•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Simon Kean candidat pour affronter Tyson Fury?

Deux boxeurs en action

Simon Kean (à droite) sert une droite au visage de Siarhei Liakhovich.

Photo : Vincent Ethier/Eye of the Tiger Management

Jean-François Chabot

Si le vieil adage « qui ne dit mot consent » s’applique, alors le silence d’Eye of the Tiger Management (EOTTM) face à la rumeur d’un combat entre Simon Kean et le champion du monde Tyson Fury en dit long.

Questionné à ce propos par Radio-Canada Sports, le promoteur Camille Estephan a répondu dans un message texte qu’il ne pouvait faire de commentaire pour le moment.

Ce silence vient donner du poids aux informations divulguées samedi par le Journal de Montréal. On sait déjà que le clan Fury (30-0-1, 21 K.-O.), champion du WBC, est à la recherche d’un adversaire depuis que l’Américain Deontay Wilder (42-1-1, 41 K.-O.) lui a fait faux bond dans la mise en place d’un troisième affrontement entre les deux boxeurs.

C’est donc un combat de maintien de forme que Fury et son promoteur Top Rank veulent présenter, le 5 décembre, en Angleterre.

À l'heure actuelle, Kean doit en principe être l'une des têtes d'affiche de la carte qu'EOTTM souhaite présenter le 21 novembre à Rimouski.

De nombreux candidats

Au grand dam du Groupe Yvon Michel, Oscar Rivas (26-1, 18 K.-O.), a déjà été écarté du tableau. La version officielle est qu’il est trop petit pour les besoins de l’opération. En ce sens, à 1,98 m (6 pi 6 po), Kean (19-1, 18 K.-O.) montre un gabarit similaire à celui de Wilder.

On peut toutefois penser que le Montréalais d’origine colombienne, actuellement classé 9e par le WBC, a été jugé un trop grand risque pour Fury dans une défense optionnelle. Une autre avenue s'offre toujours à Rivas, soit celle d'une place dans la bulle de Top Rank, à Las Vegas, pour une soirée qui mettrait aussi en vedette Kim Clavel.

Deux autres adversaires auraient également été considérés, Carlos Takam (39-5-1, 28 K.-O.) et Agit Kabayel (20-0, 13 K.-O.), tous deux associés à Top Rank.

Pour comprendre le silence observé par EOTTM, il faut savoir qu’il revient habituellement au clan du champion d’annoncer l’identité de son prochain adversaire.

Pour Simon Kean, cela constituerait certes une occasion inespérée.

Élément non négligeable, à 31 ans, il toucherait plus d’argent pour ce seul combat que pour l’ensemble de sa carrière jusqu’à présent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !