•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Antidopage : Christian Coleman conteste sa suspension

Il tient un drapeau américain.

Christian Coleman

Photo : Getty Images / Patrick Smith

La Presse canadienne

Le champion du monde du 100 m Christian Coleman a officiellement contesté sa suspension de deux ans pour manquements à ses obligations de localisation pour des tests antidopage, a annoncé le Tribunal arbitral du sport (TAS) jeudi.

La cour a aussi reçu un appel de World Athletics afin d'infirmer la décision de blanchir la championne du monde du 400 m Salwa Eid Naser en raison d'une faille dans le système, bien qu'elle ait fait l'objet d'allégations similaires à celles de Coleman.

Naser a été blanchie quand un contrôle inopiné a finalement été annulé à la suite d'une erreur du contrôleur qui n’a pas cogné à la bonne adresse après des informations floues fournies par la Bahreïnie.

Les décisions dans ces deux cas auront un impact majeur sur l'issue de deux des épreuves d'athlétisme les plus populaires des Jeux olympiques de Tokyo l'été prochain.

Coleman conteste une suspension de deux ans décernée le mois dernier par un tribunal indépendant mis sur pied par l'Unité d'intégrité de l'athlétisme.

L'Américain a demandé que sa sanction, qui le priverait de participer aux JO de 2021, soit invalidée, ou à tout le moins, réduite, a indiqué le TAS par voie de communiqué.

Coleman a déjà évité une suspension à l'aube des Championnats du monde à Doha, au Qatar, en 2019, après avoir profité d'une faille similaire à celle citée par Naser pour la blanchir.

Dans le cas de Naser, c’est World Athletics qui conteste la décision du tribunal de la blanchir complètement des allégations qui pesaient sur elle.

World Athletics a plutôt demandé une suspension de deux ans pour Naser, a souligné le TAS, en ajoutant qu'il a assigné de nouveaux comités pour gérer ces litiges.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !