•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Andre De Grasse profitera-t-il de l'absence de Christian Coleman à Tokyo?

Andre De Grasse pointe ses pouces vers lui-même.

Andre De Grasse après sa victoire à la course de 100 verges des Inspiration Games.

Photo : Getty Images / CHANDAN KHANNA

Michel Chabot

La suspension du champion du monde du 100 m Christian Coleman pour manquements à ses obligations de localisation antidopage, et son absence possible de l'épreuve-reine des Jeux olympiques de Tokyo, le 1er août prochain, ouvrent la porte à de nouveaux prétendants, dont le Canadien Andre De Grasse.

De Grasse, médaillé de bronze dans cette distance aux Jeux de Rio en 2016 et aux Championnats du monde en 2019, pourrait en effet profiter des malheurs de Coleman, bien que l’Américain ait porté sa cause en appel.

C’est pile ou face, croit le Canadien Donovan Bailey, champion du 100 m des JO de 1996. Il y a facilement cinq hommes qui pourraient être le favori à Tokyo et André est parmi eux. C’est très serré.

Il devient l’un des favoris, estime également l’analyste Laurent Godbout. C’est sûr que l’absence de Coleman change beaucoup de choses. Ça place plusieurs coureurs dans le collimateur pour la médaille d’or.

Même avant que Coleman soit suspendu, je voyais Noah Lyles comme le plus dangereux adversaire potentiel de Coleman, donc c’est lui maintenant que je place comme favori.

Laurent Godbout, analyste d'athlétisme

Lyles sera effectivement à surveiller. Il fait partie des cinq hommes qui se sont imposés lors des huit courses de la Diamond League l’an passé.

Le champion mondial du 200 m a gagné deux fois, notamment avec un chrono de 9,86 s pour battre Coleman quand il a remporté la finale de la Diamond League.

Lyles n’a toutefois couru que le 200 m aux Championnats du monde de Doha en 2019. Il sera intéressant de voir s’il participera au 100 m à Tokyo l’été prochain.

Gatlin et les autres

Par ailleurs, il faudra encore se méfier du vieux Justin Gatlin, même s’il aura 39 ans l’été prochain. L’Américain a devancé De Grasse quatre fois en sept courses depuis l’entrée en scène du Canadien.

Et Gatlin a l’expérience des Jeux. Champion en 2004 avec un temps de 9,79, il a obtenu le bronze en 2012 avant de gagner l’argent à Rio quatre ans plus tard.

Deux sprinteurs à la ligne d'arrivée

Andre De Grasse et Justin Gatlin

Photo : Getty Images / Matthew Lewis

Il n’a pas peur des feux de la rampe et sa technique se raffine avec l’âge, dit Bailey au sujet du vétéran américain.

Gatlin ne semble pas vouloir ralentir. Il a fini 2e devant De Grasse et derrière Coleman aux derniers mondiaux, deux ans après avoir remporté le titre devant Coleman et Usain Bolt.

Le Sud-Africain Akani Simbine, 4e aux mondiaux et auteur d’un 9,91 en mars à Pretoria, sera aussi à surveiller, tout comme le Britannique Zharnel Hughes, avec aussi un chrono de 9,91 en 2018.

Il ne faudrait pas oublier Aaron Brown, l’autre Canadien qui a d’ailleurs battu De Grasse aux essais nationaux en 2019. Brown a pris le 8 rang en 10,08 à Doha.

Aaron a le potentiel pour rivaliser avec les autres s’il devient un peu plus dynamique, selon Donovan Bailey. Quand il atteint sa pleine vitesse, il est très bon. Il doit cependant travailler sur ses 30 premiers mètres.

Confiance accrue pour De Grasse

Selon Donovan Bailey, la nouvelle de la suspension de Coleman procure toutefois encore plus de confiance à De Grasse dans sa préparation olympique.

L’athlète ontarien de 25 ans est au sommet de sa forme dans les rendez-vous importants. Ses trois médailles aux Jeux de Rio en font foi, tout comme le bronze remporté au 100 m des mondiaux de l’année dernière au Qatar. Et dans la Diamond League, De Grasse est monté sur le podium six fois en huit courses en 2019.

Je lui concède un certain avantage au niveau de l’expérience des courses en championnat, affirme Laurent Godbout. C’est un gars qui arrive prêt et qui ne panique jamais lors des grands événements.

L'endurance à pleine vitesse d’Andre a toujours été bonne et il semble relaxer plus la course est longue. Il ne panique pas comme certains sprinteurs. Il faut avoir un certain niveau de confiance quand on court un 100 m.

Donovan Bailey

Même s’il a manqué d’un peu de préparation cette année, il a été blessé lors de deux saisons consécutives avant de rebondir aux mondiaux en 2019, rappelle Laurent Godbout. Et je pense qu’il est mieux préparé psychologiquement que d’autres coureurs à des périodes prolongées de manque de compétition. J’ai l’impression qu’en 2021, étant donné ses bons résultats aux Championnats du monde, ça lui donne un avantage dans sa préparation. Il n’est pas le seul à avoir manqué des compétitions, mais il sait à quoi s’attendre lors d’un retour après quelques mois d’inactivité.

Andre De Grasse devra toutefois éviter les blessures dans les mois qui viennent s’il veut conserver ses chances de réussite.

Il doit rester en santé en 2021 et courir avec constance, évalue Bailey. Tu ne peux pas te soucier de qui est dans les couloirs à tes côtés. Le but est de se qualifier pour la finale et de courir ta propre course. Tout ce que peut faire André, c’est de se préparer à toutes les éventualités.

Tout mon travail était fait avant les courses importantes et celui d’Andre devrait aussi l’être avant Tokyo afin de n’avoir rien d’autre à penser que de relaxer.

Donovan Bailey

Les meilleurs chronos au 100 m en 2020 :

  1. Michael Norman (USA) 9,86
  2. Trayvon Bromell (USA) 9,90
  3. Akani Simbine (RSA) 9,91
  4. Andre De Grasse (CAN) 9,97
  5. Ronnie Baker (USA) 10,00
  6. Julian Forte (JAM) 10,03
  7. Rai Benjamin (USA) 10,03
  8. Aska Cambridge (JAP) 10,03
  9. Noah Lyles (USA) 10,04
  10. Yoshihide Kyriu (JAP) 10,04
Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !