•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lewis Hamilton en pole position à Bahreïn, Lance Stroll 13e

Il roule sur la piste bahreïnie.

Lewis Hamilton

Photo : Getty Images / Pool

Radio-Canada

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) s'est offert la position de tête au Grand Prix de Bahreïn, sa 10e en 15 courses cette année. Le Canadien Lance Stroll (Racing Point) a pour sa part enregistré le 13e chrono de la séance de qualifications nocturne samedi.

Déjà sacré vainqueur de la saison, Hamilton s'élancera dimanche aux côtés de son coéquipier, le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes), sur la grille de départ du circuit de Sakhir et respectivement devant les monoplaces de Red Bull du Néerlandais Max Verstappen et du Thaïlandais Alexander Albon.

J'essaie de rester concentré. C'est un certain soulagement d'être ici, à Bahreïn, et de pouvoir effectuer des tours comme celui-là, sans pression, a confié Hamilton. Mon tour n'était pas parfait, il a bien commencé, mais il y a toujours de petits détails que tu peux améliorer.

J'ai réussi un très bon tour, mais j'ai manqué un peu d'adhérence à l'arrière. Je suis satisfait de manière générale de ma séance de qualifications. J'ai hâte à la course demain, car ce sera très exigeant sur les pneus, et j'espère qu'on aura fait un bon pari à ce niveau-là, a déclaré Verstappen, le plus rapide de la troisième séance d'essais libres.

Stroll s'est classé 2e en Q1, mais n'a pu reproduire sa prestation lorsqu'il est revenu en piste pour son seul tour lancé en Q2, près d'une seconde plus lente. Un mauvais choix de pneus l'a passablement ralenti.

Il y a eu une mauvaise communication [entre nous]... On s'en reparlera plus tard, a indiqué le Québécois sur les ondes radio de Racing Point lorsque sa voiture rentrait au garage.

Après le drapeau rouge, nous avons éprouvé un problème de communication qui nous a coûté une place en Q3. Nous analyserons la situation ce soir, tirerons des leçons et tournerons la page. Au moins, l'avantage de partir en 13e place, c'est qu'on peut choisir les pneus que nous voulons pour le départ, a élaboré Stroll.

Contre toute attente à la mi-novembre, Stroll avait décroché la première pole position de sa carrière en vue du Grand Prix de Turquie, qu'il a bouclé au 9e échelon.

Son partenaire, le Mexicain Sergio Pérez, qui sera sous d'autres cieux au cours de la prochaine saison de formule 1, s'est hissé parmi le groupe de tête et a obtenu le 5e temps derrière les équipes Mercedes et Red Bull.

L'écurie Ferrari a de nouveau connu sa part d'ennuis. Le quadruple champion du monde, l'Allemand Sebastian Vettel, qui agira comme coéquipier de Stroll en 2021, n'a pu faire mieux que le 11e chrono, tandis que le Monégasque Charles Leclerc a signé le 12e. Ce dernier avait mis le grappin sur la position de tête lors de l'édition 2019 du Grand Prix de Bahreïn.

L'Ontarien Nicholas Latifi (Williams) a quant à lui fermé la marche en queue de peloton, au 20e rang, soit six places derrière son équipier George Russell (Williams).

Le Grand Prix de Bahreïn est la 15e étape du calendrier remodelé de la F1 qui compte 17 courses cette année en raison de la pandémie de COVID-19. Le même circuit présentera le Grand Prix de Sakhir au premier week-end de décembre.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !