•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Racing Point veut remettre Lance Stroll dans le bon état d'esprit

Il porte un masque et marche dans les puits du circuit du Mugello.

Lance Stroll

Photo : Racing Point

La Presse canadienne

Le directeur technique de Racing Point Andrew Green ne s’en cache pas : Lance Stroll traverse une mauvaise passe et « est éprouvé mentalement et physiquement » depuis quelque temps.

Stroll, qui a fêté son 22e anniversaire de naissance le 29 octobre, n’a pas enregistré le moindre point au classement dans les cinq dernières courses.

Il n’est pas où il devrait être, a confié Green au site Internet F1.com. C’est flagrant. Depuis Monza, il manque de confiance, et il faudra travailler là-dessus au cours de la prochaine semaine afin de le remettre dans un bon état d’esprit.

Le virus [responsable de la COVID-19] l’a assommé, c’est certain, et nous ne l’avions pas vu venir. Nous étions au courant que ça pourrait prendre un certain temps pour s’en remettre, et je crois que c’est ce qui se passe en ce moment.

Plusieurs observateurs croyaient que le pilote de Mont-Tremblant était sur le point d’éclore après avoir amassé des points dans sept des huit premières courses du calendrier, une séquence qui a culminé avec sa 3e place au Grand Prix d’Italie, à Monza, le 6 septembre. Stroll occupait alors le 4e rang du classement général avec 57 points, derrière Lewis Hamilton (164), Valtteri Bottas (117) et Max Verstappen (110).

Puis, la panne sèche. L’hécatombe.

Le Québécois a subi une violente sortie de piste au Grand Prix de Toscane et a perdu la maîtrise de sa monoplace au Grand Prix de Russie. Il s’est ensuite absenté du Grand Prix de l’Eifel en raison d’un malaise, qui était en réalité des symptômes du coronavirus. Il était alors devenu le deuxième pilote cette saison en F1, après son coéquipier Sergio Pérez, à recevoir un résultat positif à la COVID-19.

De retour en piste au Portugal, Stroll n’a pu atteindre le fil d’arrivée après un accrochage avec le pilote de McLaren Lando Norris à l’entrée du virage no 1. C’est à ce même endroit qu'il était entré en contact avec Verstappen quelques jours plus tôt, provoquant l’ire du Néerlandais.

Stroll n’était toutefois pas au bout de ses peines. Il a été victime d’un accrochage avec le pilote de Renault Esteban Ocon dès le premier tour du Grand Prix d’Émilie-Romagne, torpillant ses chances d’engranger quelques points au classement, avant de heurter un de ses mécanos en fin de course pendant un arrêt aux puits.

Il doit simplement retrouver sa confiance, croire de nouveau en lui, et nous retrouverons alors le Lance qui excellait pendant les deux premiers tiers de la saison, a soutenu Green.

Il a été éprouvé mentalement et physiquement. Ç’a été un gros accident à Mugello. Cela a peut-être créé une brèche dans sa confiance, puis il n’a pas été en pleine forme au cours des dernières courses, a-t-il rappelé.

En conséquence, Stroll est maintenant 11e au classement des pilotes, à 25 points de Pérez. Le Canadien tentera de sortir de sa torpeur au Grand Prix de Turquie, le 15 novembre, sur le circuit d’Istanbul Park.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !