•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Primoz Roglic s'offre la première étape du Tour d'Espagne

Il franchit le fil d'arrivée de l'avant-dernière étape de la Vuelta de 2019.

Primoz Roglic est le champion en titre de la Vuelta

Photo : Getty Images / AFP/Oscar del Pozo

Radio-Canada

Le Slovène Primoz Roglic, vainqueur du Tour d'Espagne 2019, s'est imposé lors de la première étape de la Vuelta 2020 entre Irun et Arrate, mardi, et s'est emparé du maillot rouge grâce à une attaque placée dans le dernier kilomètre.

Le coureur slovène de l'équipe Jumbo-Visma, déchu du maillot jaune la veille de l'arrivée à Paris dans le Tour de France, a devancé Richard Carapaz et Dan Martin au Pays basque.

Un mois tout juste après son amère deuxième place, Roglic, qui s'était imposé entretemps dans le Monument Liège-Bastogne-Liège, précède au classement général le leader équatorien d'Ineos de 5 secondes, grâce aux bonifications, et l'Irlandais Dan Martin (Israel SN), de 7.

Le Canadien James Piccoli, coéquipier de Martin, a conclu l’étape au 94e rang, à 15:20 du meneur. Son compatriote Michael Woods (Education First) n'a pu faire mieux que la 157e place, à 18:29 de la tête.

À son premier grand tour à vie, Piccoli s'est dit satisfait de sa journée.

On savait que Dan était en bonne forme, alors nous étions là pour l’aider du mieux que nous pouvions. Il a montré qu’il avait de bonnes jambes et on a hâte de voir comment ça va se passer dans les prochaines étapes. Notre tâche était de l’aider avant la dernière bosse, car ensuite, c’était à lui de se mesurer aux autres gros noms.

Le Montréalais a apprécié cette première expérience au Tour d'Espagne, mais ses sentiments étaient mitigés après l'étape initiale.

 Je suis excité de prendre le départ de mon premier grand tour, c’est sûr, mais l’absence du grand public enlève la pression de la course, a-t-il admis. C’est moins stressant pour les coureurs et encore plus pour moi qui en suis à un premier grand tour. 

L'arrivée au sommet dès la première étape a permis de faire des premiers écarts d'entrée. Tom Dumoulin, annoncé comme le coleader de Roglic au sein de Jumbo, a lâché près d'une minute dans la montée finale, l'alto de Arrate (5,3 km à 7,7 % de pente).

Parmi les autres perdants de cette première journée : le Français David Gaudu (Groupama-FDJ) avec près de deux minutes et demie, comme le Colombien Daniel Martinez (Education First), victime d'une chute, mais aussi le jeune Russe Alexander Vlasov (Astana), qui accuse déjà quatre minutes et demie de retard.

Quant au Français Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), il peut déjà abandonner toute ambition au classement général. Avec près de 10 minutes de retard, il a presque lâché autant de temps que le revenant Chris Froome (11 minutes de retard) pour sa dernière course avec Ineos.

Comme sur les routes du Tour de France, Jumbo a livré une démonstration de force : son leader slovène comptait encore deux équipiers (Sepp Kuss et George Bennett) dans le groupe de neuf dont s'est extrait Roglic pour s'imposer avec son habituel kick final passé la flamme rouge.

Les 17 étapes restantes offriront de nombreux défis et dès la première semaine, les conditions météorologiques seront déterminantes selon Piccoli.

 Le Pays basque a la réputation d’être un endroit où il y a beaucoup de pluie à ce temps-ci de l’année. Et même pour les prochaines étapes en haute montagne, on attend peut-être de la neige. Nous sommes donc préparés mentalement pour affronter de la mauvaise météo , a conclu le Québécois de 29 ans.

Mercredi, la deuxième étape de la Vuelta emmènera les coureurs de Pampelune à Lekunberri en Navarre (151 km), avec notamment deux cols de troisième catégorie et un col de première catégorie sur le tracé.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Sportcom

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !