•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À quoi ressemblent les calendriers des athlètes d'élite cet hiver?

Une skieuse dévale la pente à toute allure.

Valérie Grenier a été la meilleure canadienne lors de l'ouverture de la saison de la Coupe du monde de ski alpin.

Photo : Getty Images / Francis Bompard/Agence Zoom

Radio-Canada

La pandémie mondiale affecte différemment les calendriers des principales compétitions de sports d’hiver. Tour d’horizon.


Ski alpin

La nouvelle saison de Coupe du monde a commencé le week-end dernier à Sölden (Autriche) avec notamment un retour encourageant de Valérie Grenier, qui n’avait pas skié depuis février 2019 en raison de blessures majeures.

Le calendrier de Coupe du monde compte 38 épreuves pour les hommes et 34 pour les femmes, ce qui ressemble à une saison normale. La différence principale concerne les sites de compétition, qui sont essentiellement disputées en Europe.

Les événements nord-américains, dont celui de Lake Louise en Alberta, prévu en novembre, ont tous été relocalisés sur le Vieux Continent. Seule exception, l’épreuve-test pour les Jeux olympiques de Pékin en 2022 est toujours au programme à la fin du mois de février. Les Championnats du monde, élément central de la saison, seront attendus à Cortina d'Ampezzo (Italie) en février.


Ski acrobatique

C’est un sport qui compte un grand nombre de disciplines : les bosses, les sauts, le ski cross, la demi-lune, le slopestyle et le grand saut (big air). Dans tous les cas, la Fédération internationale de ski (FIS) a accouché d’un calendrier qui comporte sensiblement le même nombre d’épreuves que d’habitude, avec quelques annulations çà et là.

L'Amérique du Nord n’est pas complètement évincée du portrait, avec notamment une compétition prévue à Calgary, qui reste à confirmer, mais qui regrouperait les athlètes de grand saut, de slopestyle, et de demi-lune, avec deux Coupes du monde pour ces deux dernières.

L’ensemble des disciplines connaîtront leur coup d’envoi entre la mi-novembre et la fin de l’année.

Les Championnats du monde prévus à Zhangjiakou, en Chine, à la fin du mois de février, serviront d’épreuve-test pour les Jeux olympiques.


Patinage artistique

Le coup d’envoi de la saison des grands prix de l'ISU a lieu ce vendredi à Las Vegas, au Nevada. L’événement qui était prévu ensuite, les Internationaux Patinage Canada, à Ottawa, a été annulé, avec comme conséquence que la quasi totalité des athlètes canadiens ne pourront participer aux grands prix cette année.

En raison de la pandémie, pour espérer se qualifier pour la finale des grands prix, un athlète doit prendre part à au moins une compétition qui se déroule à proximité de son lieu de résidence ou d'entraînement. Les Internationaux Patinage Canada étaient la seule option pour les Canadiens, à l’exception de Keegan Messing, qui est inscrit à Skate America.

En temps normal, les patineurs et patineuses peuvent s’inscrire à deux événements et se qualifier pour la finale s’ils réussissent à se classer dans le top 6.

Le Championnat des Quatre continents ayant été annulés, l’élite canadienne devra se rabattre sur les Championnats nationaux à Vancouver, qui ont été reportés en février, en espérant premièrement, se qualifier pour les mondiaux, et deuxièmement, que ceux-ci aient lieu comme prévu en Suède en mars.


Patinage de vitesse sur longue piste

Les premières épreuves de la Coupe du monde ont toutes été annulées. Depuis plusieurs semaines maintenant, l’ISU est dans un processus d’évaluation pour créer une ville-bulle à Heerenveen, aux Pays-Bas, comme alternative pour accueillir toutes les Coupes du monde.

Le nouvel horizon d’un tel projet est au début de l’année 2021.


Patinage de vitesse sur courte piste

Il ne reste au calendrier que deux épreuves de Coupe du monde en Allemagne en février, toutes les autres ayant été annulées, dont celles qui auraient lancé la saison au Québec.

L'épreuve-test pour les Jeux olympiques, à Pékin, était prévue en décembre, mais elle a été reportée indéfiniment.


Bobsleigh, skeleton, et luge

Pas de compétition en Amérique du Nord. L'essentiel de la saison de la Coupe du monde se déroulera en Europe, à partir du mois de novembre.

Les équipes canadiennes de luge et de skeleton ont décidé de reprendre le collier seulement après le congé des Fêtes. L'équipe de bobsleigh est toujours en réflexion à ce sujet. Là aussi, une épreuve-test en Chine est également prévue, cette fois à la fin de la saison, au mois de mars.


Curling

Tout le monde garde la forme en participant à de petits tournois locaux, puisqu’aucun événement n’est prévu avant Noël. Quatre des tournois du grand chelem ont déjà été annulés, et Curling Canada fait de même avec la Coupe continentale alors que la Coupe Canada est reportée indéfiniment.

Le Tournoi des cœurs et le Brier sont toujours prévus, en février et en mars. Le concept de bulle sans spectateurs sera vraisemblablement priorisé pour le Championnat du monde féminin, en Suisse en mars, et au mondial masculin à Ottawa en avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !