•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Roland-Garros : un tirage favorable pour Shapovalov et Auger-Aliassime

Il brandit le poing pour célébrer un coup gagnant.

Denis Shapovalov

Photo : Getty Images / Clive Brunskill

Radio-Canada

Le tirage au sort a été relativement favorable aux Canadiens et aux Canadiennes inscrits en simple à Roland-Garros. La seule exception est Vasek Pospisil, 76e joueur mondial, qui devra en découdre dès le premier tour avec l’Italien Matteo Berrettini, 8e à l’ATP.

Protégés par leur statut de tête de série, Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime affronteront des adversaires moins bien classés qu’eux. Shapovalov, battu dès le premier tour en 2019, affrontera le vétéran français Gilles Simon, ancien 6e mondial et aujourd’hui 53e.

Pour son baptême du feu au tableau principal à Paris, le Québécois affrontera le Japonais Yoshihito Nishioka (51e). Ce sera le troisième duel entre les deux joueurs, les deux premiers ont été remportés par Nishioka.

Au tournoi de Granby, en 2015, il avait battu l’adolescent québécois en trois manches, avant de lui refaire le coup à Indian Wells quatre ans plus tard.

Si la logique imparfaite du classement est respectée, Auger-Aliassime pourrait retrouver un champion d’un tournoi du grand chelem dès le troisième tour en Stan Wawrinka, auréolé à Roland-Garros en 2015, ou Andy Murray. Ces deux ténors s’affronteront dès le premier tour.

Il s'accroupit pour frapper une balle.

Félix Auger-Aliassime

Photo : Getty Images

Si Auger-Aliassime atteint de nouveau le quatrième tour, comme à New York, il se frotterait à nouveau à l’Autrichien Dominic Thiem, 3e mondial.

Shapovalov, quant à lui, partage sa portion de tableau avec Stefanos Tsitsipas et Daniil Medvedev, qu’il pourrait rencontrer respectivement en huitièmes et en quarts de finale.

De son côté, Milos Raonic a déclaré forfait. Il n’a pas joué sur la terre battue parisienne depuis 2017.

Il y aura toutefois un quatrième Canadien au tableau principal. Steven Diez, 179e mondial, s'est qualifié après avoir battu Enzo Couacaud 6-3 et 6-4 au dernier tour des qualifications.

Le Torontois de 29 ans participera ainsi à un tournoi majeur pour la première fois de sa carrière. Son adversaire au premier tour est encore inconnu.

Nadal et Thiem dans la même portion de tableau

Roland-Garros ne se conclura pas pour la troisième année d'affilée par une finale entre Rafael Nadal et Dominic Thiem, puisque les deux joueurs sont dans la même portion du tableau.

Le roi Nadal, qui entame sa quête pour un 13e titre à Paris, se mesurera au Bélarusse Egor Gerasimov au premier tour. Plus tard, il pourrait avoir à croiser le fer avec l’Italien Fabio Fognini, qui l’a battu sur la terre battue monégasque en 2019, et avec Alexander Zverev, finaliste à New York.

L'Espagnol Rafael Nadal soulève la coupe des Mousquetaires après sa victoire en finale de Roland-Garros contre l'Autrichien Dominic Thiem.

Rafael Nadal a remporté à Paris, l'an dernier, son 18e titre en tournoi du grand chelem.

Photo : Getty Images / Clive Brunskill

Le parcours de son rival autrichien s’annonce encore plus ardu. Le champion des Internationaux des États-Unis affrontera d’entrée de jeu le Croate Marin Cilic, puis pourraient se succéder le jeune Norvégien Casper Ruud au troisième tour, Félix Auger-Aliassime ou le Suisse Stan Wawrinka en huitièmes de finale, et pourquoi pas Gaël Monfils, ou le redoutable Argentin Diego Schwartzman, récent tombeur de Nadal à Rome.

Novak Djokovic s'en sort mieux, avec une entrée en lice face au Suédois Mikael Ymer et des rendez-vous potentiels en quarts de finale avec l'Italien Matteo Berrettini ou l'Espagnol Roberto Bautista Agut, avant une demi-finale théorique contre le Russe Daniil Medvedev, pas spécialiste de la terre battue.

Une tête de série contre Leylah Annie Fernandez 

La championne en titre du tournoi junior en 2019, Leylah Annie Fernandez, aura une commande importante dès le premier tour.

La Canadienne de 18 ans, 100e à la WTA, affrontera la Polonaise Magda Linette (36e). Il s’agira d’un premier affrontement entre les deux joueuses. 

Elle regarde en souriant le reflet de son visage que lui renvoie le trophée.

Leylah Annie Fernandez tient fièrement le trophée remis à la championne junior de Roland-Garros, le 8 juin 2019, après sa victoire contre l'Américaine Emma Navarro.

Photo : Getty Images / Julian Finney

Munie d’un laissez-passer, Eugenie Bouchard, 168e, a obtenu un tirage très favorable pour son match de premier tour. Elle se mesurera à la Russe Anna Kalinskaya, 108e.

Bouchard, qui a remporté 12 de ses 18 matchs en 2020, a atteint la demi-finale sur la terre battue parisienne en 2014, mais n’a pas franchi le deuxième tour depuis.

En 2019, elle avait été éliminée dès son premier match.

Halep favorite d’un tableau affaibli

En l'absence de la tenante du trophée et première joueuse mondiale, l'Australienne Ashleigh Barty, de la Japonaise Naomi Osaka, récente lauréate à New York de son troisième titre en grand chelem et de la Canadienne Bianca Andreescu, l'ex-no 1 mondiale Simona Halep endosse les habits de favorite, forte de son sacre à Roland-Garros en 2018 et lauréate à Rome lundi.

La Roumaine pourrait croiser l’Américaine Serena Williams, toujours en quête de son 24e titre en grand chelem et de son quatrième à Roland-Garros, en demi-finale.

Elle exulte après un point gagné.

Serena Williams vise un 24e titre majeur.

Photo : Getty Images / Cameron Spencer

La route de l'Américaine s'annonce sinueuse, avec la Bélarusse Victoria Azarenka et l'Ukrainienne Elina Svitolina dans sa portion de tableau.

Le tournoi s’ouvrira dimanche. Seulement 1000 spectateurs seront admis sur le site quotidiennement, a annoncé jeudi le premier ministre français Jean Castex. Les organisateurs espéraient en accueillir 5000, mais le plafond dans les zones d’alerte renforcée, dont Paris, a été fixé à 1000 par le gouvernement en raison de la recrudescence des cas de COVID-19.

Jeudi, la France a enregistré 16 000 nouveaux cas.

Avec les informations de La Presse canadienne, Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !