•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eugenie Bouchard ou quand la Ville du vice mène à la Ville Lumière

Elle se prépare à frapper un coup.

Eugenie Bouchard

Photo : Getty Images / Clive Brunskill

La sortie du désert d’Eugenie Bouchard passait peut-être finalement par le désert du Nevada. C’est là que l’ancienne no 5 mondiale est allée rebâtir sa confiance l’automne dernier et, plus récemment, durant le grand confinement.

Après une défaite au premier tour aux Internationaux des États-Unis en 2019, un 12e revers de suite, la Canadienne semblait avoir perdu tous ses repères. Après tout, la joueuse n’avait pas gagné le moindre match de simple depuis le mois de février, huit mois plus tôt.

Elle avait alors expliqué qu’elle mettait pratiquement fin à sa saison et amorçait le travail pour l’année suivante, quitte à s’enliser encore davantage au classement mondial. Quand le tennis et la planète se sont mis sur pause, au mois de mars, Bouchard était 332e à la WTA. Elle est aujourd’hui 168e.

Ses récents succès combinés à un ballet diplomatique entre Tennis Canada et la Fédération française de tennis lui ont ouvert la porte d’Auteuil avec une invitation pour le tableau principal.

À Las Vegas, Bouchard a recommencé à travailler avec Gil Reyes, un spécialiste du conditionnement physique qui a fait sa renommée aux côtés d’Andre Agassi, pour qui il était bien plus qu’un simple entraîneur dans une carrière parfois trouble. L’autobiographie du Kid de Las Vegas témoigne de l'influence et du charisme de Reyes.

Les chemins de Bouchard et de Reyes s’étaient croisés pour la première fois lorsque la joueuse était adolescente dans un programme de développement de l’équipementier Adidas. L’entraîneur s’en souvient très bien.

Quand ça fait des années que tu entraînes, tu le vois tout de suite quand une athlète est prête à mettre des efforts. Et elle, on le voyait tout de suite, raconte Reyes en entrevue à Radio-Canada Sports. C’est une guerrière et le courant passait très bien entre nous.

Eugenie m’a déjà dit à quel point elle trouvait Reyes inspirant et motivant, explique Sylvain Bruneau, entraîneur à Tennis Canada. Elle aime son approche et sa méthodologie d’entraînement et c’est pourquoi elle est retournée le voir l’automne dernier.

Eugenie Bouchard

Eugenie Bouchard

Photo : Getty Images / Julian Finney/

Reyes et Bouchard ont gardé contact, sans se voir, au fil des années. Il n’a pas hésité une seconde quand elle lui a signifié son intention de venir travailler de nouveau avec lui.

On connaît tous ses ennuis et ses frustrations des dernières années, mais qu’elle me contacte démontre son engagement envers son sport et sa carrière. Elle s’est mise au travail. Elle est sur la bonne voie et j’en suis très fier. Elle n’a pas perdu son talent. C’est comme quelqu’un qui cherche ses clés de voiture à la maison. La personne sait qu’elle est revenue à la maison avec la voiture, donc les clés sont forcément dans la maison, suffit de les retrouver. C’est la même chose pour son tennis.

Gil Reyes, préparateur physique

On s’entend que retrouver sa confiance peut toutefois être plus complexe et plus éreintant que de retrouver ses clés. Reyes insiste, Bouchard a tout ce qu’il faut pour remonter au classement. La base d'une relation professionnelle s'appuie sur la communication.

Elle sait qu’il n’y aura pas de raccourci ni de magie et que tout passe par le travail, explique-t-il. Elle veut de la clarté et c’est tant mieux. Elle sait ce dont elle a besoin et elle ne se gêne pas pour s’impliquer dans la planification des entraînements. Avec des athlètes qui travaillent aussi fort, il faut faire attention parce que la marge est mince entre construire et détruire. Il faut savoir moduler.

Pour Reyes, il ne fait aucun doute que la condition physique de Bouchard n’est pas étrangère à sa reprise de confiance sur les terrains. Elle a gagné 12 de ses 18 matchs en 2020 en plus d’atteindre la finale à Istanbul en septembre.

Son style et son intensité au jeu demandent une forme physique optimale, ce qu’elle n’avait pas nécessairement durant son passage à vide aussi marqué par quelques pépins physiques.

Le lien entre sa forme physique et sa confiance est direct. C’est une joueuse de caractère qui aime la bagarre et qui a surtout besoin d’une base solide pour aller au combat.

Gil Reyes, préparateur physique

Steffi Graf et Andre Agassi dans le portrait

Gil Reyes côtoie bien sûr encore Andre Agassi et son épouse, la légendaire Steffi Graf. Reyes entraîne même le fils du couple, Jaden, un espoir au baseball majeur. Les deux fréquentent aussi le centre d’entraînement et y ont logiquement croisé Bouchard à quelques reprises.

Andre Agassi et Gil Reyes

Andre Agassi et Gil Reyes

Photo : Facebook (Andre Agassi)

Au fil du temps, les discussions se sont déplacées sur les courts de tennis où les deux légendes vont parfois observer Bouchard à l’entraînement. Dans une entrevue avec le réseau TSN, Bouchard n’a pas caché son admiration pour le célèbre couple.

Ils sont extraordinaires et tellement généreux, a-t-elle dit au réseau sportif. Ils veulent tellement aider et pas seulement moi. Des fois, on parle de nos anciens matchs respectifs et ils me conseillent pour ma carrière. Je les aime tellement et je suis très reconnaissante pour leur aide.

Je trouve ça extraordinaire et ça me touche de voir ça. Ce sont des légendes du tennis et ils veulent simplement l’aider. Quand ils discutent, je m’efface et j’observe, parce que je sais à quel point ça peut être inspirant. Quand Andre et Steffi nous quittent, Eugenie et moi, on s’échange toujours des sourires. Je suis convaincu qu’ils ont eu un rôle à jouer dans son retour en forme.

Gil Reyes, préparateur physique

Retour en forme qui devra être validé sur la terre battue parisienne.

Bouchard n’a pas gagné un seul match en tournoi du grand chelem depuis les Internationaux d’Australie en 2019. Contre la Russe Anna Kalinskaya, 108e mondiale, au premier tour à Roland-Garros, le coup est jouable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !