•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Impact battu au premier tour éliminatoire de la MLS

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Il crie après avoir marqué.

Gustavo Bou (à l'avant) a marqué le but gagnant.

Photo : Bob DeChiara-USA TODAY Sports

Radio-Canada

Un but de Gustavo Bou dans les toutes dernières secondes du match a condamné l'Impact de Montréal à une défaite de 2-1 et à une cruelle élimination au premier tour des séries de la MLS, vendredi, à Foxborough.

L'Impact était assiégé dans son tiers défensif depuis de longues minutes lorsque Bou a laissé partir un boulet de l'extérieur de la surface pour battre le gardien Clément Diop, qui a néanmoins réalisé sept arrêts dans la rencontre. Il ne restait alors qu'une vingtaine de secondes aux cinq minutes ajoutées à la deuxième mi-temps.

Personnellement, je n’ai rien à dire sur l’envie de mon équipe, ce soir, a soutenu l'entraîneur-chef de l'Impact, Thierry Henry. Ils se sont battus jusqu’au bout. Ils ont eu des crampes. On est revenus au pointage. On aurait pu mieux gérer des contres. C’est vrai qu’ils auraient aussi pu marquer de l’autre côté. Prendre un but comme ça, dans les dernières secondes du match, c’est vraiment difficile, mais la Nouvelle-Angleterre était vraiment en train de pousser, de faire rentrer du monde.

Ça allait toujours être difficile, mais je suis vraiment fier de l’équipe et, surtout, de la saison sur le plan émotionnel avec tout ce qu’on a pu vivre, même si on voulait gagner et aller loin.

Thierry Henry

Le Bleu-blanc-noir, qui jouait son premier match éliminatoire depuis 2016, était parvenu à créer l'égalité 1-1 à la 61e minute, sur une phase arrêtée conclue par une tête de Romell Quioto. Les Montréalais ont ainsi marqué dans un 21e match de suite à l'étranger, saison et éliminatoires comprises. C'est un record de la MLS.

Carles Gil avait ouvert la marque d'une superbe volée en fin de première mi-temps.

La Nouvelle-Angleterre a joué trois matchs contre nous [depuis septembre], a rappelé Henry. Ils ont eu une victoire facile. Mais ce soir, ce n’était pas facile du tout. Ils ont gagné, mais nous leur avons donné un match. Il faut être une équipe dure à battre plus souvent.

Le Bleu-blanc-noir, privé de Samuel Piette (suspendu) et de Victor Wanyama (équipe nationale) au milieu de terrain, a finalement choisi d'ajouter le défenseur Rudy Camacho à l'entrejeu. Il y était accompagné d'Emanuel Maciel et d'Amar Sejdic.

Rudy a été très bon ce soir. Vraiment bon, a assuré Henry. Il a arrêté pas mal de leurs actions. Il a été proche de la défense. Il essayait de relancer le jeu. Il a eu des crampes parce que ça faisait longtemps qu’il avait joué à ce poste-là. Il a une formation de milieu défensif, donc il nous a vraiment aidés sur ce plan-là. Il a continué jusqu’à la fin.

La saison de l'Impact en MLS est terminée, mais les Montréalais doivent toujours conclure leur série en quarts de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF contre le club hondurien Olimpia, qui mène 2-1.

Le deuxième match contre Olimpia aura lieu dans une bulle à Orlando, le 16 décembre. Le Bleu-blanc-noir n'aura donc joué que trois matchs à Montréal depuis la reprise des activités de la MLS, en juillet, en raison de la pandémie mondiale.

Il a fallu gérer ce genre de chose toute la saison, a rappelé Henry. Et pas seulement nous. Il faut revenir et nous assurer que nous pouvons nous concentrer à réussir la remontée contre Olimpia, ce qui ne sera pas facile.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !