•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pyotr Ivanov, nouveau patron de la Fédération russe d'athlétisme

Il sourit à la caméra.

Pyotr Ivanov succède à Yevgeny Yurchenko en tant que président de l'athlétisme russe.

Photo : Reuters / Maxim Shemetov

La Presse canadienne

La Fédération russe d'athlétisme (RUSAF) a élu lundi un nouveau président, tandis qu'elle tente de faire lever sa suspension pour dopage à temps afin d'être admise aux Jeux olympiques de Tokyo qui s'amorceront en juillet 2021.

Pyotr Ivanov est le nouveau patron de l'athlétisme russe. Il porte également le titre de président de la fédération nationale de triathlon depuis 2016. Président d'une compagnie d'État spécialisée dans les trains à haute vitesse, Ivanov a obtenu 56 des 73 voix pour l'emporter, a indiqué la RUSAF.

Son dossier le plus pressant sera de mettre sur pied un plan de réformes antidopage puisque celui qui a été présenté en septembre a été jugé sérieusement déficient par la Fédération internationale d'athlétisme (World Athletics).

La Russie a jusqu'au 1er mars 2021 pour soumettre un nouveau projet.

Ce plan de réforme est crucial si la Russie souhaite que sa suspension imposée en 2016, lorsque des enquêtes ont révélé un dopage répandu parmi les meilleurs athlètes russes, soit levée. Depuis, deux présidents de la fédération nationale se sont succédé sans pouvoir convaincre World Athletics que des progrès suffisants en ce sens ont été effectués.

Dmitry Shlyakhtin, un ministre régional du sport en Russie, a démissionné en novembre 2019 après qu'un autre dirigeant et lui eurent été sanctionnés pour avoir interféré dans une enquête sur l'indisponibilité d'un athlète pour des tests antidopage.

L'homme d'affaires et ex-politicien Yevgeny Yurchenko a été élu en février 2020, mais a annoncé sa démission en juillet de la même année, au cœur d'une crise financière qui a fait rater à la RUSAF la date butoir pour verser une amende à la fédération internationale.

Le ministère russe des Sports a éventuellement fourni les fonds nécessaires pour payer l'amende et d'autres coûts.

Depuis 2016, World Athletics a permis à quelques athlètes russes de participer à des compétitions à titre de sportifs neutres, si leur historique antidopage était approuvé. Elle a toutefois suspendu ce programme plus tôt cette année.

Le conseil de la fédération internationale doit discuter de la situation de la Russie au cours des réunions de mardi et de mercredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !