•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Denis Shapovalov éliminé au deuxième tour après un long duel à Roland-Garros

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un joueur de tennis lors d'un match sur terre battue à Roland-Garros

Denis Shapovalov

Photo : AP / Christophe Ena

Radio-Canada

Denis Shapovalov n’était qu’à deux petits points du troisième tour au tournoi de Roland-Garros. En avance 5-4 et 30-0 en cinquième manche, jeudi, le Canadien, 9e tête de série, s’est fait briser par l’Espagnol Roberto Carballés Baena, puis a perdu la manche et le match 5-7, 7-6 (7/5), 3-6, 6-3 et 6-8.

Il a aussi servi pour le match à 6-5, mais il a de nouveau été brisé par le 101e à l’ATP. Le même scénario s’est répété pour conclure le match. Les deux joueurs ont passé cinq heures sur le court Suzanne-Lenglen.

Shapovalov ne semblait pas aussi explosif qu’à l’habitude. Il a notamment dû recevoir des traitements au vestiaire pendant la deuxième manche. Il semblait incommodé par une blessure à l'aine.

L’Ontarien a commis 106 fautes directes durant la rencontre, contre seulement 65 coups gagnants. Son adversaire, quant à lui, a été beaucoup plus patient et n’a commis que 42 fautes directes et a frappé 31 coups gagnants.

Shapovalov n’a converti que 6 des 21 balles de bris qu’il a obtenues. Aussi éliminé en cinq manches lors des internationaux des États-Unis plus tôt cet été, l’Ontarien montre dorénavant une fiche de 2 victoires contre 5 revers dans les matchs en grand chelem qui trouvent leur conclusion dans la manche ultime.

Shapovalov a parlé de malchance après la rencontre. À 30-15, quand il servait pour le match, le retour de son rival était long de plusieurs centimètres, mais le juge de ligne a déclaré la balle en jeu. Le Canadien a examiné la marque avec l'arbitre sans pouvoir lui faire infirmer sa décision. La technologie Hawk-Eye a pourtant démontré, à la télévision, que la balle était à l'extérieur. Or, à Roland-Garros, cette technologie n'est pas utilisée.

Si j'avais pu servir à 40-15 pour le match, la situation aurait été très différente, a expliqué Shapovalov. J'ai été malchanceux, c'est ça le tennis. Je suis simplement heureux d'avoir été en position de gagner, parce que les balles lourdes et le temps froid ne conviennent pas à mon style de jeu dynamique. Je me suis blessé à l'aine et j'espère que ce n'est pas trop sérieux. Les blessures sont plus fréquentes quand il fait froid.

En point de presse, le Canadien n'a pas caché sa frustration à l'endroit des organisateurs du tournoi. Après avoir passé cinq heures sur le terrain, Shapovalov a dû y retourner après un peu de repos pour jouer en double. Avec son partenaire Rohan Bopanna, il s'est incliné en deux manches identiques de 6-2 devant son compatriote Vasek Pospisil et l'Américain Jack Sock.

Je pense que les organisateurs ne font pas du bon travail, a expliqué Shapovalov. L’horaire des matchs est tout croche. Je ne veux pas être un bébé gâté, mais c’est un tournoi du grand chelem. Comment est-ce que je peux aller jouer en double après un match de cinq heures en simple? Ils auraient pu mieux programmer ce match de premier tour en double. Ce n’est pas acceptable.

Shapovalov a aussi critiqué le laxisme des mesures sanitaires.

Il n’y a pas de bulle sanitaire, a tranché Shapovalov. On peut quitter l’hôtel pour aller en ville sans que personne ne nous arrête. C’était beaucoup mieux aux Internationaux des États-Unis.

Vêtu d'un chandail vert lime, il lève les bras au ciel.

Roberto Carballés Baena

Photo : AP / Christophe Ena

De son côté, Roberto Carballés Baena cachait mal son émotion après son éreintante victoire. En entrevue sur le terrain, l’Espagnol a indiqué qu’il venait de remporter sa toute première victoire en cinq manches, sa première contre un joueur du top 10 mondial et qu’il atteignait le troisième tour d’un tournoi majeur pour la première fois.

Il affrontera le Bulgare Grigor Dimitrov, 20e mondial, au troisième tour.

Novak Djokovic ne perd pas de temps

Novak Djokovic, de son côté, ne s’est pas éternisé sur le court Philippe-Chatrier. Le numéro un mondial n’a laissé que des miettes au Lituanien Ricardas Berankis, 66e au classement de l’ATP, dans un gain de 6-1, 6-2 et 6-2. En deux matchs jusqu’ici, le Serbe n’a laissé que 10 jeux à ses rivaux.

Djokovic a plié le match avec une récolte de 10 as, 25 coups gagnants et 14 fautes directes.

Au troisième tour, Djokovic affrontera le Colombien Daniel Elahi Galan, 153e mondial et tombeur de l’Américain Tennys Sandgren. Elahi Galan fait une très bonne affaire à Paris, puisqu’il a été repêché dans le tableau principal même s’il avait été éliminé en qualifications.

Djokovic vise un deuxième sacre à Roland-Garros depuis sa victoire sur la terre battue parisienne en 2016.

Le Serbe montre une fiche de 33-0 en 2020, à l’exception de sa disqualification aux Internationaux des États-Unis pour avoir atteint une juge de ligne au cou avec une balle.

Tsitsipas en 2e vitesse

Poussé dans ses derniers retranchements dans un duel marathon de plus de trois heures au tour précédent, le Grec Stefanos Tsitsipas (no 6) a rattrapé le temps perdu au deuxième tour. Il a vaincu l'Uruguayen Pablo Cuevas (60e) en trois manches de 6-1, 6-4 et 6-2.

Il n'est resté que 1 h 28 min sur le court central, le temps de frapper 26 coups gagnants contre seulement 18 fautes directes.

Je suis très satisfait de mon jeu, j'ai été très dynamique dès le début du match, je voulais être à 100 % présent. Je suis content d'avoir gagné en trois manches aujourd'hui après mon premier tour très compliqué, a dit Tsitsipas, finaliste malheureux à Hambourg dimanche.

Le vainqueur du Masters de 2019, 22 ans, se mesurera au Slovène Aljaz Bedene (56e) pour une place en huitièmes de finale. En cas de victoire, il égalerait son meilleur résultat sur la terre battue parisienne.

Autres résultats de 2e tour :

  • Daniel Galan (COL) bat Tennys Sandgren (USA) 6-2, 6-2, 6-3
  • Christian Garin (CHI/no 20) bat Marc Polmans (AUS) 6-7 (5/7), 6-2, 7-6 (7/3), 6-4
  • Karen Khachanov (RUS/no 15) bat Jiri Vesely (CZE) 6-1, 6-7 (4/7), 7-6 (9/7), 7-6 (7/2)
  • Roberto Bautista Agut (ESP/no 10) bat Attila Balázs (HUN) 6-3, 6-1, 6-2
  • Pablo Carreno Busta (ESP/no 17) bat Guido Pella (ARG) 6-3, 6-2, 6-1
  • Daniel Altmaier (GER) bat Jan-Lennard Struff (GER/no 30) 6-3, 7-6 (7/4), 6-3
  • Matteo Berrettini (ITA/no 7) bat Lloyd Harris (RSA) 6-4, 4-6, 6-2, 6-3
  • Marton Fucsovics (HUN) bat Albert Ramos-Vinolas (ESP) 7-6 (7/2), 6-3, 7-5
  • Thiago Monteiro (BRA) bat Marcos Giron (USA) 7-6 (7/5), 6-4, 6-1
  • Kevin Anderson (RSA) bat Dusan Lajovic (SRB/no 22) 6-2, 6-4, 4-6, 3-6, 6-3
  • Andrey Rublev (RUS/no 13) bat Alejandro Davidovich (ESP) 7-5, 6-1, 3-6, 6-1
  • Grigor Dimitrov (BUL/no 18) bat Andrej Martin (SVK) 6-4, 7-6 (7/5), 6-1
  • Aljaz Bedene (SLO) bat Nikola Milojevic (SRB) 7-5, 2-6, 6-1, 7-6 (7/4)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !