•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eliud Kipchoge vaincu à Londres, Brigid Kosgei défend son titre

Un coureur vêtu de blanc et rouge franchit le fil d'arrivée pendant que le vainqueur célèbre sa victoire.

Eliud Kipchoge détrôné au marathon de Londres.

Photo : AP / Richard Heathcote

Radio-Canada

Eliud Kipchoge n’avait pas été battu au marathon depuis celui de Berlin en 2013. Dimanche, dans sa quête d’un cinquième titre d'affilée à Londres, Kipchoge a craqué au 38e kilomètre. Il a été largué par les meneurs, car il était incapable de répondre à l’accélération proposée.

Une dizaine de minutes plus tard, Shura Kitata s’est imposé au sprint devant le Kényan Vincent Kipchumba en 2 h 5 min 41 s, à près de 4 minutes du record du monde que voulait battre Kipchoge dimanche.

L'Éthiopien de 24 ans remporte ainsi sa première victoire majeure après avoir collectionné les places d'honneur. Il avait notamment terminé 2e à Londres et à New York en 2018.

Sisay Lemma, également de l'Éthiopie, a complété le podium à quatre secondes du vainqueur.

De son côté, Kipchoge a pris le 8e rang, à 1:08 du vainqueur. C’est la première fois de sa carrière au marathon qu’il ne lutte pas jusqu’au bout pour la victoire. Le détenteur du record mondial, premier coureur à briser la barre des deux heures sur la distance, dans une course non officielle à Vienne en 2019, fêtera ses 36 ans en novembre.

Je suis très déçu, je voulais faire mieux, mais mon oreille droite s'est bouchée et j'ai ressenti une crampe et un souci à une hanche dans les 15 derniers kilomètres, a expliqué Kipchoge au micro de la BBC. Je ne jette pas le blâme sur les conditions. Je reviendrai sur marathon.

La course devait marquer un duel au sommet contre la légende vivante éthiopienne Kenenisa Bekele, mais ce dernier a dû déclarer forfait vendredi en raison d’une blessure au mollet.

L'Éthiopien franchit le fil d'arrivée au premier rang du marathon de Londres.

Shura Kitata

Photo : AP / Richard Heathcote

En fait, rien ne s'est passé comme prévu pour ce 40e marathon de Londres. Déjà, la course a été perturbée par la pandémie de nouveau coronavirus. Prévue en avril, elle a été disputée à huis clos sur un parcours alternatif, une boucle de 2,15 km autour du parc St. James devant le palais de Buckingham.

Seules quelques dizaines de coureurs élites ont pu prendre le départ. La course s’est déroulée sous une pluie fine et à une température d’environ 11 degrés Celsius.

Le Canadien Tristan Woodfine a conclu au 14e rang avec un chrono de 2:10:51, un temps qui lui permet de réaliser le standard olympique pour les Jeux de Tokyo l’été prochain.

Trevor Hofbauer était jusqu’ici le seul Canadien à avoir couru sous le standard olympique. C'était au marathon de Toronto, en octobre 2019, avec un chrono de 2:09:51.

Brigid Kosgei indétrônable

Trois heures avant les hommes, les femmes s'étaient élancées et la favorite a su faire respecter la logique. La Kényane Brigid Kosgei a assis sa domination sur la distance en remportant la course pour la deuxième année de suite en 2:18:58.

Une coureuse vêtue d'une camisole orange lève les bras.

Brigid Kosgei au fil d'arrivée

Photo : AP / Richard Heathcote

La détentrice du record du monde (2:14:04 à Chicago en 2019) s'est débarrassée au 32e kilomètre de sa dernière concurrente, sa compatriote championne du monde Ruth Chepngetich, pour filer vers la victoire.

Déjà championne dans la capitale britannique en 2019, la Kényane de 26 ans a maintenant remporté 8 des 12 marathons qu’elle a courus.

L'Américaine de 37 ans Sara Hall, partie beaucoup plus prudemment que les Kényanes, a réalisé une remontée extraordinaire pour doubler Ruth Chepngetich, 26 ans, dans la dernière ligne droite et finir 2e en 2:22:01, un record personnel.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !