•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Giro : Geoghegan Hart et Hindley au coude-à-coude

Il est sur son vélo.

Tao Geoghegan Hart

Photo : afp via getty images / LUCA BETTINI

Agence France-Presse

Suspense jusqu'au Duomo : le Britannique Tao Geoghegan Hart, vainqueur de la 20e étape du Giro samedi à Sestrières, et l'Australien Jai Hindley, nouveau maillot rose, sont classés dans la même seconde à la veille de l'arrivée à Milan.

Le contre-la-montre final de 15,7 km déterminera le vainqueur final, obligatoirement inattendu puisque ni le Britannique ni l'Australien n'étaient meneurs de leurs équipes au départ de Sicile.

Hindley a dépossédé Wilco Kelderman du maillot rose que le Néerlandais, son chef de file théorique, avait endossé jeudi après le Stelvio. Mais après avoir déjà montré des signes de faiblesse face à Hindley et à Geoghegan Hart, meilleurs grimpeurs que lui durant cette dernière semaine de course.

Geoghegan Hart a apporté une sixième victoire d'étape à l'équipe Ineos, privée dès le troisième jour son chef de file gallois Geraint Thomas (abandon).

À la grande satisfaction de son patron Dave Brailsford lui aussi optimiste sur les chances du Londonien de 25 ans de gagner le Giro deux ans après le Britannique Chris Froome. Je pense que oui, mais tout le monde est fatigué à la fin d'un grand tour, a-t-il dit.

Hindley, maillot rose pour la première fois de sa carrière, a tenté en vain de distancer son adversaire direct, une première fois à l'approche des trois derniers kilomètres, puis à plusieurs reprises dans les 2300 derniers mètres.

Tao était très fort, a reconnu sans détour l’Australien de 24 ans.

Je n'ai jamais eu besoin de forcer, a répliqué en écho Geoghegan Hart, sans modestie affichée.

Une première victoire pour Tim Wellens au Tour d’Espagne

Le Belge Tim Wellens s'est imposé dans la cinquième étape du Tour d'Espagne samedi à Sabinanigo (Aragon), une première incursion dans les Pyrénées sans danger pour le leader Primoz Roglic.

Le puncheur de Lotto a réglé au sprint dans la bosse finale ses deux compagnons d'échappée, le Français Guillaume Martin et le Néerlandais Thymen Arensman.

J'ai connu une grosse chute, il y a quelques mois [à l'entraînement, peu avant le Tour de France, NDLR], il m'a fallu du temps pour retrouver la forme, a dit Wellens. L'objectif de l'équipe était de s'imposer sur la Vuelta, c'est bien que ça arrive assez vite.

Il lève les bras au ciel.

Tim Wellens célèbre sa victoire.

Photo : afp via getty images / ANDER GILLENEA

Déjà vainqueur de deux étapes sur le Giro, en 2016 et 2018, le Belge a enregistré son premier succès sur la Vuelta et sa première victoire depuis plus d'un an.

La sixième étape dimanche de 146 km entre Biescas et la station de ski d'Aramon Formigal promet davantage d'action entre les favoris malgré l'annulation de l'arrivée prévue au Tourmalet en raison de la situation sanitaire en France.

Son nouveau tracé offre son lot de montagne avec une montée finale de 14,5 km à 4,6 % de pente moyenne, précédée de deux autres ascensions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !