•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le parcours de Félix Auger-Aliassime se termine en demi-finales à Cologne

Il saute pour frapper la balle.

Félix Auger-Aliassime

Photo : Getty Images / Christof Koepsel

Radio-Canada

Félix Auger-Aliassime a échoué à se qualifier pour une deuxième finale d’affilée à Cologne samedi. Il a perdu contre la deuxième tête de série Diego Schwartzman.

L’Argentin a remporté la première manche 6-4. Mais le Québécois, 22e du monde, ne s’est pas laissé abattre et a arraché la deuxième manche 7-5. Schwartzman a toutefois eu le meilleur et a conclu la troisième manche 6-4. Le duel a duré 2 h 31 min 32 s.

Pas spécialement réputé pour son jeu mordant sur surface dure intérieure, Schwartzman a rappelé à tous, Auger-Aliassime au premier chef, pour quelles raisons il occupe le 9e rang à l'ATP.

Il s’agissait de la première confrontation sur le circuit entre les deux hommes.

Auger-Aliassime devra donc patienter encore avant de disputer la septième finale de sa carrière. Il a perdu les six premières, la plus récente face à l'Allemand Alexander Zverev dimanche dernier.

Sa performance cette semaine devrait lui permettre de grimper d’un rang au classement mondial pour s’établir aux portes du top 20 (21e).

Zverev en finale

Il crie.

Alexander Zverev

Photo : Getty Images / Christof Koepsel

Alexander Zverev a d'ailleurs de nouveau atteint la finale à Cologne où le circuit masculin s’est exceptionnellement installé deux semaines d’affilée.

Mieux vaut éviter les déplacements ces jours-ci et l’ATP a cru bon prendre ses aises en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, ce qui a réussi à l’Allemand et favori du tournoi qui a écarté le jeune Italien Jannik Sinner en deux manches de 7-6 (7/3) et 6-3.

Le favori local a tremblé en fin de première manche et a saboté deux occasions de s’en emparer sur son service, chaque fois rattrapé par la pépite italienne, conquérant dans les moments critiques, mais fébrile lorsque les deux rivaux se retrouvaient face à face.

Ils se sont échangé six bris au premier engagement avant que Zverev domine les débats lors du jeu décisif. Le septième mondial a assuré l’affaire en deuxième manche avec un bris de service rapide, avantage qu’il a su conserver jusqu’à la fin, écartant deux balles de bris au septième jeu, seule alerte de cette deuxième portion de la rencontre.

Zverev a été dominant sur les points joués sur ses premières balles de service (79 % de succès), mais décevant sur ses deuxièmes services (34 % de réussite).

Une statistique à travailler en attendant la confrontation contre le formidable relanceur qu'est Schwartzman dimanche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !