•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Claude Julien heureux et en santé

Un entraîneur de hockey derrière le banc de ses joueurs sourit à l'arbitre.

Claude Julien souriant

Photo : Getty Images / Joel Auerbach

Radio-Canada

Claude Julien rencontrait les médias jeudi pour la première fois depuis les nombreux changements que son patron Marc Bergevin a apportés après l’élimination du Canadien en séries éliminatoires.

Mais puisque ses séries à lui ont été interrompues à cause d'un malaise cardiaque, des nouvelles de son état de santé s’imposaient.

Je me sens vraiment bien, je continue à m’entraîner. Je me sens mieux que je me suis senti depuis quelques années. Ça va bien de ce côté-là, a-t-il dit, rassurant.

Bergevin a été très actif au cours des dernières semaines. Il a fait, entre autres, l'acquisition dans l’ordre chronologique du gardien Jake Allen, du défenseur Joel Edmundson et des attaquants Josh Anderson et Tyler Toffoli.

C'est sûr qu’avec les ajouts qu’on a faits, on est devenu une équipe beaucoup plus compétitive.

Claude Julien, entraîneur-chef du Canadien

On se sent confiants, et c’est le travail du groupe d'entraîneurs d'amener cette équipe-là à combler les attentes, a-t-il ajouté. Je suis excité. J’ai hâte de recommencer à travailler avec notre groupe. On a rempli beaucoup de trous. Marc a fait du bon travail pour aller chercher quelques joueurs qui peuvent nous aider.

Notons que dans les quatre noms mentionnés ci-dessus, on trouve du renfort à toutes les positions.

Ce que j’aime de cette équipe-là, c’est qu’on a de la profondeur, se réjouit Claude Julien. On a un petit peu de tout, alors on peut jouer contre n’importe quelle équipe, jouer à notre façon et je me sens très confortable avec le groupe de joueurs qu’on a à notre disposition.

Avec le nombre de joueurs qu’on a à l'attaque, qui sont capables de marquer, on peut facilement éliminer les numéros de ligne. Ça va être une question de quel trio va jouer le mieux pendant les matchs. On va peut-être arrêter de classifier les trios comme tels et voir. On risque d’avoir une bonne profondeur et un bon équilibre dans nos trios.

Congestion à droite

Les deux nouveaux noms sur le tableau de Claude Julien du côté des attaquants sont tous les deux des ailiers droits.

Quand on a discuté avec Tyler Toffoli, même avant de le signer, une des questions que je lui avais posées, c’était de savoir si c'était une possibilité pour lui de jouer à gauche. Il avait dit qu’il avait joué à gauche avec Los Angeles et qu’il se sentait très confortable des deux côtés. Alors c’est une possibilité. Joel Armia est un gars qu’on a déjà utilisé à gauche, pas souvent, mais à quelques reprises aussi. On a des joueurs qui peuvent glisser à gauche si on en a besoin. On va les voir à l’œuvre pendant le camp d'entraînement, on mettra le casse-tête ensemble à ce moment-là.

Et de l’avis de Julien, Josh Anderson amène une dimension qui manquait au Canadien.

On va avoir un gros gabarit à l’aile droite, un gars qui patine bien, bon sur l’échec avant, très bon devant le filet, qui est capable de marquer des buts aussi, peu importe l’année difficile qu’il a eu l’an passé. On est vraiment confiant qu’il est capable de marquer des buts avec une certaine régularité. Cet aspect-là, pour notre équipe, on en avait besoin. Il est tellement excité de venir à Montréal, on a un gars qui va vouloir jouer du bon hockey. Pour moi, c’est vraiment un bon ajout à notre équipe.

Ceux qui sont partis

Le cycle de la vie étant ce qu’il est, si de nouveaux joueurs vont arriver, d’autres ont quitté l’organisation récemment. Dans les différentes entrevues qu’ils ont accordées, Max Domi, Karl Alzner et Charles Hudon ont tous évoqué à différents degrés un problème de communication avec leur ancien entraîneur. Ce à quoi le principal intéressé a apporté quelques nuances.

Comme entraîneur, c’est difficile de plaire à tout le monde. Tu le fais le mieux possible. Mais en bout de ligne, tout ce que je peux dire, c’est que j’ai toujours gardé une bonne communication avec les joueurs, s'est défendu Julien. Je ne dirais pas que je suis déçu, parce que ces personnes-là, ce sont de bonnes personnes. Je respecte ces trois gars-là énormément. Mais ce sont des athlètes qui sont fiers et, à un moment donné, tu sens le besoin de te défendre un peu, alors je comprends ça.

La suite

Dans cette intersaison hyperactive de Marc Bergevin, un seul dossier d’importance reste ouvert, celui de la prolongation de contrat de Phillip Danault

C’est sûr que tout le monde aimerait que ce soit réglé, je suis certain que Marc aimerait que ce soit réglé, même chose avec Phillip aussi, a dit Julien. Tout le monde aimerait avoir un contrat pour donner un petit peu de sécurité.

C’est sûr que si ça fonctionne, tant mieux, sinon, ça fait partie du hockey.

Claude Julien, au sujet des négociations avec Phillip Danault

Cette intersaison a aussi ceci de particulier que personne ne sait quand elle sera terminée. Encore moins à quoi ressemblera la prochaine campagne. La rumeur que les équipes canadiennes pourraient être regroupées au sein d’une même division circule avec insistance. Cela ne déplairait pas au pilote du Canadien.

Les équipes canadiennes sont pas mal toutes fortes, a estimé l'entraîneur du CH. Ça risque d’être quand même une division très compétitive. On sait qu’Ottawa sont en reconstruction, ça ne veut pas dire qu'ils ne sont pas compétitifs, mais les autres équipes croient toutes en leur chance de faire les séries. Les gens risquent de voir du hockey très excitant et très compétitif.

Claude Julien a quelques nouvelles cartes en main et il lui reste a encore un peu de temps devant lui pour concocter les trios qu’il voudra opposer à ses adversaires. Quels qu’ils soient.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !