•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ivanie Blondin part s'entraîner en Europe

Une patineuse dans un virage

Ivanie Blondin

Photo : Getty Images / Dean Mouhtaropoulos

La Presse canadienne

Afin de sauver sa saison, la patineuse de vitesse Ivanie Blondin a décidé de s'envoler en solitaire vers l’Europe, à la recherche d’un anneau de glace.

L’athlète originaire d’Ottawa et les autres membres de l’équipe canadienne de longue piste n’ont plus d’endroit où s'entraîner depuis la fermeture de l’anneau olympique à Calgary. Celui-ci est hors d’usage depuis le 5 décembre en raison d’un bris mécanique. Sa réouverture n’est pas prévue avant le mois de janvier.

J’ai été sur la glace pour peut-être un total de quatre semaines réparties ici et là, cette année. J’accumule du retard, a confié Blondin à La Presse canadienne. J’étais à un stade où je devais prendre une décision et faire ce qui était le mieux pour moi.

La directrice générale de Patinage de vitesse Canada, Susan Auch, rappelle de son côté que l’équipe de longue piste a commencé à patiner vendredi sur un anneau extérieur à Red Deer, en Alberta.

Certains athlètes ont publié des images époustouflantes de leur entraînement en plein air, au pied des montagnes albertaines. Blondin ne croit toutefois pas que s’exercer sur des lacs gelés soit une option viable.

C’est très beau, mais ce n'est pas réellement productif.

Une citation de :Ivanie Blondin

L’athlète olympique n’a pas pu participer à une seule compétition internationale depuis le début de la pandémie. Elle espère le faire en janvier. Elle indique que le temps presse pour celles et ceux qui souhaitent participer aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin, en février 2022.

En considérant les circonstances ici au Canada, oui c’est risqué de voyager, reconnaît-elle. Mais on ne dispose pas d'installations ou des moyens pour patiner ici. C’est un gros désavantage en pleine préparation olympique.

Ivanie Blondin va donc d’abord se rendre à Budapest en train, en compagnie de son nouveau mari, le patineur hongrois Konrad Nagy. Ensemble, ils vont s’entraîner avec l’équipe nationale hongroise.

On me traite comme l’un des leurs, là-bas en raison de Konny, et parce qu’ils savent que l’équipe canadienne s’occupe bien de Konny lorsqu’il est au Canada.

Une citation de :Ivanie Blondin

Le couple espère se rendre aux Pays-Bas en janvier et en février pour participer à deux Coupes du monde et aux Championnats mondiaux censés se tenir à l’intérieur d’une bulle protégée, à Heerenveen.

Je ne serai pas à mon meilleur lors de ces événements, admet Blondin. Mais je préfère être en compétition que de rester à la maison, à stresser au sujet de ma saison olympique.

D’autres membres de l’équipe canadienne de longue piste pourraient intégrer la bulle néerlandaise pour les compétitions de janvier. La décision sera annoncée la semaine prochaine.

Ivanie Blondin pourrait imaginer que sa fédération entretienne quelques réserves quant à sa décision de s’éloigner de l’équipe nationale. Mais Auch a déclaré à ce sujet : Nous devons soutenir nos athlètes dans les décisions qu’ils prennent pour connaître du succès. Ivanie est une adulte responsable qui sait ce qu’elle doit faire pour connaître du succès. Nous ferons tout ce qui est possible pour rendre sa démarche la plus sécuritaire possible.

Le camp à Fort St. John trop coûteux

Si Patinage de vitesse Canada ne permet pas à ses protégés de retourner à Fort St. John, en Colombie-Britannique, pour s'entraîner, c’est pour des raisons financières.

Le coût relié à l’hébergement de plus de 40 athlètes, et du personnel en plus, était trop élevé. D'autant plus que l'organisation devait s'assurer de respecter des protocoles sanitaires très stricts pour éviter la propagation de la COVID-19.

Ce n’était pas une possibilité logique pour nous, avoue Auch. C’est évidemment une démarche qui coûte très cher, donc on essaye de voir comment on peut utiliser cet argent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !