•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La LHJMQ ouvre sa saison comme prévu… pour l’instant

Gilles Courteau

Gilles Courteau

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Gilles Courteau, est convaincu que les équipes de sa ligue pourront disputer une saison complète de 60 matchs et même des séries éliminatoires malgré la hausse des cas de COVID-19 au Québec.

Lors d’un point de presse tenu à Sherbrooke, à quelques heures du lancement de la saison, Courteau a fait preuve d’optimisme malgré l’imminence de l’interdiction des sports d’équipes dans les zones rouges au Québec, où sont établis les Remparts de Québec et l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Si des matchs devaient être reportés, Gilles Courteau avance que le calendrier le permet et que seules les équipes visées par des interdictions de jouer seraient à l’arrêt. Pour lui, il est très important que les autres équipes jouent.

C’est pourquoi un protocole strict a été mis en place pour limiter les contacts. Par exemple, les joueurs des équipes visiteuses passent directement de l’autobus, dans lequel ils portent un masque, au vestiaire, à la glace, puis repartent à la maison dès le sifflet final.

Je n’envisage pas du tout un arrêt complet d’une saison, parce que je ne vois pas pourquoi on aurait à annuler des matchs, a expliqué le commissaire. On va bien sûr se soumettre aux consignes de la santé publique, mais je serais déçu de devoir annuler des matchs parce que des gens n’auraient pas respecté les directives gouvernementales. La population devrait suivre notre exemple et je ne suis pas gêné de le dire.

Courteau a répété que depuis l’ouverture des camps d’entraînement, il y a cinq semaines, le bilan de circuit était parfait en matière de dépistage de la COVID-19. Aucun joueur, membre d’une organisation ou encore membre d’une famille d’accueil n’a subi de test positif.

Entrevue de Bruno

Le hockey interdit dès lundi?

Photo : Radio-Canada

Le commissaire avance qu’une centaine de tests auraient été effectués, soit une moyenne d’environ un test par équipe, par semaine. Les joueurs devaient être testés seulement s’ils présentaient des symptômes de la COVID-19 ou si un membre de leur entourage en avait.

On a suivi le protocole en place qui ne nous obligeait pas à tester quotidiennement, a précisé Courteau. La direction de la santé publique du Québec a eu des bons mots pour notre protocole et reconnaît le travail qu'on a fait. On verra ce qu’elle recommandera lundi.

Courteau n’envisage pas de déménager temporairement des équipes hors des zones rouges pour l’instant, si jamais la direction de la santé publique leur interdisait de disputer des matchs à compter de lundi.

Il est bien conscient que la hausse des cas au Québec pourrait avoir des répercussions importantes pour les équipes du territoire. D’autres régions pourraient également passer au rouge.

On lance notre saison avec un sans tache par rapport aux tests positifs et je suis très fier du travail accompli par nos joueurs, nos dirigeants et les employés des équipes. Je pense que la santé publique va le prendre en considération. Cela dit, je le répète, mais on va suivre les règles émises par la santé publique.

Quant à l’aide financière attendue du gouvernement du Québec, Gilles Courteau estime que les discussions progressent et il espère finaliser une entente d’ici une dizaine de jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !