•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Raptors sont prêts à faire face à l'adversité selon Masai Ujiri

Un homme écoute la question d'un journaliste.

Masai Ujiri lors d'une conférence de presse plus tôt cette saison

Photo : La Presse canadienne / Mark Blinch

La Presse canadienne

Leurs installations d'entraînement sont encore en construction. Les joueurs et le personnel cherchent des résidences temporaires à Tampa. En tant que seule équipe de la NBA à jouer à l'extérieur de son marché, et de son pays, cette saison, les Raptors de Toronto ont beaucoup d'obstacles à franchir.

Selon le président de l'équipe, Masai Ujiri, il y a un trait unique aux Raptors : la capacité de cette formation à s'unir et à faire face à de grands défis.

Il ne s'attend à rien d'autre malgré la saison bizarre à venir.

Écoutez, ce n'est pas une tâche facile ici, a indiqué Ujiri lors d'une vidéoconférence samedi. Il y a beaucoup de sacrifices. Je sais que tout le monde fait des sacrifices en ce moment. Nous avons l'occasion de jouer et de faire un travail que nous aimons. Je suis fier de cette organisation.

Les Raptors amorceront leurs entraînements d'équipe dimanche, à Tampa, où ils disputeront leurs parties à domicile cette saison.

La formation torontoise a appris, il y a moins de trois semaines, qu'elle ne pourrait pas jouer au Scotiabank Arena. Le changement de dernière minute a forcé la construction d'un terrain dans une salle de bal d'un hôtel et la recherche d'un logement pour les joueurs et le personnel.

Recréer le confort du Centre OVO de Toronto ne sera pas facile, mais Ujiri dit que si la réaction est la même que cet été, face aux terrains dans la bulle de la NBA, l'équipe s'adaptera.

Je me souviens d'avoir marché dans la salle de bal au même moment que Kyle (Lowry) et Fred (VanVleet). Je n'oublierai jamais l'image. Ils ont tout de suite saisi un ballon et ils ont commencé à tirer, a-t-il dit. Ces gars-là sont des joueurs de basketball. Ils voient un plancher en bois et un panier et ils se mettent à jouer.

Ujiri, qui est avec l'équipe en Floride et qui était également dans la bulle de la NBA à Walt Disney World, a mentionné que la priorité était de soutenir les joueurs et le personnel dans leur délocalisation.

En tant que leader de cette organisation, tu essaies d'en faire le plus possible pour que les joueurs, le personnel et tout le monde soient à l'aise, a déclaré Ujiri. C'est pour cette raison que tu veux être dans le même environnement qu'eux, pour vivre la même expérience.

La pandémie mondiale déterminera si les Raptors pourront retourner à domicile avant la fin de la saison.

Que ce soit à Naples (où le camp des Raptors se tient), à Orlando ou ailleurs, nous jouons pour gagner, a insisté Ujiri. Il y aura de l'adversité, peu importe où nous serons. Nous aimons nos partisans à Toronto et nous ferons tout pour eux.

L'incertitude entourant l'endroit où les Raptors joueraient à poussé au second plan la renégociation des contrats du personnel, mais Ujiri a affirmé que le nouveau contrat du directeur général Bobby Webster est pratiquement signé.

Il reste de l'incertitude entourant l'avenir de Terence Davis, qui fait face à sept chefs d'accusation, dont pour voies de fait et harcèlement après avoir prétendument frappé sa petite amie. Davis, qui est avec l'équipe à Tampa, comparaît devant le tribunal le 11 décembre, un jour avant le premier match préparatoire des Raptors.

Ujiri a souligné que l'équipe devait respecter le processus d'enquête de la NBA et de l'Association des joueurs.

Nous avons pris une décision en tant qu'organisation avec toutes les informations que nous avions à notre disposition. Nous ne tolérons pas ce qui a été allégué et nous en avons discuté avec Terence et notre organisation, a-t-il ajouté. Nous sommes même allés jusqu'à parler à toutes les femmes au sein de notre équipe pour recueillir leur point de vue.

La saison de la G-League, la ligue de développement de la NBA, est également en eaux troubles. Si la saison se met en branle, les Raptors 905, qui sont situés à Mississauga, en Ontario, feront face aux mêmes restrictions que les Raptors. Ça ne veut pas dire qu'ils ne trouveront pas le moyen de jouer.

Je dirai ceci, peu importe ce que fera la G-League, les Raptors de Toronto et les Raptors 905 y participeront, a conclu Ujiri.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !