•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La LHJMQ et la COVID-19 : l'état des lieux en sept questions

Deux joueurs de hockey entrent en collision.

Des cas de COVID-19 ont été recensés au sein de l'Armada de Blainville-Boisbriand et du Phoenix de Sherbrooke.

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Alexandre Coupal

La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a lancé sa saison il y a à peine une semaine et compte déjà des cas de COVID-19, même si tous ses matchs sont disputés à huis clos. État des lieux en sept questions.


Est-ce que la LHJMQ a installé toutes ses équipes dans une bulle comme l’a fait la LNH pour les récentes séries éliminatoires?

Non. La ligue a repris ses opérations presque dans la normalité. Il y a 60 matchs au calendrier, contrairement à 68 habituellement, et les équipes n’affrontent que leurs rivaux de division. Tous les matchs se jouent au Québec.

De plus, s’ajoute un protocole de sécurité stricte. Les joueurs des équipes visiteuses passent directement de l’autobus, dans lequel ils portent un masque, au vestiaire, à la glace, puis repartent à la maison dès le sifflet final. Pendant les cinq semaines qu'ont duré les camps d'entraînement, il n’y a eu aucun cas positif.


Combien de cas de COVID-19 sont recensés jusqu'à maintenant, et quelles équipes sont concernées?

Au sein de l’Armada de Blainville-Boisbriand, 18 personnes parmi les joueurs et membres du personnel ont contracté la COVID-19. Sept autres cas se sont ajoutés jeudi du côté du Phoenix de Sherbrooke, pour un total de 8.

Ces deux équipes se sont affrontées à deux reprises le week-end dernier. Elles ont interrompu leurs activités, ce qu'a confirmé le commissaire de la ligue, Gilles Courteau, dans un message vidéo diffusé, tard, jeudi après-midi, sur le site Internet de la LHJMQ.

À l’instar de la société dans laquelle nous vivons, nous savions qu’éventuellement, nous aurions des cas au sein de nos organisations. C’est pourquoi nous avions préparé un plan de contingence excessivement rigoureux et chapeauté par un comité d’experts, a-t-il indiqué.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Déclaration du commissaire Gilles Courteau


Quel impact ces cas ont-ils sur le déroulement de la saison en cours?

Quelques rencontres de l'Armada et du Phoenix ont été replacées dans le calendrier, alors que d’autres sont reportées jusqu’à nouvel ordre.


Qu'arrive-t-il aux équipes qui ne comptent pas de cas, mais qui sont établies dans une zone rouge?

Il y a deux équipes qui jouent dans cette situation, l’Armada et les Remparts de Québec. Mais ces derniers n’ont pas de cas. La ligue a remis leurs deux prochains matchs des 9 et 11 octobre.

Comme l'Armada, les Remparts ne peuvent disputer de rencontre dans leur amphithéâtre avant au moins la fin du mois d'octobre et ne peuvent en principe que s'entraîner, à cause des interruptions d'activités sportives et de loisirs dans les régions des zones rouges.

Courteau insiste sur le fait que la situation qui prévaut en ce moment partout au Québec doit être considérée comme un sérieux rappel à l'ordre.

La situation que nous vivons actuellement doit servir de leçon pour tous les acteurs de la LHJMQ. Nous ne sommes pas à l’abri du virus, nous devons redoubler de vigilance, suivre à la lettre les consignes de la santé publique, mais également celles que la ligue a concoctées dans son plan de retour au jeu.


Est-ce que certaines équipes ont pris de nouvelles initiatives pour empêcher la propagation de la COVID-19?

Les équipes ne sont pas toutes égales en ce qui concerne leurs ressources financières. Les Remparts de Québec envisagent d'installer leurs joueurs dans un hôtel pour créer une bulle. La démarche aurait pour objectif de convaincre les autorités sanitaires d’accorder à l’équipe une exception, et de lui permettre de reprendre ses matchs.

Avant que la saison commence, à Shawinigan, les propriétaires des Cataractes ont aussi acheté une ancienne résidence pour personnes en déficience intellectuelle pour y loger toute l’équipe.

D'ailleurs, le commissaire Courteau a rappelé le train de mesures mises en place par la ligue avant la relance de ses activités.

Nous agissons rapidement dès qu’il y a un doute qu’un joueur ou un membre d’une équipe pourrait être porteur du virus en raison de ses symptômes. La personne symptomatique identifiée par l’application Athlète RMS, qui se retrouve sur tous les cellulaires de nos joueurs, membres de la direction, familles de pension, est immédiatement placée en isolement préventif et retiré des activités de l’équipe. Tout est mis en place pour éviter la propagation du virus, a-t-il poursuivi.

Nous avons l’intention d’intensifier notre engagement dans nos gestes quotidiens pour nous protéger et protéger autrui afin d’évoluer dans l’environnement le plus sécuritaire. Chaque geste compte. Chaque comportement individuel a un impact sur nos activités sportives.


Quelle est la situation du côté des deux autres circuits juniors au pays?

Les ligues de hockey junior de l’Ontario (OHL) et de l’Ouest (WHL) n’ont toujours pas repris leurs activités.

L'OHL avait annoncé à la mi-septembre que sa saison commencerait le 1er décembre, mais le projet est en suspens, puisque des pourparlers sont en cours entre le circuit et le gouvernement ontarien, notamment sur les questions sanitaires. Trois équipes de la ligue sont établies aux États-Unis, ce qui représente un autre obstacle.

En août dernier, la WHL annonçait que sa saison 2020-2021 débuterait le 4 décembre. Elle compte cinq équipes américaines.


Pourquoi la LHJMQ est-elle la seule ligue junior à avoir commencé sa nouvelle saison?

Le commissaire Gilles Courteau expliquait lors de l’annonce de cette nouvelle saison qu’en démarrant ses activités plus tôt, la ligue se donnerait plus de latitude pour reporter des matchs en cas de tests positifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !