•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Records mondiaux sur 5000 et 10 000 m battus à Valence

Il est à genoux en bordure de la piste.

Joshua Cheptegei pose devant le tableau électronique affichant son temps record.

Photo : afp via getty images / JOSE JORDAN

Agence France-Presse

L'Ougandais Joshua Cheptegei a battu le record du monde du 10 000 m avec un temps de 26 min 11 s, mercredi, à Valence.

Le champion du monde efface des tablettes Kenenisa Bekele, qui avait franchi la distance en 26:17,53, le 26 août 2005, à Bruxelles.

Cheptegei, 24 ans, avait déjà dépossédé le légendaire Éthiopien de son record du monde du 5000 m le 14 août dernier, à Monaco, en 12:35,36.

En détenant les records des 5000 et 10 000 m, Cheptegei, également champion du monde de cross-country, s'affirme comme le nouveau maître du demi-fond.

Même s'il ne détenait que la 18e performance de l'histoire sur 10 000 m avant sa tentative de mercredi, l'Ougandais a été placé dans les conditions idéales pour enregistrer un deuxième record du monde en à peine deux mois.

L'agence néerlandaise qui gère ses intérêts, Global Sports Communication, avait en effet organisé cette course spécialement pour lui, en ayant recours à trois lièvres de très haut niveau, avec en prime un système lumineux donnant le tempo le long de la piste, déjà expérimenté cette saison aux rencontres d'Oslo, de Monaco et de Bruxelles.

Ce record du monde, comme celui réussi un peu plus tôt par l'Éthiopienne Letesenbet Gidey sur 5000 m (14:06,62), va relancer le débat sur les chaussures magiques de la route à la piste.

L'équipementier Nike, celui de Cheptegei, a en effet produit deux nouveaux modèles de pointes, autorisés par la Fédération internationale d'athlétisme et soupçonnés d'améliorer grandement la performance, ce qu'aucune étude n'a encore avalisé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !