•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Armada et le Phoenix suspendent leurs activités, les Remparts dans le néant

Un entraîneur au micro en conférence de presse

Patrick Roy, entraîneur-chef des Remparts

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

La Presse canadienne

Les interruptions d'activités sportives et de loisirs dans les régions en zones rouges annoncées lundi par le gouvernement du Québec touchent deux équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), les Remparts de Québec et l'Armada de Blainville-Boisbriand. La formation des Laurentides a rapporté un cas positif à la COVID-19 parmi ses joueurs.

Les deux organisations ne pourront disputer de rencontre dans leur amphithéâtre avant au moins la fin du mois d'octobre, et ne pouvaient en principe que s'entraîner. Mais la donne a changé, en fin d'après-midi, du côté de l'Armada en raison de la présence d'un premier joueur infecté.

Ce développement touche aussi le Phoenix de Sherbrooke, qui a affronté l'Armada vendredi et dimanche et qui a également mis ses activités sur pause le temps que les autorités de la santé publique terminent leur enquête.

La direction de la LHJMQ a annoncé la nouvelle par voie de communiqué. La ligue y précise qu'elle a également envoyé une communication aux dirigeants de l'Armada dans laquelle elle réitère les étapes du protocole sanitaire médical, notamment le fait que les joueurs et le personnel hockey ont été placés en isolement et seront testés.

La ligue avait mentionné qu'elle avait contacté les autorités de la santé publique. Elles mènent l'enquête sur la nature des contacts entre les joueurs et le personnel. Tous les constats seront partagés avec les équipes et le circuit Courteau.

Plus tôt, en réaction à l'annonce faite par la ministre Isabelle Charest quant à l'arrêt des sports d'équipe dans les zones rouges, la LHJMQ avait publié un premier communiqué dans lequel elle souhaitait trouver une façon de resserrer ses contrôles.

Dans les prochains jours, nous allons partager à la Direction de santé publique du Québec des éléments additionnels qui vont rendre la bulle de l'Armada de Blainville-Boisbriand et des Remparts de Québec encore plus étanche, avait initialement mentionné la ligue.

Nous espérons que ces nouvelles directives seront reçues favorablement par l'organisme étatique. La LHJMQ est convaincue que ces nouvelles mesures viendront encore une fois augmenter la protection de nos joueurs, du personnel et des officiels de notre circuit et permettre à l'ensemble de nos équipes de continuer la saison en cours, a-t-elle ajouté, sans préciser la nature de ces mesures.

Les Remparts ont indiqué qu'ils ne comptaient pas réagir lundi à l'annonce du gouvernement Legault.

Un pavé dans la mare

Questionné sur la possibilité que des équipes soient touchées par des décisions du gouvernement la semaine dernière, le commissaire Gilles Courteau avait déclaré que la ligue n'avait relevé aucun cas positif de COVID-19 depuis la relance de ses activités, il y a cinq semaines.

Gilles Courteau a précisé que des plages horaires ont déjà été prévues au cas où des matchs devraient être reportés pour une raison ou une autre.

Il avait assuré du même souffle que la ligue entière n'interromprait pas ses activités si une ou quelques équipes étaient frappées par la pandémie de coronavirus, par exemple.

Rappelons que la date de la reprise des activités dans la LHJMQ tranche avec celle choisie par les deux autres principaux circuits de hockey junior majeur au pays.

Plus tôt en août, la Ligue de l'Ontario (OHL) a indiqué qu'elle entamera ses activités le 1er décembre, et la Ligue de l'Ouest (WHL), le 4 décembre. Courteau a expliqué cette disparité par le fait que la LHJMQ ne comporte aucune formation américaine.

La LNH prévoit aussi entamer sa prochaine campagne en décembre, tandis que la Ligue américaine de hockey et l'ECHL espèrent pouvoir le faire le 4 décembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !