•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Natation Artistique Canada : l’entraîneur-chef reste en poste

Un homme dans une chaise haute

Gabor Szauder, entraîneur-chef de l'équipe canadienne de natation artistique

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Radio-Canada Sports a appris que Natation Artistique Canada (NAC) maintient en poste Gabor Szauder comme entraîneur-chef du Centre d’entraînement de l’équipe nationale. Une nouvelle qui survient un mois après l’annonce d’un examen sur l’environnement de travail au centre situé au Parc olympique de Montréal.

Des allégations d’abus et de harcèlement ont été formulées à son endroit par des membres de l’équipe et des personnes de l’extérieur du programme, ce qui avait forcé l’organisation à fermer le centre. Une firme externe avait alors été mandatée pour faire la lumière.

Les athlètes et leurs parents ont appris la nouvelle vendredi midi lors d’une rencontre avec le responsable de l’examen et les dirigeants de NAC.

Dans son rapport, la firme externe en question, ITP Sport, soulève une mauvaise compréhension du code de conduite de NAC et des initiatives de sport sécuritaire, notamment le processus de plainte auprès de l’officielle du sport sécuritaire indépendante. Le nom de M. Szauder n'apparaît pas dans le document.

Précision en date du 31 octobre 2020

Une version précédente de ce texte ne précisait pas ce qui suit :

Le mandat de la firme ITP Sport ne visait pas à traiter des plaintes ni à enquêter sur les allégations portées à son attention, mais plutôt à recommander des améliorations du Sport sécuritaire basées sur l'analyse des pratiques actuelles de l'équipe nationale de Natation Artistique Canada. La firme souligne que c'est l'officiel indépendant du Sport sécuritaire de NAC qui est responsable du traitement des plaintes.

Le rapport de la firme ITP Sport peut être consulté ici (Nouvelle fenêtre) de même que le communiqué publié par NAC (Nouvelle fenêtre).

Bien que cet examen n'a trouvé aucune preuve d'abus sexuel, d'abus physique ou de bizutage dans le programme de haute performance, nous avons relevé des expériences d'abus psychologique, de harcèlement, de négligence, de harcèlement sexuel et de discrimination ainsi qu'une culture de la peur, peut-on lire dans le rapport.

Toujours selon le rapport, le harcèlement sexuel aurait pris la forme de commentaires et de comportements misogynes ou encore de commentaires de nature sexuelle ou offensants. La firme fait également état de commentaires discriminatoires visant la race, les croyances religieuses et l'identité de genre.

Sion Ormond est bouleversée

L’ex-nageuse Sion Ormond, récemment retraitée du centre d’entraînement, avait pris la parole publiquement quelques jours après la fermeture du centre. Elle espère que ce n’est pas la fin et que des changements seront apportés.

Je suis bouleversée par l’annonce d’aujourd’hui, a-t-elle indiqué à Radio-Canada Sports. Je pense aux filles qui sont toujours au centre et à tout ce qu’elles ont enduré. Je crois que c’est une décision irresponsable. Je suis fière d’avoir dénoncé ce qui s’est passé.

Par communiqué, NAC prend acte des recommandations formulées dans le rapport, notamment une éducation et une sensibilisation accrues et spécifiques sur le programme de sport sécuritaire de NAC, [...] une éducation de sensibilisation à la santé mentale, une éducation à la diversité et à l’inclusion [et] une formation sur la prévention du harcèlement et de l’intimidation.

NAC comprend que la santé mentale et émotionnelle des athlètes, des entraîneurs et des intervenants a été touchée au cours des dernières semaines et nous évaluerons quelle expertise est nécessaire pour fournir un soutien supplémentaire dans l’avenir, a déclaré la directrice générale de NAC, Jackie Buckingham, dans le communiqué. Ce n’est qu’en étant constamment à l’écoute et en répondant de façon appropriée à chaque étape du processus que nous continuerons de créer un environnement plus accueillant et plus sécuritaire pour notre programme d’entraînement national.

Dans une déclaration écrite à Radio-Canada, le ministère du Patrimoine canadien, qui chapeaute également le monde sportif au pays, a affirmé que Natation Artistique Canada a tenu Sport Canada informé de la façon dont il gérait cette situation.

La sûreté et la sécurité des athlètes, des entraîneurs, des officiels et des bénévoles ont été et seront toujours notre priorité absolue et aucun harcèlement ou abus de quelque nature que ce soit ne doit être toléré. Tous les Canadiens et Canadiennes devraient pouvoir évoluer dans un environnement sportif sûr, exempt de harcèlement, d'abus, de discrimination et de comportements nuisibles, rappelle le ministère.

Le système sportif canadien reste engagé envers l’élimination du harcèlement, des abus et de la discrimination dans les sports. [...] Patrimoine canadien exige que les organismes sportifs et culturels financés par le gouvernement fédéral prennent des mesures pour créer un milieu de travail exempt de harcèlement, de violence ou de discrimination, ajoute encore le ministère dans sa déclaration.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !