•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Beaucoup d'occasions manquées : Lance Stroll fait son bilan

Un pilote casqué dans son auto, visière relevée

Lance Stroll

Photo : Racing Point

Lance Stroll a pris le temps de faire le bilan de saison avec les médias canadiens à Abou Dhabi, au terme d'une année marquée par deux podiums, mais aussi beaucoup d'occasions manquées.

Le Québécois avait enfin une voiture compétitive en la RP20, fruit d'une collaboration technique étroite avec Mercedes-Benz, qui adoptait la philosophie aérodynamique de la W10 de la saison 2019.

Une ressemblance qui a piqué la curiosité de la concurrence. Renault a porté réclamation, et la FIA a sanctionné Racing Point au mois d'août avec une amende de 600 000 $ et la perte de 15 points au championnat.

La FIA a permis à Racing Point de poursuivre la saison avec la RP20 et a plutôt opté de modifier le règlement pour que le copié-collé ne soit pas permis en 2021.

Ça a été une belle saison avec de bons moments, a expliqué Lance Stroll aux représentants des médias canadiens réunis en vidéoconférence.

Quand on regarde où on était l’an dernier, on a fait un bon bout de chemin. On était 7es au classement à pareille date l'an dernier. Cette année, on s'est battus pour la 3e place. On a fait un grand pas en avant. C’est grâce à tous les membres de l’équipe. On n’a pas la plus grosse équipe, mais leur gros travail a payé.

Une voiture rose en piste

Lance Stroll compte désormais trois podiums en F1.

Photo : Getty Images / Giuseppe Cacace

Lance Stroll a pu ajouter en 2020 deux podiums (Italie et Bahreïn) et une pole position (Turquie) à son palmarès.

Cette année, j’ai fait ce que je pouvais, se contente-t-il de dire calmement.

C’est ce que j’attendais depuis longtemps, avoir une voiture compétitive, avoir la possibilité de monter sur le podium plus régulièrement, me qualifier en haut de la grille. Et ça a enlevé un gros poids sur mes épaules. J’ai maintenant trois podiums en F1, c’est un gros objectif que j’ai atteint.

Une citation de :Lance Stroll

Il y a eu beaucoup plus d’opportunités cette année pour marquer beaucoup plus de points, de monter sur les podiums plus souvent, reconnaît-il.

En deux temps

La première moitié de la saison s’est bien passée, on a marqué beaucoup de points, on se qualifiait en haut de la grille. On a fini en 4e place deux fois. On a eu un podium à Monza et j'étais 4e au classement des pilotes avec une avance assez décente sur le reste du peloton.

Il sourit avec un trophée dans sa main.

Lance Stroll tient son trophée sur le podium du Grand Prix d'Italie, à Monza.

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Mais après Monza, on a eu beaucoup de malchance. J’ai fait quelques erreurs qui m'ont fait perdre des points et on n’a marqué que deux points en six courses, on n'a pas marqué les points qu’on aurait dû marquer avec la voiture qu’on avait.

Il y a eu la crevaison au Mugello alors que j'étais 4e. J’ai attrapé la COVID-19, j’ai manqué une course à cause de ça. Ensuite, en Turquie, je n’ai pas pu confirmer ma pole position à cause de l’aileron endommagé.

Il ne mentionne pas qu'après avoir mené confortablement pendant 35 tours, c'est une erreur stratégique de l'équipe dans l'ordre des arrêts aux puits qui a ruiné sa course.

D’un côté, ça me frustre. Et de l’autre, ça me montre le potentiel de l’équipe, et cette équipe va encore grandir. Alors, j’ai vraiment hâte à la saison prochaine.

Une citation de :Lance Stroll
Les mécaniciens de Racing Point poussent la monoplace.

Lance Stroll au circuit Catalunya de Barcelone

Photo : Getty Images / Rudy Carezzevoli

L'objectif que je me fixe pour l’an prochain, c’est vraiment d’essayer de marquer plus de points à chaque fois, et être un peu plus constant dans le championnat. C’est très important de tout le temps marquer de gros points, parce que c’est long une saison, c’est un marathon.

La COVID-19

Lance Stroll estime que le moment le plus difficile de sa saison a été son isolement forcé après avoir contracté la COVID-19.

C’était dur parce que je n’ai pas piloté pendant un mois. Et pendant deux semaines, je ne pouvais pas faire ni entraînement ni exercice, j’ai perdu beaucoup de poids, révèle-t-il. Je n’étais pas trop malade, mais je n’étais pas à 100 %. Et je me sentais faible au Portugal à mon retour. Revenir à mon meilleur niveau n’a pas été facile.

Lewis Hamilton pourrait corroborer les propos de Stroll, car il ne se sentait pas en forme à Abou Dhabi à son retour d'un isolement forcé qui lui a fait manquer le Grand Prix de Sakhir.

2021

Le fait saillant de sa saison reste cette admirable positon de tête à Istanbul, qu'il a obtenue dans des conditions difficiles. Une performance que Jacques Villeneuve a saluée, lui qui n'est habituellement pas tendre avec Stroll.

Si Jacques dit ça, je vais dire oui. Il ne dit jamais ça sur moi, lance Stroll en riant.

Il est debout sur sa voiture les bras au ciel.

Lance Stroll

Photo : pool/afp via getty images / CLIVE MASON

Le pilote de Mont-Tremblant se tourne résolument vers 2021.

L'équipe va changer, avec l'arrivée de la célèbre marque Aston Martin (que Lawrence Stroll a achetée en janvier 2020) qui remplacera BWT comme partenaire principal, et avec l'arrivée de Sebastian Vettel qui remplacera Sergio Pérez, sacrifié.

J’ai hâte de travailler avec Sebastian, mais je vais faire mes affaires de mon côté, comme je l’ai toujours fait, ajoute-t-il.

Je vois mes forces maintenant, et je suis conscient des faiblesses sur lesquelles je dois travailler. Donc, l’année prochaine, je sais quoi travailler pour m’améliorer.

Une citation de :Lance Stroll
Deux pilotes de course se tapent la main pour se féliciter.

Sergio Pérez et Lance Stroll se félicitent à la suite du Grand Prix de Sakhir.

Photo : pool/afp via getty images / GIUSEPPE CACACE

Lance Stroll doit être conscient de sa chance, car Sergio Pérez a connu une bien meilleure saison. Il a conclu 4e au classement avec 125 points, et c'est lui qui doit laisser sa place.

Le duo Vettel-Stroll saura-t-il donner à Aston Martin F1 les points nécessaires pour viser encore plus haut?

Sans toutes ces occasions manquées, on se serait assuré de la 3e place au classement des constructeurs. Mais on est là où on est, explique le Québécois. On n’est pas la plus grande équipe, mais on comprend très bien les endroits où on doit travailler. Il faut travailler l’aérodynamique, car Mercedes-Benz est encore en avant de nous, Red Bull est encore en avant de nous.

Et McLaren aussi est devant, grâce à un dernier effort à Abou Dhabi.

Le défi de Racing Point... pardon, d'Aston Martin F1, est de taille, car la pause hivernale sera de courte durée, avec seulement trois jours d'essais présaison. Ce sera sans doute à Bahreïn début mars.

D'ici là, Lance Stroll compte se changer les idées sur les pistes... de ski.

Je vais rentrer au Canada la semaine prochaine ou la semaine d’après, annonce-t-il. J’ai vu qu’il neige beaucoup là-bas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !