•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mike Tyson c. Roy Jones : entre enthousiasme et interrogations

Un boxeur s'élance vers son partenaire d'entraînement.

Mike Tyson à l'entraînement en juin dernier

Photo : The Associated Press / Pablo Martinez Monsivais

Agence France-Presse

Ce ne sera qu'un combat d'exhibition, mais le retour à 54 ans de la légende des poids lourds Mike Tyson, samedi à Los Angeles face à Roy Jones fils, enflamme la planète boxe. Avec toutefois une question lancinante : est-ce bien raisonnable de laisser s'affronter deux quinquagénaires?

Tout est parti de vidéos publiées au mois de mai par Iron Mike devenues virales sur les réseaux sociaux. Les images ont déjà été vues plus de 12 millions de fois rien que sur Instagram.

Particulièrement affûté, l'ex-roi de la catégorie reine y martyrisait son malheureux partenaire d’entraînement avec des enchaînements supersoniques.

Longtemps à l'état de fantasme, le retour de ce géant du noble art est devenu réalité le 23 juillet avec l'officialisation d'un duel au Staples Center contre Roy Jones fils, 51 ans, lui-même ex-champion du monde des moyens, super-moyens, mi-lourds et lourds entre 1993 et 2004.

L'événement est organisé par la Legends Only League, une structure caritative.

L'ancienne terreur des rings, qui a dominé les lourds des années 1980 à 1990, aura à coeur de montrer un autre visage que lors de son ultime défaite il y a 15 ans contre un quasi-inconnu, Kevin Mc Bride. Un revers qui avait mis un terme à sa riche carrière, faite de haut et de bas.

Plus qu’un jeu

Pour les amateurs de boxe, revoir Mike Tyson en action a de quoi susciter l'enthousiasme, mais il a tout de même fallu encadrer ce combat.

Celui-ci n'aura rien d'officiel et se déroulera à huis clos en raison de la pandémie de COVID-19. Un maximum de précautions ont été mises en place vu l'âge avancé des deux protagonistes.

La commission athlétique de Californie (CSAC) a ainsi établi des règles particulières pour préserver l'intégrité physique des boxeurs. Tyson et Jones fils, qui ont dû passer des examens médicaux complets, se défieront en 8 rounds de 2 minutes, sans casque, mais avec des gants plus larges de 12 onces. Ils ont aussi été soumis à des tests antidopage.

Il n'y aura ni vainqueur ni comptage des juges, les scores n'étant donnés par les membres du WBC qu'à des fins de divertissement. Les K.-O. seront également proscrits et les hostilités arrêtées à la moindre coupure.

Seul souci : Tyson et Jones se sont tellement pris au jeu qu'ils n'envisagent absolument pas de boxer dans ces conditions.

Je vais venir combattre et il va venir combattre. C'est tout ce qu'il y a à savoir. Ce sont les femmes qui boxent durant deux minutes, a lancé Tyson, plus jeune champion du monde de l'histoire des lourds à 20 ans, 4 mois et 23 jours en 1986.

Le dernier gars qui a fait une démonstration avec Mike Tyson s'est retrouvé à terre dès le premier round. Ce sera pour vrai, a déclaré de son côté Roy Jones fils.

Gros plan du visage d'un boxeur à l'entraînement

Roy Jones fils en préparation de son combat contre Bernard Hopkins, en 2010

Photo : Getty Images / Ethan Miller

Préparation et risques

Signe de sa détermination à ne pas rater ce vrai-faux retour dont les recettes seront versées à des oeuvres de charité, Tyson s'est astreint depuis plusieurs mois à un travail physique impressionnant.

Celui qui a connu la gloire puis une déchéance progressive (prison, drogue, retour manqué, faillite) a retrouvé un corps d'athlète et songe même à d'autres apparitions sur le ring l'année prochaine.

La dernière fois que je pesais 97 kg (215 lb), j'avais 17 ou 18 ans. Je suis en totale confiance. C'est incroyable, a-t-il assuré.

N'empêche, pour beaucoup, ce combat est un véritable coup de folie, comme l'a résumé George Foreman. Big George s'y connaît pourtant en retours victorieux puisqu'il a été champion du monde des lourds à 45 ans.

D'un point de vue médical, les craintes sont aussi nombreuses au sujet d'éventuelles conséquences sur la santé des deux boxeurs.

Le vrai risque à cet âge, c'est sur le coeur et le cerveau, estime le Dr Amine Mokhtar Benounnane, membre de la commission médicale de la Fédération française de boxe.

Leur carrière laisse forcément des traces, ajoute le médecin. Tyson a pris de gros K.-O. et on connaît ses déboires en dehors des rings. On ne peut pas dire qu'il a préservé sa santé. Cela compte même si cela s'apparente plus à une sorte de démonstration qu'à un vrai combat.

Éric Lucas désapprouve

Éric Lucas, ancien champion des super-moyens (168 lb) du WBC, n'est pas du tout impressionné par cet événement, dont il dit avoir entendu parlé jeudi pour la première fois.

Joint par Radio-Canada Sports, l'ancien boxeur de 49 ans s'explique mal pourquoi deux anciennes gloires aujourd'hui dans la cinquantaine acceptent une telle prise de risques.

Ça prend juste un coup de poing pour changer la donne. Les gars ont beau vouloir dire qu’ils vont y aller tranquillement et qu’ils ne se feront pas mal. Il s’agit juste qu’il y en ait un qui donne un bon coup de poing à l’autre, l’autre va vouloir lui redonner. Ça peut déclencher de même… on ne joue pas à la boxe. La boxe, c’est sérieux. Personnellement, je ne suis pas d’accord avec ce genre d’événement là.

Quand on lui demande s'il accepterait de participer à un combat du genre, même pour une bonne cause, sa réponse est sans appel.

J’ai déjà dit non à ces choses-là. Je dirais non encore. C’est fini pour moi la boxe, manger des coups et tout ça. Je ne veux plus en recevoir. C’est vraiment terminé. J’ai fait un retour une fois. J’étais encore en bas de 40 ans. Là, je suis en pleine forme, je suis en pleine santé, mais pas pour manger des coups. C’est terminé!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !