•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Seulement 12 minutes d'exercice pour améliorer votre santé... Vraiment?

On voit ses pieds.

Une personne fait de la course à pied sur un tapis roulant.

Photo : EvantoElements

Christine Roger

Peut-être avez-vous déjà entendu que 20 minutes d’exercice suffisent pour améliorer votre santé cardiovasculaire ou encore, pour perdre du poids. Ou peut-être était-ce plutôt 12 minutes? Est-ce réellement basé sur des données scientifiques ou s’agit-il plutôt d’un simple coup de marketing? Nous tentons de démystifier la question pour vous.

Une étude récemment publiée dans Circulation (Nouvelle fenêtre), prestigieuse revue scientifique, avance que 12 minutes de sport permettraient de modifier de façon significative les biomarqueurs sanguins. Pour en arriver à ces résultats, les chercheurs ont mesuré les niveaux de 588 métabolites circulants de 411 personnes.

Ils démontrent effectivement une variation statistiquement significative dans plusieurs métabolites suite à une courte période d'activité physique chez des gens dans la cinquantaine. Ces métabolites ont un impact dans différents mécanismes du corps humain et l'amélioration de leurs profils est définitivement quelque chose de bénéfique, explique le Dr Jérôme Ouellet, pédiatre spécialisé en médecine sportive.

Même si les auteurs de l’étude en question sont réputés dans leur domaine et que leur méthodologie semble être de qualité, le Dr Ouellet croit tout de même que les résultats publiés devraient être pris avec un grain de sel.

Les métabolites étudiés ne sont pas des choses qu'un médecin peut vérifier sur une base régulière. C'est des analyses très pointues qui sont peu utiles au quotidien dans le suivi d'un athlète ou d'un adulte qui mériterait de faire quelques changements dans son mode de vie. Le taux de sucre et de cholestérol sont pas mal plus intéressants pour cet usage, souligne-t-il.

Plusieurs questions semblent demeurer en suspens. Les variations que les auteurs de l’étude observent, statistiquement significatives, le sont-elles cliniquement? Est-ce que les petites variations observées ont un réel impact sur la santé d'une personne?

Si ton échantillon est énorme, tu peux être en mesure de trouver des variations statistiques qui seront infimes, mais significatives en raison du pouvoir du nombre. Mais ça peut être tellement infime qu'on s'en fout au bout de la ligne.

Par exemple, la prise d'un médicament X permet de faire baisser le cholestérol de 0,01 %. Tu vas pouvoir démontrer une variation de 0,01 % du cholestérol chez ceux qui prennent ton médicament. Mais au bout de la ligne, que ton cholestérol passe de 3,01 à 3,00, ce n’est pas ça qui va t'empêcher de faire un infarctus et qui va te mener à l'immortalité, ajoute le Dr Ouellet.

On voit leurs jambes.

Des femmes font du vélo stationnaire.

Photo : EvantoElements

Ce n’est pas la seule étude qui s’est penchée sur la question pour déterminer précisément combien de minutes de sport étaient nécessaires pour améliorer la santé. Par exemple, un énoncé scientifique de l’Université Western (Nouvelle fenêtre) en est venu à la conclusion qu’une séance de 20 minutes d’entraînement aurait les mêmes effets sur le cerveau que la consommation d’un café.

Ou encore, il y a quelques années, une équipe de l’Université McMaster (Nouvelle fenêtre) révélait que 20 minutes d’entraînement intense permettaient d’améliorer de façon significative la mémoire.

Si ces différentes études offrent des résultats intéressants quant à l’impact de l’activité physique sur la santé, le Dr Ouellet croit que la motivation derrière le fait de mettre un nombre de minutes relativement bas, mais très précis, concernant la durée de l’activité repose avant tout sur un intérêt marketing.

Je crois que le but avec ces entraînements de courte durée ou courte durée/haute intensité est de plaire à cette partie de la population qui n’est généralement pas très active.

Dr Jérome Ouellet, pédiatre spécialisé en médecine sportive.

Ce qui est démontré avec l'activité aérobique, c'est que c'est au volume que c'est payant. C'est intéressant de voir que 20 minutes vont avoir un effet positif au niveau moléculaire sur le corps, même si j'émets des réserves sur ce que ça veut réellement dire sur la santé générale et quantifiable de l'individu, ajoute-t-il.

Conseiller d’emblée de courtes séances d’activité physique serait un changement important par rapport aux recommandations actuelles de la Société canadienne de physiologie de l'exercice (Nouvelle fenêtre). Pour les adultes âgés de 18 à 64 ans, il est en effet recommandé de faire 150 minutes de sport à intensité moyenne à élevée au cours d’une semaine. Il n’en demeure pas moins que la base reste la même : bouger est indispensable au maintien d’une bonne santé.

Tu améliores ta santé à partir d'une minute. Additionne des minutes, tu t'améliores encore plus. La limite supérieure est quand tu tombes en surentraînement, quand tu ne laisses pas suffisamment de temps à ton corps pour récupérer.

Tout est une question d'équilibre et de bonnes habitudes de vie en général.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !