•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Van der Poel triomphe au Tour des Flandres, Alaphilippe victime d'une chute

Le cycliste célèbre sa victoire

Mathieu van der Poel était tout sourire après sa victoire au Tour des Flandres.

Photo : belga mag/afp via getty images / DIRK WAEM

Agence France-Presse

La course a tourné au bras de fer attendu : Mathieu van der Poel a remporté le Tour des Flandres, devant son éternel rival Wout van Aert dimanche à Audenarde, au sud de Gand.

Le duo, échappé avec le champion du monde, Julian Alaphilippe, qui a lourdement chuté en percutant une moto de l'organisation, s'est disputé au sprint la victoire, décrochée par Mathieu van der Poel, 34 ans après son père Adrie.

Les deux immenses favoris de ce Ronde se sont détachés à l'initiative d'une attaque d'Alaphilippe à une quarantaine de kilomètres de l'arrivée.

Seul Mathieu van der Poel l'a suivi. Le Belge Wout van Aert qui avait manqué ce mouvement de course décisif a fait l'effort seul et rejoint le trio dans la côte pavée du Taaianberg.

Un effort qui, conjugué à une chute sans gravité à un peu plus d'une centaine de kilomètres de la ligne, lui a sans doute coûté la victoire. Le Français a, en outre, subi une fracture du poignet.

Van Aert, idéalement placé en 2e position dans le dernier kilomètre, a lancé le sprint sans parvenir à surprendre le Néerlandais. Dans le dernier hectomètre, le petit fils de Raymond Poulidor, au coude-à-coude avec Van Aert, a grignoté les quelques centimètres d'avance pris par son rival de toujours.

L'histoire aurait pu être différente sans la chute de Julian Alaphilippe, qui disputait son premier Tour des Flandres : moins rapide que les deux autres au sprint, le puncheur français aurait été obligé de passer à l'offensive.

Des soigneurs viennent en aide au cycliste étendu au sol

Julian Alaphilippe, après sa chute

Photo : belga/afp via getty images / DIRK WAEM

C'est déjà lui qui avait lancé véritablement la course dans le Koppenberg à 45 longueurs de la fin avec une accélération qui a écrémé le peloton à trente unités à peine.

Mais, tandis qu'il était isolé à l'avant avec le duo, le porteur du maillot arc-en-ciel est passé par-dessus son vélo, retombant lourdement sur le dos, après avoir heurté une moto de l'organisation à 35 kilomètres de l'arrivée.

Alaphilippe, éliminé, van der Poel et van Aert se sont relayés sans s'attaquer pour solder leurs comptes au sprint une semaine après les critiques du Belge à l'encontre de MVDP.

Apparemment, il préfère que je perde plutôt que de gagner lui-même. Il a peut-être oublié que j'ai déjà beaucoup gagné avait lancé van Aert, mécontent du traitement spécial que lui a réservé Mathieu van der Poel.

Le Norvégien Alexander Kristoff, le plus rapide du groupe de contre, complète le podium.

Houle satisfait

Le Québécois Hugo Houle a fini 44e, à 4 min 3 s du gagnant. Le cycliste de Saint-Rédempteur a connu une journée à l’image de son année. Une bonne performance lui a permis d'améliorer le meilleur résultat de sa carrière à cette classique (il avait terminé 59e en 2018).

 J’ai bien couru en général. La forme est encore bonne. Par contre, je commence à sentir que j’ai moins d’explosivité, que je suis un peu plus fatigué. Tout simplement, je manque de puissance pour suivre les 15-20 meilleurs , a dit celui qui en était à sa huitième participation d'affilée.

 J’ai bien progressé par rapport aux autres années, a ajouté Houle. La forme est meilleure. Je suis capable de mieux courir, mais il me manque encore une petite coche pour être avec les meilleurs au monde. Mais ça m’encourage pour la suite. 

Guillaume Boivin a été l'un des nombreux cyclistes qui n'ont pu compléter l'épreuve. Il a subi une crevaison au pied du Eikenberg et une défaillance du dérailleur l’a finalement forcé à changer de vélo.

C’était un peu la fin de ma course. J’ai essayé de rentrer par après, mais c’était impossible , a-t-il mentionné. C’est une journée à oublier pour moi et pour l’équipe , a-t-il ajouté en référence notamment à la chute du Français Hugo Hofstetter, l’un des leaders de sa formation.

Boivin et Hugo Houle demeureront en Belgique et prendront le départ mercredi aux Trois jours de Bruges-La Panne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !