•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Erik Read parmi les 10 meilleurs au slalom géant

Il dévale la piste.

Erik Read

Photo : Getty Images / Alexis Boichard/Agence Zoom

Radio-Canada

Belle performance du Canadien Erik Read qui a terminé au 10e rang au slalom géant de la Coupe du monde de Santa Caterina, en Italie, samedi.

Il a franchi la ligne d'arrivée de la deuxième manche avec un chrono cumulé de 2 min 16 s 54/100, à 1,48 s du meneur.

Il a particulièrement bien skié dans la deuxième manche avec un chrono imbattable de 1:09,84.

Les conditions étaient loin d'être idéales, a-t-il dit.

Il y avait de la neige dure à certaines portes et de la neige poudreuse à d'autres. J'ai fait quelques erreurs dans le droit de la première manche. Mais dans la deuxième, j'ai beaucoup mieux skié. J'ai changé de trajectoire, et ça a payé.

Je suis content d'avoir remporté ma première manche en Coupe du monde.

Son compatriote Trevor Philp a fini 18e. Riley Seger a été éliminé en première manche.

Le Croate Filip Zubcic, auteur d'une deuxième manche époustouflante, a gagné devant le Slovène Zan Kranjec et le Suisse Marco Odermatt.

C'est la 2e victoire en Coupe du monde de Zubcic, 27 ans, après un premier succès, en géant déjà, à Naeba, au Japon en février.

Sous une neige qui tombait fort, le Croate a devancé de 12 centièmes Kranjec, qui avait réussi le meilleur temps de la première manche, et de 30 centièmes Odermatt.

Le Français Alexis Pinturault, meneur du classement général, a terminé au 5e rang, à 80 centièmes du vainqueur.

Trop de neige à Saint-Moritz

La Fédération internationale de ski (FIS) a annulé les deux épreuves de super-G qui devaient avoir lieu samedi et dimanche. Saint-Moritz est enseveli sous 50 cm de neige, qui sont tombés depuis vendredi.

Les Canadiennes Marie-Michèle Gagnon et Valérie Grenier prennent leur mal en patience.

C'est dommage que la course soit annulée. On s'y attendait un peu, a admis Marie-Michèle Gagnon à Radio-Canada Sports.

Une neige lourde tombe depuis deux jours, il y en a vraiment beaucoup, a remarqué la skieuse. À côté de la piste de course, il y avait un mètre de neige ce matin quand j'y suis allée. En plus, il y a du vent. Donc, il y a des piles de neige un peu partout. Ce n'est pas facile.

Et la neige ne s'est pas encore arrêtée de tomber. On savait que ce serait difficile en venant ici.

On est allé faire du ski de poudreuse aujourd'hui (samedi) pour activer les jambes, ajoute-t-elle. On avait des skis larges pour que ça flotte. On ne voulait pas se rouler les pouces à l'intérieur.

Vhlova favorite

Avec trois victoires en quatre courses et déjà 185 points d'avance au classement général, la Slovaque Petra Vhlova, 25 ans, profite du prudent retour à la compétition de Mikaela Shiffrin.

L'Américaine a fait l'impasse sur les épreuves de Saint-Moritz pour se concentrer sur le géant et le slalom après près de 10 mois d'absence.

Vlhova a découvert la vitesse l'hiver dernier, et ça lui va bien. Elle a fini trois fois parmi les 10 meilleures en super-G et trois fois en descente, sans podium toutefois.

La victoire devrait se jouer entre skieuses polyvalentes et spécialistes de la vitesse, un domaine où la suprématie est plus indécise que dans les épreuves techniques.

Il y a Michelle Gisin, championne olympique du combiné alpin, mais aussi Federica Brignone , 2e l'an dernier au super-G de Saint-Moritz.

Il y a aussi sa compatriote Sofia Goggia, qui avait remporté en 2019 le super-G de Saint-Moritz malgré la perte d'un bâton, mais elle sort d'une année 2020 éprouvante.

Elle a été opérée après une fracture du bras gauche à Garmisch-Partenkirschen, et elle a vécu de près la pandémie de coronavirus dans sa ville de Bergame, la plus touchée en Italie.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !