•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je m'en vais à la bonne place » - Raphaël Lessard

Il sourit près d'une piste de course.

Raphaël Lessard dit avoir grandi en regardant à la télévision les pilotes de la NASCAR qu'il côtoie aujourd'hui.

Photo : Getty Images / Brian Lawdermilk

Jean-François Poirier

Comme chaque année, Raphaël Lessard a demandé un bon volant pour Noël. GMS Racing lui en a offert un à prix convenable, le dernier dans son lot de cinq camionnettes conduites notamment par les trois meilleurs pilotes de la saison en 2020.

Je m’en vais à la bonne place. Cette équipe est sur une lancée, affirme sans hésiter le pilote québécois de 19 ans qui, à sa campagne recrue, a terminé au 12e rang du classement général aux commandes de la camionnette no 4 de l’écurie Kyle Busch Motorsports (KBM).

GMS Racing, guidée par le champion en titre Sheldon Creed, s’est en effet imposée comme l’équipe de pointe par excellence durant cette saison de 23 courses.

La formation Chevrolet avait déjà quatre pilotes sous contrat à temps plein pour 2021.

L’entente conclue avec le clan Lessard n’assure cependant le jeune Beauceron que d’une participation à une douzaine de courses, faute de moyens, pour le moment.

Un contrat pour la saison entière n’est pas exclu, mais Lessard préfère ne pas se bercer d’illusions pour ne pas être déçu.

C’est toujours comme à la fin de l’année, je prie pour tous les jours et je me croise les doigts. Et on finit par trouver le moyen d'une manière ou d'une autre que cela arrive. Je me dis qu’on n’a pas tout fait ce chemin-là pour que ça arrête, il faut que ça continue.

Raphaël Lessard change donc de camp, après avoir été recruté à 15 ans par Toyota au sein du programme de développement de pilotes du manufacturier.

Je ne peux pas les remercier assez pour ça et Kyle Busch aussi. Ils m'ont donné plusieurs chances de piloter dans de bonnes équipes. Je savais depuis longtemps que j'allais probablement aller avec GMS Racing, mais il n’y avait rien de signé et certain à 100 %. Maintenant, je peux me focaliser sur ma nouvelle équipe pour y faire ma place, pour y rester en 2022 et peut-être aller plus haut en 2023.

Aller plus haut, cela veut dire courir en série Xfinity, deuxième division de la NASCAR aux États-Unis.

C'est un gros changement. Ça va peut-être m'ouvrir des portes dans le futur. Il y a beaucoup de voitures Chevrolet en série Xfinity, plus de volants ouverts. Je vais essayer de bâtir quelque chose dans leur programme.

Craint-il de devoir jouer les seconds violons au sein d’équipe si bien garnie en pilotes?

GMS Racing a cinq camionnettes en piste à chaque course. En 2020, le pilote de la cinquième n’était pas toujours le même et la cinquième a gagné deux ou trois courses. L'équipe travaille bien ensemble et est très constante à toutes les fins de semaine. C’est ça qu'on veut voir d'une équipe.

Rentré au Québec il y a 12 jours, Raphaël Lessard termine sa quarantaine chez ses parents à Saint-Joseph de Beauce. Il prévoit retourner à son logement en Caroline du Nord en janvier.

Et non, même s'il se retrouvera dans une nouvelle équipe, il n’aura pas à déménager. Le quartier général de GMS Racing est situé à peine à 20 minutes de sa demeure actuelle...

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !