•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

La COVID-19 et les quarts en vedette dans la NFL

Un joueur de football en uniforme, avec une casquette, grimace

Ben Roethlisberger est sur la liste COVID-19 des Steelers.

Photo : Getty Images / Joe Sargent

La National Football League (NFL) a réussi à éviter le pire de la COVID-19 jusqu’à présent, mais elle se prépare à toute éventualité, au moment où les éclosions se multiplient aux États-Unis.

Si jamais les équipes peuvent disputer leurs 16 matchs d'ici au 3 janvier comme prévu, les semaines de congé pourraient être supprimées, et on augmenterait de 14 à 16 le nombre d’équipes en éliminatoires.

La ligue n’a cependant pas fourni de détails sur la façon dont le classement serait établi si jamais les équipes n’avaient pas disputé le même nombre de matchs.

Comme partout aux États-Unis, la deuxième vague frappe fort dans la NFL.

La semaine dernière, 56 tests se sont révélés positifs, dont 15 parmi les joueurs. Il s’agit d’un sommet depuis la dernière semaine de septembre, quand une éclosion au sein des Titans du Tennessee a forcé un réaménagement du calendrier.

Cette semaine, les Steelers de Pittsburgh (8-0) ont dû isoler leur quart Ben Roethlisberger et trois de ses coéquipiers, après que l’ailier rapproché Vance McDonald eut reçu un résultat de test positif à la COVID-19, lundi.

Les joueurs isolés devront donc se contenter de s’entraîner à la maison et de participer aux réunions d’équipe virtuellement. Ils subiront des tests quotidiens et pourront joindre l’équipe samedi, si tous les tests sont négatifs.

Le médecin en chef de la NFL, Allen Sills, s’est dit satisfait du protocole mis en place par la ligue. Au cours des deux dernières semaines, trois personnes en isolement ont subi des tests positifs. Leur isolement préventif a peut-être permis d’éviter une éclosion beaucoup plus importante.

Environ 600 000 tests ont été pratiqués sur les employés et les joueurs de la NFL depuis le 1er août. Soixante-dix-huit joueurs et 140 autres membres du personnel des équipes ont reçu des résultats positifs à des tests de dépistage pour la COVID-19.

N’oubliez pas les Chiefs!

Si les Steelers (8-0) forment la seule équipe invaincue de la NFL grâce au meilleur début de saison de leur prestigieuse histoire, il ne faudrait pas oublier les champions en titre, les Chiefs de Kansas City (8-1), qui n’ont subi qu’un revers en neuf matchs.

Loin de s’asseoir sur son mégacontrat de plus de 500 millions de dollars, le quart Patrick Mahomes est parmi les meneurs dans toutes les catégories. Il revendique 25 passes de touché contre une seule interception, le meilleur ratio du circuit.

Un joueur et son entraîneur se félicitent.

Patrick Mahomes et son entraîneur-chef, Andy Reid, des Chiefs de Kansa City

Photo : AP / Gail Burton

Les vétérans Aaron Rodgers et Russell Wilson font la lutte à Mahomes dans plusieurs catégories et sont largement responsables des solides débuts de saison des Packers et des Seahawks. Mais ce sont les jeunes quarts de la NFL qui ont attiré les réflecteurs en première moitié de saison.

Les partisans des Bills de Buffalo peuvent utiliser le mot éclosion dans un contexte positif en parlant de leur quart, Josh Allen. À sa troisième saison, l’ancien premier choix de l’équipe est en voie d’éclipser largement ses statistiques des deux premières années, et il pourrait mener les Bills à leur premier titre de division en 25 ans.

Cette semaine, il affrontera un autre jeune quart spectaculaire, Kyler Murray, des Cardinals de l'Arizona. Même s'il joue au poste de quart, Murray a déjà accumulé plus de 500 verges par la course et possède la meilleure moyenne de la ligue, devant tous les porteurs de ballon, avec plus de sept verges par course.

Le tout premier choix du dernier repêchage, Joe Burrow, pourrait inscrire son nom dans le livre des records dans plusieurs catégories pour un quart de première année. Même si les victoires tardent à venir, il est en train de faire des Bengals de Cincinnati une équipe que l’on veut voir jouer.

Deux autres recrues seront particulièrement en évidence cette semaine quand elles se retrouveront face à face. Le 5e choix, Tua Tagovailoa, des Dolphins, et le 6e choix, Justin Herbert, des Chargers de Los Angeles, s’affrontent à Miami.

Visiblement, les Chargers de Los Angeles ne croient pas au vieux cliché qui dit qu’un joueur blessé ne perd jamais son poste. Justin Herbert a profité d’une blessure du partant Tyrod Taylor pour prendre sa place.

Herbert a maintenu une moyenne de plus de 300 verges par la passe par match. Mais, comme dans le cas de Joe Burrow à Cincinnati, les victoires tardent à venir.

Après s’être disloqué la hanche à son dernier match universitaire, Tagovailoa vient d’hériter du poste de partant des Dolphins, et ce, même si Ryan Fitzpatrick avait fait du bon travail pour amorcer la saison.

Tua a donné raison aux entraîneurs des Dolphins en les menant à la victoire lors de ses deux premiers matchs.

Finalement, il faut aussi parler des aînés de la NFL, Drew Brees (41 ans) et Tom Brady (43 ans).

Brees a éclipsé Brady lors de leurs deux affrontements, et les Saints se sont ainsi assurés d’avoir l’avantage en cas d’égalité avec les Bucs en fin de saison.

Il lève les deux bras au ciel

Drew Brees

Photo : Getty Images / Jonathan Bachman

Or, quand il n’affrontait pas les Saints, le bonhomme Brady a démontré qu’il pouvait encore lancer le ballon.

Il pourrait y avoir une troisième confrontation lors des matchs éliminatoires. On pourrait appeler ça le Super Senior Bowl.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !