•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Coyotes renoncent aux droits de leur espoir coupable d’actes racistes

Il tente de déjouer un adversaire.

Mitchell Miller en 2018 lorsqu'il jouait pour l'équipe américaine.

Photo : The Canadian Press / CODIE MCLACHLAN

Radio-Canada

Les Coyotes de l’Arizona ont renoncé aux droits de Mitchell Miller, un espoir coupable d’actes racistes qui ont fait surface cette semaine.

Il a été reconnu coupable devant un tribunal de la jeunesse d’avoir commis des gestes racistes à l’endroit d’Isaiah Meyer-Crothers, un camarade de classe ayant un trouble du développement.

Les Coyotes l’avaient sélectionné au quatrième tour du repêchage le 7 octobre dernier.

Avant de sélectionner Miller au repêchage, nous étions conscients de l’incident qui avait eu lieu en 2016, a indiqué le président des Coyotes Xavier Gutierrez dans un communiqué.

Nous ne cautionnons pas ce genre de comportement, mais nous y voyions plutôt une occasion pour lui de prendre la responsabilité de ces actions. Nous voulions lui offrir une occasion de devenir un leader dans un effort de lutte à l’intimidation et au racisme.

Nous avons depuis appris davantage sur la situation et surtout sur l’impact sur Isaiah et la famille Meyer-Crothers. Ce que nous avons appris ne s’accorde pas avec les valeurs et notre vision.

Xavier Gutierrez, président des Coyotes de l'Arizona

M. Miller est désormais un joueur autonome. Il peut poursuivre son rêve de devenir un joueur de la LNH ailleurs.

J’appuie entièrement notre décision de renoncer aux droits de repêchage de Mitchell Miller, a ajouté le directeur général Bill Armstrong. C’était une situation particulière où je n’ai pas pu participer au repêchage. Nous étions en transition dans notre département de dépistage.

Mitchell est un bon joueur de hockey, mais nous devons faire ce qui est juste comme organisation, pas seulement comme équipe de hockey. Je voudrais m’excuser à la famille Meyer-Crothers.

Miller avait écrit une lettre aux 31 équipes de la LNH avant le repêchage pour s’excuser. Certaines formations, au moins 10 selon le site Athlétique, l’avaient rayé de leur liste de repêchage.

La mère de la victime, Joni Meyer-Crothers, a écrit une lettre aux Coyotes après la sélection de Mitchell Miller pour déplorer ce choix. Elle a aussi dit que Miller intimidait son fils il y a deux ans à peine.

Saviez-vous que Mitchell ne s’est jamais excusé à notre fils? Saviez-vous qu’il y a deux ans, il le tourmentait encore? Saviez-vous que cela a duré pendant des années, a-t-elle écrit.

Autant nous prions pour que Mitchell constate un jour tout le tort qu’il a causé à notre fils, nous n’avons vu aucun remords de sa part.

L’autre garçon qui l’a attaqué s’est sincèrement excusé et notre fils lui a pardonné. Le magistrat l’a bien indiqué quand il a dit : "Mitchell, je ne crois pas que tu es repentant pour ce que tu as fait, mais tu es frustré de toute l’attention négative que tu reçois."

Mitchell Miller est inscrit à l’Université North Dakota.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !