•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Michael Woods remporte la 7e étape du Tour d’Espagne

Il porte les mains à la poitrine et expire à la ligne d'arrivée.

Michael Woods

Photo : afp via getty images / ANDER GILLENEA

Michel Chabot

Le Canadien Michael Woods a remporté la septième étape du Tour d’Espagne, disputée mardi sur 159,7 km entre Vitoria-Gasteiz et Villanueva de Valdegovia.

Le coureur d’Education First Pro Cycling inscrit sa deuxième victoire d’étape dans un grand tour après la 17e de l’édition 2018 de la Vuelta.

Quand tu as plusieurs victoires, ça montre que ce n’était pas de la chance, que c’est quelque chose que tu es capable de faire. Donc, oui, je suis fier de ce résultat.

Michael Woods

Woods, qui avait pris la 2e place de la sixième étape dimanche, avait laissé entendre, lundi, qu'il pourrait se faire plaisir dans quatre étapes d'ici la fin de la compétition, dont celle-ci.

Après sa réussite, il a immédiatement rendu hommage à ses coéquipiers.

Vraiment, j’étais si heureux, a-t-il confié à Radio-Canada Sports. C’était vraiment quelque chose de spécial parce que quand tu gagnes une étape dans un grand tour, c’est à cause de tous tes coéquipiers. Dans la première semaine, on a bien roulé, comme une équipe.

Avec son flair, l'Ontarien de 34 ans s'est joint à l'échappée du jour avec une trentaine d'autres coureurs, même si son patron le lui avait d'abord déconseillé.

Au début de la course, mon directeur sportif a décidé que ce n’était probablement pas une bonne idée pour moi d’entrer dans l’échappée parce qu’on a Hugh Carty bien placé au classement général (2e position). Mais après le début de la course, on a roulé si fort qu’il y avait plusieurs attaques et l’échappée était énorme. Donc, j’ai pris la décision d’attaquer et de me joindre à l’échappée.

Woods est ensuite passé à l'attaque avec quatre autres fuyards (Omar Fraile, Alejandro Valverde, Nans Peter et Guillaume Martin) dans le Puerto de Orduña, la dernière difficulté répertoriée de la journée (7,8 km à 7,7 %).

Puis, il a amorcé son offensive décisive juste avant la flamme rouge pour s'imposer par quatre secondes devant les Espagnols Fraile et Valverde.

C'était une journée spéciale, je me suis retrouvé avec ces quatre garçons et je ne me sentais pas forcément le plus fort, mais je pensais pouvoir faire la différence. J'ai tenté une fois, deux fois. Il faut essayer pour s'imposer, a-t-il conclu.

En raison d'une chute lors de la première étape, ses ambitions au classement général sont inexistantes, car il se retrouve 48e à 39:23 de la tête.

James Piccoli, l'autre Canadien en lice, pour son premier grand tour à vie, a conclu la journée au 134e rang, à 16:58 du vainqueur. Il est 117e au cumulatif, à 1:21:20 du meneur.

L'Équatorien d'Ineos Richard Carapaz reste vêtu du maillot rouge avec 30 s d'avance sur Primoz Roglic, 4e au classement. Hugh John Carthy, coéquipier de Woods, et Dan Martin demeurent 2e et 3e à, respectivement, 18 et 20 s de Carapaz.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !