•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Michael Woods finit 3e à la Flèche wallonne

Trois cyclistes sur un podium

Michael Woods (à droite) sur le podium de la Flèche wallonne

Photo : Getty Images / ERIC LALMAND

Agence France-Presse

Le Canadien Michael Woods a terminé au 3e rang de la Flèche wallonne mercredi, qui a couronné le Suisse Marc Hirschi.

En l'absence du double tenant du titre Julian Alaphilippe, c'est Hirschi (Sunweb), déjà médaillé de bronze aux Championnats du monde dimanche, qui s'est imposé après avoir dompté les pentes brutales du mur de Huy.

Après une première accélération de l'Australien Richie Porte dans le bas du chemin des Chapelles (le véritable nom du mur de Huy), c'est Woods qui a vraiment lancé les hostilités à 400 mètres du sommet.

Les favoris Hirschi, le Français Benoît Cosnefroy et le Polonais Michal Kwiatkowski se sont jetés dans son sillage.

Le Suisse, qui dégageait le plus de facilité, a surgi au dernier moment avec une accélération tranchante pour coiffer Cosnefroy, 2e, et Woods et ainsi s'adjuger la première classique de sa carrière.

Des coureurs arrivent au bout de leur effort.

Derrière le vainqueur Marc Hirschi, Michael Woods, troisième, lève la tête.

Photo : Getty Images / KRISTOF VAN ACCOM

La Flèche wallonne est la première des classiques ardennaises reportées à l'automne à cause de la pandémie de coronavirus.

Dans la dernière montée, j'avais les jambes, a dit Hirschi. Tu ne veux pas démarrer trop vite, car c'est une côte raide. Tout se joue dans la tête pour supporter la douleur jusqu'à l'arrivée.

Michael Woods reconnaît qu'il n'était pas tout à fait au niveau.

C'était surtout important d'être bien placé. Je suis content d'avoir été à la lutte pour la victoire, a dit l'Ottavien de la formation Educational First. Hirschi était juste sur une autre planète aujourd'hui. Il était incroyable à regarder sur le Tour (de France) ces dernières semaines.

Les deux gars devant moi sortent du Tour, ils sont dans une meilleure condition que moi et ça se voit, a tenu à préciser le Canadien. Je ne peux pas être déçu de ce que j'ai fait. On veut toujours la victoire, mais il n'y en a qu'un seul qui gagne.

Houle bien en jambe

Le Québécois Hugo Houle, de Sainte-Perpétue, a conclu au 20e échelon, à 18 secondes du vainqueur, dans un groupe de 10 coureurs. Il a travaillé pour les meneurs de son équipe avant de fournir un deuxième effort, qui s'est avéré payant.

Son compatriote James Piccoli, de Montréal, s'est quant à lui classé 65e, avec un retard de 1:54 sur Hirschi.

J’avais de très bonnes jambes, et j’étais en très grande forme, a expliqué Houle. D’habitude, je n’arrive pas à suivre les meilleurs dans ces situations. C’était extrêmement raide. J’ai attaqué la montée un peu trop loin, et ça m’a coûté un peu d’énergie. C’est tout de même un beau résultat pour moi dans une grande classique comme celle-là.

Il participera dimanche à la classique Liège-Bastogne-Liège, en Belgique.

La journée a été bonne, et c’est de bon augure pour la course de dimanche. La forme est bonne, et on va voir ce que je peux faire pour le reste des classiques avec ces bonnes jambes.

L'Amstel Gold Race, prévue le 10 octobre, a été annulée en raison des nouvelles mesures mises en place aux Pays-Bas contre le nouveau coronavirus, ont annoncé mercredi les organisateurs de la classique cycliste néerlandaise.

Initialement prévue le 19 avril, la course avait déjà été reportée une première fois en raison de la pandémie.

Van der Breggen imbattable

Côté féminin, la Néerlandaise Anna van der Breggen (Boels) a continué son hégémonie sur la Flèche wallonne et s'est imposée pour une sixième fois d'affilée.

La championne du monde (et coéquipière de Karol-Ann Canuel) a lancé le sprint en côte sur le mythique mur de Huy à une centaine de mètres de la ligne d'arrivée pour devancer la Danoise Cecilie Uttrup Ludwig (FDJ) et la Néerlandaise Demi Vollering (Parkhotel) après 124 km de course.

Anna van der Breggen est la détentrice du record de succès à la Flèche wallonne avec un de plus que sa compatriote Marianne Vos, qui a pris le 9e rang.

Gros plan d'une cycliste avec son maillot orange

Anna van Der Breggen

Photo : AFP / Jean-Sébastien Evrard

Après son doublé aux Championnats du monde (contre-la-montre et course sur route), van der Breggen a poursuivi sa domination insensée depuis la fin du mois d'août.

Sacrée championne des Pays-Bas, elle a d'abord enchaîné avec un titre européen en chrono, puis un couronnement au Giro.

La Néerlandaise fait donc figure de grande favorite pour la course Liège-Bastogne-Liège, dimanche. Une course qu'elle a déjà remportée en 2017 et en 2018.

Je sens que je suis un petit peu fatiguée, a-t-elle toutefois ajouté. La priorité est de bien récupérer.

Elle retrouvera en Belgique sa compatriote et tenante du titre, Annemiek van Vleuten, qui a fait l'impasse sur la Flèche wallonne pour mieux défendre ses chances à Liège.

Malgré sa fracture à un poignet subie il y a deux semaines au Giro, van Vleuten a obtenu la médaille d'argent aux mondiaux dimanche dernier.

La Canadienne Karol-Ann Canuel, de Gatineau, s’est classée 53e.

 Anna a été très forte pour réussir à aller chercher la victoire. Je suis un peu déçue d’avoir eu des problèmes la première fois qu’on a passé le mur de Huy, mais ça reste une victoire d’équipe, alors c’est une bonne journée , a confié Canuel.

La Québécoise Gabrielle Pilote-Fortin (Massi-Tactic), de Neuville, n’a pu respecter les limites de temps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !