•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

GP de Turquie : Hamilton vainqueur et champion du monde, Lance Stroll 9e

Le Britannique égale un autre record de Michael Schumacher.

Il lève un trophée en souriant.

Lewis Hamilton

Photo : Getty Images / Pool

Agence France-Presse

Vainqueur et champion dans l'adversité, le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) a livré une de ces courses qui font les légendes au Grand Prix de Turquie. Avec cette victoire dimanche, à Istanbul, il a égalé le record de sept titres mondiaux de l'Allemand Michael Schumacher.

Sixième de la grille sur un circuit qui a posé des difficultés à son équipe tout le week-end, terminant la course sur des pneus usés jusqu'à la corde, Hamilton a brillamment piloté.

De toutes mes courses, c'est une de celles dont je suis le plus fier, a-t-il confié sur le podium.

À sa descente de voiture, sans voix, les larmes aux yeux, le désormais septuple champion du monde a remercié son écurie qui (lui) donne ces moyens et ces occasions et dont le parcours est monumental, ses partisans de la Team LH, et sa famille.

Ce septième titre record, le premier et unique pilote noir de la catégorie reine du sport automobile, issu d'un milieu modeste, l'a dédié aux enfants pour qui il est important de voir cela.

Rêvez l'impossible, poursuivez ce rêve, ne doutez jamais de vous.

Lewis Hamilton

Il est accompagné sur le podium par le Mexicain Sergio Pérez (Racing Point) et par l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari), qui monte sur le podium pour la première fois au cours d'une saison 2020 compliquée.

Chaque époque a son ou ses pilotes et Lewis est le nôtre, a affirmé Vettel. Pour moi, émotionnellement, Michael (Schumacher) sera toujours le plus grand, mais il ne fait pas de doute que Lewis est le plus grand pour ce qui est des résultats. Il est son égal en nombre de titres, a gagné plus de courses, a plus de positions de tête. Il a fait tout ce que vous pouvez lui demander.

Dernier rival du désormais septuple champion du monde britannique, son coéquipier Valtteri Bottas, qui promettait jeudi de faire son possible pour retarder son sacre, n'a pas tenu parole. Après avoir enchaîné les tête-à-queue sur une piste détrempée, le Finlandais est 14e à un tour et hors des points.

Lance Stroll, qui s'élançait pour la première fois de sa carrière de la première place à l'âge de 22 ans, s'est effondré après le 35e tour et a terminé 9e.

C'est très difficile de comprendre ce qui s'est produit aujourd'hui, et nous devons apprendre de nos erreurs. J'ai connu un bon départ de la position de tête, et j'ai pu me bâtir un coussin de 10 secondes avant le premier arrêt, ce qui a préparé un deuxième passage encourageant, a d'abord évoqué Stroll. Sauf que mes pneus intermédiaires ont commencé à se désagréger rapidement, m'empêchant de reprendre ma place (à l'avant du peloton).

C'était bien ma pole hier, mais les points sont acquis le dimanche, a-t-il ajouté. C'était bien de mener pendant autant de tours, mais ça n'a pas été suffisant! La pilule est difficile à avaler, mais je suis content pour Checo (Perez).

Stroll a tout de même obtenu deux points de classement, ses premiers depuis sa 3e place au Grand Prix d'Italie le 6 septembre.

L'autre Canadien, Nicholas Latifi (Williams), a abandonné à cause d'un problème mécanique au 40e tour.

Il est dans un virage.

Lance Stroll

Photo : Getty Images / Clive Mason

Avec trois manches encore à disputer et 26 points à prendre au maximum à chacune, le champion britannique, avec ses 110 longueurs d'avance, ne peut plus être rejoint en tête du classement des pilotes.

Après 2008 avec McLaren et 2014, 2015, 2017, 2018 et 2019 avec Mercedes, Hamilton, 35 ans, est donc assuré d'un 7e titre mondial et égale un nouveau record de la légende Schumacher, après avoir battu ceux des victoires (94 contre 91), des podiums (163 contre 155) et des positions de tête (97 contre 68).

Pour Mercedes, c'est un septième titre des pilotes d'affilée depuis 2014, qui s'ajoute à la septième couronne des constructeurs coiffée consécutivement lors de la manche précédente.

De quoi conforter encore les Flèches d'argent dans leur position d'écurie la plus récompensée de l'histoire de la F1 sur une période donnée. Mieux que Ferrari dans les années Schumacher (cinq titres des pilotes et six des constructeurs de 1999 à 2004).

Avec La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !