•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canadien Brent Lakatos remporte le marathon de Londres en fauteuil roulant

Un athlète en fauteuil roulant, vêtu de noir et d'un casque rouge, franchit le fil d'arrivée au marathon de Londres.

Brent Lakatos

Photo : AP / Richard Heathcote

Radio-Canada

Pour la première fois en 10 ans, un Canadien a remporté le marathon de Londres en fauteuil roulant. Brent Lakatos, de Dorval, s’est imposé en 1 h 36 min 4 s devant le Britannique David Weir et le champion olympique du marathon, le Suisse Marcel Hug.

Dans des conditions difficiles, sous la pluie et dans le froid londonien, Lakatos a su tenir tête à la force de ses bras aux ténors de la discipline, notamment David Weir, octuple champion.

Il pleuvait beaucoup et faisait environ 12 degrés. Mais quand ç’a commencé, je me sentais bien et j’avais un bon manteau pour bloquer la pluie, a souligné l'athlète québécois.

Le spécialiste du sprint a gardé son sang-froid tout au long de l’épreuve et a devancé ses rivaux par plusieurs longueurs dans la dernière ligne droite près du palais de Buckingham.

À 40 ans, il est devenu le premier Canadien, depuis Josh Cassidy en 2010, à s’imposer au marathon de Londres. Pandémie oblige, la course s’est déroulée à huis clos dans le parc St. James. Les athlètes ont dû compléter 19 boucles d’un peu plus de 2 kilomètres. Quatre sprints de 500 m prévus au cours de l'épreuve offraient au coureur plus rapide une récompense financière.

Ç’a été une course plus stratégique parce que les gars voulaient maintenir leur puissance en vue des sprints, a précisé Lakatos. Tout le monde ralentissait ensuite et il fallait gérer notre énergie en conséquence. C’était une course où la vitesse changeait beaucoup et c’était très bon pour moi.

Des athlètes en fauteuils roulants passent devant le palais de Buckingham lors du marathon de Londres.

Brent Lakatos devant

Photo : AP

Lakatos, qui a aussi gagné le marathon de Berlin en 2018, a une longue feuille de route en piste. Aux Championnats du monde de para-athlétisme, en 2019, le Québécois a remporté deux médailles d'or aux 100 et 800 m et une médaille d'argent au 400 m.

À cette même compétition, en 2017, il avait raflé quatre médailles d’or aux 100, 200, 400 et 800 m.

Aux Jeux de Rio, un an plus tôt, il était aussi rentré avec une récolte de quatre médailles, l’or au 100 m, l’argent au 400 m et le bronze aux 800 et 4 x 400 m.

La Néerlandaise Nikita Den Boer s’est imposée dans le volet féminin. Elle a franchi la distance en 1:40:07.

Avec les informations de Sportcom

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !