•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Figure emblématique du sport à Edmonton, Joey Moss est décédé

Les anciens des Oilers Paul Coffey, Grant Fuhr, Jari Kurri, Wayne Gretzky et Mark Messier observent le retrait des banderoles dans les hauteurs du Rexall Place, lors de la cérémonie du dernier match dans cet amphithéâtre, en 2016.

Wayne Gretzky avait présenté Joey Moss (qu'il tient par les épaules) pendant la saison 1984-1985 des Oilers d'Edmonton.

Photo : Getty Images / Codie McLachlan

Radio-Canada

Une légende du sport à Edmonton, Joey Moss, s’est éteinte lundi. Il avait 57 ans.

Moss, qui est né avec le syndrome de la trisomie 21, a travaillé comme préposé au vestiaire des Oilers et de l’équipe de football d’Edmonton pendant des décennies.

Son interprétation de l’hymne national canadien, pendant le printemps 2006 et l’improbable campagne des Oilers jusqu’en finale de la Coupe Stanley, avait marqué l’imaginaire.

Il a été intronisé au Temple de la renommée du sport d’Alberta en 2015.

Moss a commencé son travail avec les Oilers grâce à Wayne Gretzky. Il était indissociable de l’équipe depuis.

Janet et moi sommes profondément attristés d’apprendre le décès de Joey, peut-on lire sur la page Facebook du vignoble des Gretzky.

Joey était l’âme de notre équipe et de notre communauté. Tu nous manques, Joey, et tu vivras toujours dans les mémoires des gens que tu as touchés.

La ville d'Edmonton a perdu un héros aujourd'hui, peut-on lire dans un communiqué de l'équipe de football. Moss y travaillait de juin à la mi-août, après quoi il devenait préposé au vestiaire des Oilers.

Ça me brise le coeur de savoir qu'il nous a quittés, a écrit l'ancien capitaine des Oilers Andrew Ference sur Twitter.

Je me souviendrai de comment il chantait l'hymne national avec fierté, de nos conversations sur la lutte et de comment il me demandait toujours si je m'étais peigné avec une côtelette de porc. Mon coeur saigne. Mes condoléances à la famille.

Avec les informations de La Presse canadienne, et cbc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !