•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Raphaël Lessard se trouve un nouveau volant

Un trophée est à ses côtés.

Le Québécois Raphaël Lessard pose aux côtés de sa camionnette après avoir gagné sa première épreuve en NASCAR à Talladega.

Photo : Getty Images / Chris Graythen

Jean-François Poirier

Raphaël Lessard a un nouveau contrat, à temps partiel, avec GMS Racing, une autre équipe de pointe de la NASCAR. Le Québécois de 19 ans avait coupé les ponts lundi avec Kyle Busch Motorsports (KBM), formation avec laquelle il vient de conclure sa saison recrue.

Je me retrouve avec la meilleure équipe de la saison 2020, a dit Lessard, mercredi, dans un communiqué confirmant son nouveau contrat pour 2021. J'ai hâte de montrer ce dont je suis capable dans ces excellentes voitures.

L'espoir d'un retour avec KBM était mince, même après la victoire du pilote québécois à Talladega le 3 octobre. L'association était trop coûteuse et les deux parties savaient bien avant la fin de la saison qu'elles ne pourraient pas trouver un compromis pour la prolonger au-delà de 2020.

KBM a confirmé lundi après-midi dans un communiqué l'embauche de John Hunter Nemechek comme conducteur de la camionnette no 4 pilotée par Lessard dans 23 courses à sa saison recrue.

L'Américain disposait des moyens pour satisfaire l'écurie de renom, qui réclame autour de 3 millions de dollars américains par saison au pilote pour défendre ses couleurs.

L'argent n'était cependant pas la seule préoccupation du clan Lessard, qui jusqu'à présent a préféré de ne pas fournir de précision sur cette séparation à l'amiable.

La relation est positive et il n’y a pas eu de chicane. Raphaël est en bons termes avec KBM et Toyota, a écrit Jessica Ménard, consultante auprès de Lessard, à Radio-Canada Sports.

Raphaël Lessard a en effet adopté une attitude exemplaire tout au long de sa première saison complète au sein de la troisième division de la NASCAR aux États-Unis. Le jeune homme s'est rarement plaint de la qualité du travail de son équipe.

Selon nos sources, le manufacturier Toyota, qui avait accueilli Lessard au sein de son programme de développement de pilotes il y a déjà trois ans, l'avait toujours en haute estime.

Or, la performance hors-piste de l'équipe KBM a cependant petit à petit provoqué un malaise chez ceux qui finançaient l'aventure de Lessard en sol américain.

Autrement dit, le rapport qualité-prix n'était pas au rendez-vous.

Comme si l'équipe réclamait le gros prix au nom de sa réputation sans être capable de répondre aux attentes dans les puits, telle une écurie de second ordre.

Dans un contexte de COVID-19, où le nombre d'employés est limité, KBM aurait refusé de revoir à la baisse ses exigences.

Et lorsque vous êtes des hommes d'affaires et que vous savez qu'une équipe rivale plus performante réclame moins de deux millions de dollars par saison au pilote et offre des conditions plus avantageuses de commandites sur la camionnette, l'envie d'aller voir ailleurs est accentuée.

Et si cette équipe, GMS Racing, qui compte dans ses rangs les trois premiers pilotes au classement général en 2020, est prête à vous écouter parce qu'elle reconnaît votre talent et pourrait vous faire une place, il y a de fortes chances que le jeu en vaille la chandelle à vos yeux.

GMS Racing est cependant associé au manufacturier Chevrolet qui n'offrirait pas un appui financier similaire à ses pilotes. Toyota a versé plus d'un million de dollars à KBM pour aider Lessard à prendre part à la saison 2020.

Le bruit courait déjà que l'intérêt entre Lessard et GMS Racing était mutuel. L'entente à temps partiel est pour 12 courses. L'argent nécessaire pour compléter le reste de la saison serait à trouver d'ici la fin de l'année, pour lui permettre de disputer 10 autres épreuves.

Un changement de garde serait aussi en train de se produire dans l'entourage du pilote. L'ex-agent et promoteur Alan Labrosse, qui s'était joint au groupe de proches collaborateurs de Lessard en 2019, n'est plus de l'aventure. Des investisseurs n'auraient pas apprécié son départ.

Lessard a terminé au 12e rang au tableau final en 2020. En plus de sa victoire, le Beauceron a terminé quatre fois parmi les cinq premiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !