•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Sénat américain accepte le projet de loi antidopage Rodchenkov

Elle est dans la main d'un technicien.

Une éprouvette remplie de sang.

Photo : Associated Press / Alexander Zemlianichenko

Associated Press

Un projet de loi qui renforcera la capacité des forces de l'ordre américaines à faire face aux complots internationaux en matière de dopage a été adopté sans opposition par le Sénat, lundi, et est maintenant en attente de la signature du président Donald Trump.

La loi antidopage Rodchenkov permettra aux procureurs américains de s'attaquer aux stratagèmes de dopage dans des événements internationaux où des Américains se trouvent en tant qu'athlètes, commanditaires ou diffuseurs.

Ces événements ne doivent pas nécessairement se dérouler aux États-Unis et la loi ne s'en prendrait pas directement aux athlètes impliqués dans les stratagèmes.

L'Agence mondiale antidopage (AMA) s'est activement opposée à des éléments de cette mesure, faisant pression sur les législateurs en raison de ses préoccupations concernant la compétence extraterritoriale du projet de loi.

Dans une lettre envoyée aux législateurs plus tôt cette année, l'AMA a affirmé que la loi briserait involontairement le système antidopage.

Lors d'une réunion tendue de l'AMA, la semaine dernière, un représentant américain de l'agence a qualifié les protestations de l'AMA comme une cause perdue.

Les démocrates et les républicains ne s'entendent pas sur grand-chose ces jours-ci, mais ils s'entendent tous que le scandale de dopage russe et la gestion de celui-ci par l'AMA ont réduit la confiance envers le système antidopage mondial, a indiqué Anthony Jones, du bureau américain de contrôle des drogues.

Le projet de loi est nommé en l'honneur de Grigory Rodchenkov, l'ancien directeur du laboratoire antidopage de Moscou qui a entre autres dénoncé certains stratagèmes de la Russie pour que ses athlètes évitent des tests positifs lors des Jeux olympiques de Sotchi, en 2014. Il vit maintenant caché aux États-Unis.

Son avocat, Jim Walden, a dit que l'adoption du projet de loi marquait l'aube d'un nouveau jour pour les athlètes américains et mondiaux qui sont propres.

Très prochainement, les autorités américaines pourront poursuivre les personnes impliquées dans une fraude systématique de dopage. Ce sera une dissuasion mondiale immédiate, a ajouté Me Walden.

La loi s'inscrirait dans la foulée d'autres qui ont aidé les autorités américaines à réprimer la corruption internationale dans différents domaines. Elle réclame des amendes allant jusqu'à un million de dollars américains et des peines de prison allant jusqu'à 10 ans pour ceux qui participent à des programmes conçus pour influencer les compétitions sportives internationales grâce au dopage.

Le président-directeur général de l'Agence américaine antidopage, Travis Tygart, a mentionné qu'il s'agissait d'une journée monumentale dans la lutte pour un sport propre dans le monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !