

Le premier choix des Sénateurs d'Ottawa au repêchage 2020, l'Allemand Tim Stützle.

Photo : Gracieuseté des Sénateurs d'Ottawa / AS Sportfoto Binder

Ce qui a changé depuis

Les Sénateurs ont fait le plein d’espoir de premier plan grâce à trois choix de premier tour au dernier repêchage, incluant deux parmi les cinq premiers.

Le défenseur Jake Sanderson a été l’heureux élu au 5e rang, mais c’est la première sélection, 3e au total, qui est le joyau du futur des Ottaviens. L’attaquant Tim Stuetzle a fait tourner les têtes au Championnat mondial junior avec l’équipe allemande avec ses 10 points en 5 rencontres.

L’Allemand espère pouvoir amorcer sa carrière dans la Ligue nationale de hockey (LNH) dès cette année, reste à voir s’il réussira à se tailler un poste après un court camp d’entraînement, amorcé le 10 janvier dans son cas, au cours duquel les jeunes meneurs de la formation, comme Thomas Chabot et Brady Tkachuk, continueront de prendre leur place.

De nombreux changements de personnel chez les vétérans ont aussi été faits, à commencer par les deux meilleurs marqueurs de l’équipe la saison dernière, Jean-Gabriel Pageau et Anthony Duclair, qui ont respectivement été échangé ou ont signé ailleurs en tant que joueur autonome.

Les vétérans Craig Anderson, Mark Borowiecki et Bobby Ryan jouent aussi dans un nouvel uniforme cette saison. Le directeur général Pierre Dorion a été actif en préparation pour le début du calendrier.

Il a mis la main sur le gardien Matt Murray, les attaquants Derek Stepan, Cédric Paquette, Evgeni Dadonov et Alex Galchenyuk, ainsi que les défenseurs Braydon Coburn et Erik Gudbranson.

L’entraîneur-chef D.J. Smith pourra donc compter sur quelques vétérans pour encadrer une jeune formation à sa deuxième campagne derrière le banc des Sens.

D.J. Smith pose dans le vestiaire des Sénateurs.

D.J. Smith, l'entraîneur-chef des Sénateurs d'Ottawa (archives)

Photo : Sénateurs d'Ottawa/Twitter

Les Sénateurs connaîtront du succès si...

Les jeunes joueurs poursuivent leur développement et que les vétérans acquis au cours des derniers mois retrouvent leur touche magique, comme le Matt Murray des beaux jours à Pittsburgh.

Et surtout, si les attentes sont réalistes. Le succès des Sénateurs dans la Division nord ne doit pas être évalué en matière d’aspiration aux grands honneurs ou même de participation aux séries éliminatoires.

Une saison 2021 couronnée de succès pour la franchise en sera une pendant laquelle il sera possible de mesurer les progrès des jeunes vedettes, comme Tkachuk et Chabot, mais aussi d’autres joueurs qui ont goûté à la LNH sans encore y faire leur marque, comme le défenseur Erik Brannstrom et l’attaquant Josh Norris.

Thomas Chabot pendant un match des Sénateurs.

Thomas Chabot jouera un rôle crucial avec les Sénateurs cette saison (archives).

Photo : Getty Images / Jana Chytilova/Freestyle Photo

Mais l'année sera longue si...

Le groupe ne réussit pas à trouver une cohésion après 10 mois d’inactivité et de nombreux changements au sein du groupe de meneurs de la formation.

La saison raccourcie pourrait paraître interminable si les jeunes joueurs ne progressent pas aussi rapidement que prévu ou pire, s’ils montrent des signes de régression.

Il reste également beaucoup de questions quant à la qualité de la brigade défensive d’Ottawa, à l’exception du jeu de Thomas Chabot.

Il faudra aussi voir quelle version de Matt Murray, 26 ans, les Sénateurs obtiendront, lui qui a connu des problèmes de constance et de santé avec les Penguins. On ne peut toutefois pas lui enlever ses deux bagues de la Coupe Stanley remportées en début de carrière.

Si les Sénateurs ont des enjeux à la ligne bleue et devant le filet, les mauvaises statistiques de la dernière saison pourraient se poursuivre.

Matt Murray devant le filet des Penguins de Pittsburgh.

Matt Murray a été échangé en octobre aux Sénateurs d'Ottawa (archives).

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Prédiction

La seule prédiction valable dans le cas des Sénateurs, c’est que l’équipe va rater les séries éliminatoires pour une quatrième année de suite.

La bonne nouvelle pour les partisans du club, c’est qu’ils seront en droit de s’attendre à mieux la saison prochaine et que la carte de la reconstruction ne pourra plus être brandie pour expliquer les déboires de l’organisation.

Les Sénateurs amorcent leur saison le 15 janvier avec un duel contre leurs rivaux ontariens, les Maple Leafs de Toronto.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !