•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrêt complet du sport universitaire jusqu'en janvier au Québec

Un ballon de soccer placé pour un coup de pied de coin

Les activités du RSEQ en sport universitaire ne reprendront pas avant le 15 janvier, au moins

Photo : Martin Rose |Getty images

Radio-Canada

Le Réseau du sport étudiant du Québec a annoncé jeudi qu'il interrompait toutes ses activités au niveau universitaire à cause des risques liés à la COVID-19. L’U Sports, l’organe qui gère le sport universitaire au Canada, a décidé d'annuler ses championnats nationaux d’hiver pour les mêmes raisons.

Le RSEQ précise que la mise sur pause du sport universitaire prend effet dès maintenant et qu'elle serait maintenue minimalement jusqu'au 15 janvier.

Présentement, au Québec, il n’est pas possible de faire du basketball 5 contre 5, a rappelé Gustave Roel, président-directeur général du RSEQ, en entrevue à Radio-Canada. La latitude qu’on se donne aujourd’hui jusqu’au 15 janvier permet de ne pas mettre de stress additionnel sur les étudiants. Par contre, la saison n'est pas annulée.

La nouvelle tombe au moment où la plupart des régions du Québec sont en zone rouge pour essayer de contrer la propagation de la COVID-19. Les déplacements interrégionaux ne sont pas recommandés et toute compétition sportive est interdite.

Les ligues universitaires, le défi est que c’est obligatoirement provincial, donc les équipes doivent se déplacer de région en région. Si on regarde aujourd’hui de quelle façon certaines régions sont dans le rouge ou orange, ça limite énormément ce genre de déplacement.

Tout est sur la table. Il serait possible dans un contexte où la pandémie diminue d'avoir uniquement des parties hors-concours, mais également d'avoir une ligue modifiée étendue sur une période un peu plus longue s’il le faut.

Gustave Roel, président-directeur général du RSEQ

La programmation sportive du RSEQ avait déjà été suspendue jusqu'au 31 décembre dans le circuit universitaire. Les universités pouvaient cependant organiser des activités non officielles en cross-country, en golf et en soccer, entre autres. Ce qu'elles ne peuvent plus faire maintenant.

En football et en rugby, seules les activités intraéquipe étaient permises.

Pas de championnats nationaux d'hiver

De leur côté, le conseil d'administration de l'U Sports et ses quatre conférences régionales (Atlantique, Québec, Ontario et Ouest) ont renoncé unanimement à présenter des championnats universitaires nationaux. Le basketball, le hockey, la natation, l’athlétisme, le volleyball et la lutte, tant du côté masculin que féminin, sont concernés.

Logistiquement, il n’est pas possible pour les équipes de voyager à travers le pays en cette période. C’est pourquoi U SPORTS se retrouve dans une position regrettable et doit annoncer son incapacité à proposer des championnats d’hiver 2021, explique l’organisme par communiqué.

Il est important de prendre en compte l’impact sur une population universitaire de moins de 30 ans, explique la Dr Taryn Taylor, responsable médicale de l'U SPORTS. Alors que le nombre de cas augmente en cette seconde vague de COVID-19 et en l’absence de vaccin, les restrictions actuellement appliquées aux sports sont nécessaires pour assurer la santé et sécurité des étudiants-athlètes.

L’U Sports a déjà annulé ses six championnats nationaux d’automne, pour les mêmes raisons. La Coupe Vanier, grand-messe du football masculin, n’a pas été disputée.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !