•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tokyo livre son centre aquatique, peaufine son plan contre la pandémie

Un officiel masqué se tient devant une piscine vide

Le centre aquatique de Tokyo

Photo : Getty Images / BEHROUZ MEHRI

Radio-Canada

Tokyo a officiellement célébré l’ouverture de son centre aquatique, samedi, pourtant prêt depuis huit mois, mais dont l’inauguration a été retardée en raison de la pandémie.

Nous avons complété toutes nos nouvelles installations, a souligné la gouverneure de la mégapole, Yuriko Koike.

Les organisateurs des Jeux de Tokyo devront maintenant s'attaquer à un épineux problème : comment présenter les JO, dans neuf mois, au cœur d’une pandémie qui a entraîné la mort de plus de 1700 Japonais. La cérémonie d’ouverture est prévue le 23 juillet 2021.

Les dirigeants du comité organisateur et le Comité international olympique (CIO) travaillent sur un plan depuis plusieurs mois dont les détails devraient seulement être dévoilés au courant de l’année 2021.

Comment 15 400 athlètes olympiques et paralympiques - sans compter les arbitres, les juges, les journalistes, les télédiffuseurs, les commanditaires et les dignitaires - provenant de plus de 200 pays et territoires pourront-ils entrer de manière sécuritaire au Japon?

La question se pose également pour les spectateurs. Seront-ils uniquement japonais? Pour le moment, le mystère plane sur le plus grand événement sportif de la planète.

C'est au neutre présentement, a dit Koike. Nous aimerions accueillir plus d'athlètes et de spectateurs de l'étranger.

Le centre aquatique, doté d'une capacité de 15 000 sièges, est situé en bordure de la baie de Tokyo. Il a coûté 520 millions de dollars, ce qui en fait le deuxième stade le plus onéreux de la candidature japonaise après le nouveau stade olympique construit au coût de 1,43 milliard.

Le comité organisateur affirme avoir déjà dépensé plus de 12,5 milliards pour organiser les JO, mais une enquête de la vérificatrice générale du Japon a indiqué que les coûts pourraient doubler.

Le mois dernier, une étude de l'Université d'Oxford a qualifié les JO de Tokyo de Jeux d'été les plus dispendieux de l'histoire. Rappelons que les Jeux d’hiver de Sotchi, en 2014, avaient coûté environ 50 milliards selon les rapports officiels.

Par ailleurs, le président du CIO, Thomas Bach, a décidé de ne pas se rendre en Corée du Sud, en raison de la pandémie, où il devait être décoré du prix de la paix de Séoul.

Bach recevra cette distinction par l'entremise d'une visioconférence, selon ce qu'ont confié des représentants du gouvernement coréen à l'Associated Press.

La situation sanitaire se détériore en Suisse et en Europe en général, ce qui rend les voyages plus difficiles, donc le président du CIO, de même que le CIO et la Fondation culturelle du Prix de la paix de Séoul, ont décidé d'un commun accord qu'il serait préférable que la cérémonie se déroule virtuellement, pouvait-on lire dans un communiqué du CIO expédié à l'AP.

Bach a mérité ce prix pour le rôle qu'il a joué dans l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang en 2018, un événement qui a permis un rapprochement entre les deux Corées.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Jeux olympiques d'été

  • Stream 2 HLS TEST Demi Heure

  • Stream 1 HLS TEST Top Heure

  • string

  • string

  • test 4 mdupont (titre)

  • Martin Dupont - Test Bout en bout Nov 2020-3 (titre)