•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident majeur de Grosjean au GP de Bahreïn, remporté par Hamilton

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des pompiers tentent d'éteindre un incendie sur une piste de course automobile.

La voiture de Romain Grosjean s'est enflammée à la suite de l'accident.

Photo : Getty Images / Bryn Lennon

Radio-Canada

Romain Grosjean (Haas) a été victime d'un spectaculaire accident dès le premier tour du Grand Prix de F1 de Bahreïn, dimanche, remporté par Lewis Hamilton (Mercedes). Miraculeusement, le Français s'en est sorti avec des « brûlures au dos des mains », mais sans fracture, à la suite de l'incendie de sa monoplace.

Peu après le départ, à la sortie du virage no 3, la voiture de Grosjean a d'abord quitté la piste à la suite d'un contact avec l'une des roues de la monoplace du Russe Daniil Kvyat (AlphaTauri), puis a heurté à pleine vitesse les barrières de sécurité.

Le châssis a été séparé en deux morceaux et le feu a instantanément pris naissance, mais le pilote de 34 ans est parvenu à s'extraire de l'habitacle qui le protège et à s'éloigner du brasier avec l'aide du personnel médical.

Il s'appuie sur leurs épaules.

Romain Grosjean (centre) est aidé par deux personnes pour quitter les lieux de son accident.

Photo : Getty Images / Hamad I Mohammed

Grosjean souffre de brûlures mineures aux mains, mais va bien, a annoncé l'écurie Haas aux médias. Il a été héliporté pour être examiné par un médecin, comme le prévoit le protocole.

Dans une vidéo publiée sur son compte Instagram et tournée depuis sa chambre d'hôpital, Romain Grosjean a remercié tous ceux qui lui avaient témoigné leur soutien.

Je veux dire que je suis correct, presque correct [en montrant ses mains enrobées de bandages]. Merci pour les messages. Je n'étais pas pour le halo [l’arceau de protection au-dessus du cockpit] il y a quelques années, mais je pense que c'est une bonne chose pour la formule 1. Et sans lui, je ne pourrais vous parler présentement. Espérons que je pourrai vous écrire quelques messages bientôt, a-t-il déclaré.

Le patron de Haas, Guenther Steiner, a salué la rapidité d'intervention des équipes de secours, ajoutant après l'accident, qu'il qualifie d'effrayant, que les commissaires de piste et les gens de la FIA ont effectué un boulot incroyable.

En entrevue à RDI, le pilote automobile Alexandre Tagliani a souligné que Romain Grosjean a eu beaucoup de chance.

Ce qui lui a sauvé la vie, c’est le halo, dit-il. On peut voir l’impression du halo qui est dans le garde-fou de la piste. Donc, quand la voiture a passé au travers des deux lamelles du garde-fou, ça a créé une espèce de V. Si cette pièce du cockpit n'avait pas été là, ça aurait été plus grave. Il n’aurait probablement plus de tête.

Une grue la soulève.

Les restes de la monoplace de Romain Grosjean à la suite de l'accident.

Photo : Getty Images / Tolga Bozoglu

Tagliani se questionne aussi sur la sécurité de la piste du circuit de Sakhir, un endroit où Grosjean a enregistré deux de ses 10 podiums en F1.

Je suis surpris que la formule 1 utilise encore des garde-fous comme ça. En IndyCar, on utilise des safety barriers (barrières de sécurité) qu’ils appellent, avec des plaques d’acier devant des murs de ciment et une espèce de sandwich en styromousse pour faire glisser la voiture et absorber l’impact.

Une intervention délicate

Le médecin qui a porté secours à Grosjean, Ian Roberts, a confié en entrevue au réseau Sky Sports avoir vécu ce dimanche l'accident le plus grave de sa carrière.

Il y avait d'énormes flammes et nous sommes arrivés sur une scène très étrange avec une demi-voiture tournée dans le mauvais sens, et de l'autre côté du rail, une masse de chaleur, a-t-il raconté. Lorsque nous nous sommes arrêtés, j'ai regardé à ma droite et j'ai vu Romain qui essayait de se lever.

Il fallait trouver le moyen de le rejoindre, donc nous avons fait venir le commissaire avec l'extincteur, et cela a tout juste suffi à repousser les flammes alors que Romain se levait pour que je puisse l'atteindre et le faire passer par-dessus, a poursuivi Roberts.

Si les flammes étaient venues sur la piste, je n'aurais rien pu faire.

Ian Roberts, médecin

Sur le coup, je crois que je lui ai dit de s'asseoir, se souvient le docteur. Il avait du mal à tenir debout et sa visière était complètement opaque, elle avait même fondu.

Ian Roberts s'est dit soulagé lorsqu'il a constaté que Grosjean ne souffrait d'aucune lésion pulmonaire.

Le Grand Prix de Bahreïn a été interrompu par un drapeau rouge durant plus d'une heure.

Lance Stroll aussi victime d'un accident

Le deuxième départ de la course a été entaché d'un deuxième incident, puisque la monoplace du Canadien Lance Stroll (Racing Point) a atterri à l'envers après un accrochage.

Une monoplace est à l'envers sur la piste. Un pompier l'arrose.

La voiture de Lance Stroll après l'accident

Photo : pool/afp via getty images / GIUSEPPE CACACE

Stroll a été percuté par Daniil Kvyat, déjà impliqué dans l'accident de Grosjean. La monoplace du Québécois a basculé en tonneau pour s'arrêter les roues en l'air, reposant sur son halo, l'arceau de protection qui surplombe le cockpit pour protéger la tête des pilotes.

Il en est sorti avec l'aide du personnel de la voiture médicale et la course a été neutralisée par la voiture de sécurité.

Je suis très frustré du résultat. Nous n'avons marqué que deux points depuis Monza, et c'est une série d'incidents hors de mon contrôle qui expliquent la situation actuelle, a dit Stroll. Quant à l'accident, Daniil est apparu de nulle part et m'a heurté de plein fouet dans le virage no 8. L'accident avait l'air pire qu'en réalité. Je suis O.K. et Daniil a écopé d'une pénalité [de 10 secondes].

Déjà assuré de remporter un septième titre de champion du monde à l'issue de la saison, Hamilton a ajouté une victoire à son palmarès au royaume de Bahreïn, une 11e en 15 épreuves cette année. Il a été accompagné sur le podium par les pilotes de l'écurie Red Bull, le Néerlandais Max Verstappen, 2e, et le Thaïlandais Alexander Albon, 3e.

Le Britannique a mentionné qu'il était sous le choc en voyant les images de l'accident de Grosjean.

Quand je me retrouve au volant de ma voiture, je suis conscient des risques. Mais c'est épeurant, et je suis très heureux que le halo ait fonctionné. Ça aurait pu être bien pire. Mais c'est un rappel à tout le monde que notre sport est dangereux. La formule 1 et la FIA ont fait du très bon boulot pour rendre ce sport plus sécuritaire.

Lewis Hamilton, pilote de Mercedes

Le Canadien Nicholas Latifi (Williams) a terminé cette course rocambolesque en 14e place. La recrue tente toujours d'inscrire un premier point de classement dans la catégorie reine de la course automobile.

Le Grand Prix de Sakhir aura lieu dans une semaine sur ce même circuit, mais avec une configuration différente.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !