•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cerny enlève en solo la 19e étape du Tour d'Italie

Le cycliste file à vive allure, debout sur ses pédales

Josef Cerny

Photo : AP / Fabio Ferrari

Agence France-Presse

Le Tchèque Josef Cerny (CCC) a remporté vendredi à Asti la 19e étape du Tour d'Italie, raccourcie de quelque 130 km après un mouvement de protestation du peloton avant le départ.

Le Néerlandais Wilco Kelderman a gardé le maillot rose de leader à la veille de la dernière étape de montagne et à deux jours de l'arrivée à Milan.

Cerny s'est imposé en solitaire avec une vingtaine de secondes d'avance sur le Belge Victor Campenaerts au terme de cette étape ramenée à 124 km, avec un départ reporté de Morbegno à Abbiategrasso.

Peu avant le départ initialement prévu, une majorité au sein du peloton a refusé de s'élancer pour les 258 km, une très longue distance dans la troisième semaine de course, alors que deux équipes invitées par les organisateurs (Androni, Bardiani) étaient prêtes à pédaler.

Dans le désordre et sous la pluie battante, les coureurs ont fini par monter dans les autobus des différentes équipes pour rejoindre le nouveau site de départ.

Pour le gain de l'étape, Cerny a distancé un petit groupe (Armée, Campenaerts, Clarke, Mosca, Pellaud) à 23 km d'Asti et a livré un contre-la-montre jusqu'à l'arrivée.

Cinquième du chrono de Valdobbiadene samedi dernier, le Tchèque de 27 ans a enlevé la plus importante victoire de sa carrière, à plus de 49 km/h de moyenne.

Samedi, la 20e étape, qui a dû renoncer aux principaux cols prévus (Agnel et Izoard surtout) en raison du refus de l'autorité préfectorale française à cause de la COVID-19, sera longue de 198 km entre Alba et Sestriere. Avec la montée de Sestriere à escalader à trois reprises pour départager les trois premiers du classement (Kelderman, Hindley, Geoghegan Hart), qui se tiennent en 15 secondes.

Bennett triomphe au sprint à la Vuelta

Nouveau succès irlandais : après Dan Martin jeudi, Sam Bennett a remporté au sprint la 4e étape du Tour d'Espagne vendredi entre Garray et Ejea de los Caballeros, à l'issue de laquelle le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a conservé son maillot rouge de leader.

Après trois premières étapes vallonnées, la quatrième, disputée en Aragon sur un parcours plat de 191 km, était promise aux sprinteurs. Sam Bennett, 30 ans, n'a pas laissé passer l'occasion pour s'offrir la troisième victoire de sa carrière à la Vuelta.

Il a devancé le Belge Jasper Philipsen (UAE) et l'Italien Jakub Mareczko (CCC). L'un des autres favoris pour le sprint, l'Allemand Pascal Ackermann (Bora), a fini juste derrière le trio (4e).

Les Canadiens James Piccoli et Michael Woods ont respectivement pris les 127e et 132e rangs, à 42 secondes du gagnant. Woods est désormais 86e au cumulatif, avec 39:26 de retard. Piccoli, 98e, est à 41:53.

La course a été animée par une échappée dès le premier kilomètre. Quatre coureurs, le Britannique Harry Tanfield (AG2R La Mondiale), les Espagnols Luis Angel Mate (Cofidis) et Jesus Ezquerra (Burgos-BH), et le Sud-Africain Willem Smit (Burgos-BH), ont compté jusqu'à quatre minutes d'avance.

Les quatre hommes ont été repris dans les quinze derniers kilomètres. La formation Deceuninck a alors pris les choses en main à deux kilomètres du terme pour placer idéalement Sam Bennett en vue du sprint. Jasper Philipsen a lancé les hostilités de loin, mais c'est Bennett qui a finalement passé la ligne en tête.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !