•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

Des masques à 100 000 $ dans la NFL

Deux photos d'un entraîneur portant son masque sur le menton et le cou.

Jon Gruden, entraîneur-chef des Raiders de Las Vegas, pourrait être mis à l'amende pour ne pas avoir bien porté son masque.

Photo : Associated Press

Visiblement, l’entraîneur-chef des Raiders de Las Vegas, Jon Gruden, n’a pas été frappé suffisamment fort par la COVID-19 pour adhérer complètement au port du couvre-visage.

Que ce soit lors des entraînements ou sur les lignes de côté, Gruden porte son masque comme une mentonnière la plupart du temps.

Je fais de mon mieux, a-t-il dit après la victoire de son équipe sur les Saints de La Nouvelle-Orléans lundi.

J’ai eu le virus. Je fais de mon mieux. Je suis sensible à la question, mais je dois annoncer les jeux. Je veux simplement communiquer dans ces situations. Je m’excuse et si je suis mis à l’amende, je vais la payer.

Comme c’était la dernière question de la conférence de presse, il n’y a pas eu de relance, mais c’était la première fois que Gruden disait publiquement avoir été atteint de la COVID-19.

Lors du camp d’entraînement, il s’était absenté, et un de ses adjoints avait dit aux joueurs que l’entraîneur était hospitalisé à cause du coronavirus.

Des rumeurs ont ensuite circulé selon lesquelles Gruden n’était pas vraiment malade, mais voulait simplement s’assurer que ses joueurs soient prudents.

En tout cas, pour un homme qui se dit sensible à la question de la pandémie, il agit de façon plutôt désordonnée à ce propos.

Ça lui a donc coûté cher! Car, selon le réseau ESPN, après Pete Carroll, des Seahawks de Seattle; Kyle Shanahan, des 49ers de San Francisco; et Vic Fangio, des Broncos de Denver, qui ont déjà reçu des amendes de 100 000 $ pour avoir enfreint la politique de la NFL sur le couvre-visage, c'est maintenant au tour de Gruden et de Sean Payton, des Saints de La Nouvelle-Orléans, de devoir payer le même montant.

Dans les cinq cas, leurs équipes ont aussi été frappées par des amendes de 250 000 $.

En passant, il y a eu cinq tests positifs à la COVID-19 confirmés dans la NFL au cours de la dernière semaine. Aucun chez les joueurs, cinq au sein du personnel.

Je me demande si les membres du personnel affectés travaillaient avec les entraîneurs récalcitrants.

À lire aussi :

La deuxième semaine a fait mal

Plusieurs gros noms sont tombés au combat lors de la deuxième semaine d’activités dans la NFL, et la liste pourrait s’allonger.

Les Giants de New York ont perdu le cœur de leur attaque, le porteur de ballon Saquon Barkley, pour le reste de la saison à cause d’une blessure ligamentaire au genou. Quant aux 49ers, ils devront probablement se passer de leur excellent ailier défensif Nick Bosa pour le même genre de blessure.

Un joueur blessé est transporté à l'extérieur du terrain.

Nick Bosa, des 49ers de San Francisco

Photo : AP / Bill Kostroun

Les Niners n’ont pas encore confirmé que Bosa devra être opéré, mais ils ont déjà fait signer un contrat au joueur autonome Ziggy Ansah, qui tentera de remplacer celui qui fut nommé recrue défensive de l'année en 2019.

Les finalistes du Super Bowl sont particulièrement dévastés. Outre Bosa, ils ont perdu les services de leur quart Jimmy Garoppolo en cours de match contre les Jets. Ils étaient déjà privés de leur ailier rapproché étoile George Kittle et de leur porteur de ballon Raheem Mostert.

Après le match de dimanche contre les Jets, l’entraîneur-chef des 49ers, Kyle Shanahan, s’est plaint de la surface synthétique du stade MetLife, qu’il a qualifiée de dangereuse. Malheureusement pour lui, son équipe y joue encore cette semaine, contre les Giants cette fois.

Finalement, les Panthers de la Caroline ont perdu les services de leur polyvalent porteur de ballon Christian McCaffrey pour plusieurs semaines en raison d’une blessure à la cheville.

Quand la saison s’est amorcée, plusieurs se demandaient si la préparation écourtée et amputée des matchs préparatoires allait avoir des répercussions sur le nombre de blessures cette année. La question reviendra probablement à la surface avec la liste des blessés qui s’allonge quotidiennement.

Le camp d’entraînement des botteurs est terminé!

Après une première semaine épouvantable, les botteurs de la NFL se sont repris de façon remarquable.

Au total, ils ont réussi 56 de leurs 61 placements pour un taux de réussite de 91,8 %, une amélioration de 20 % par rapport à la première semaine.

Vingt-deux des trente-deux botteurs ont été parfaits, passant entre les poteaux tous leurs bottés de précision et de transformation.

Mieux encore, les cinq bottés qui ont raté la cible étaient tous de plus de 50 verges.

La plus belle démonstration de sang-froid du week-end appartient à Harrison Butker, des Chiefs de Kansas City. Le joueur s’est fait bloquer un converti au deuxième quart, mais il s’est bien repris.

En prolongation, il a eu l’occasion de donner la victoire aux champions avec un botté de 53 verges. Il l'a réussi, mais il y a eu une pénalité pour mise en jeu illégale.

On a donc recommencé cinq verges plus loin. C'était encore une réussite, mais les Chargers ont demandé un temps d’arrêt.

On a remis ça, toujours avec 58 verges. C’était encore parfait, et les Chiefs ont gagné.

Finalement, peut-être que les botteurs avaient vraiment besoin de matchs préparatoires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !