•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CIO veut convaincre les commanditaires de rester à bord pour Tokyo

Ils sont installés dans un parc.

Les anneaux olympiques devant le stade olympique de Tokyo

Photo : Getty Images / Toshifumi Kitamura

Associated Press

Thomas Bach présidera jeudi et vendredi une grande rencontre, par visioconférence, avec les représentants du gouvernement japonais et de la Ville de Tokyo, avec la mission de faire passer le message aux commanditaires nippons que les Jeux auront bien lieu à partir du 23 juillet 2021.

La tâche pourrait s'avérer plus difficile que d'organiser les Jeux eux-mêmes.

Le Comité international olympique (CIO) croit que le message que les Jeux auront bien lieu n'est pas suffisamment répété dans les cercles économiques.

Cette réunion de deux jours doit faire le point sur les mesures concrètes à prévoir pour présenter les Jeux, notamment les règles de quarantaine, les tests de détection, les restrictions aux frontières, les éventuels vaccins et la présence ou non du public venu de l'étranger.

Sur ces sujets, le comité organisateur n'a laissé aucun détail filtrer dans ses rencontres de presse hebdomadaires. Ce qui entretient l'incertitude quant à la présentation des Jeux.

Le fait que les Jeux auront bien lieu, ce simple fait, n'a pas encore été bien véhiculé au sein du public et de la communauté, a admis Toshiro Muto, président du comité d'organisation, lors de la dernière rencontre de presse.

Les gens doivent être convaincus que les Jeux auront lieu, a précisé le dirigeant japonais.

L'ancien gouverneur de la Banque du Japon est resté vague au sujet du renouvellement des contrats avec les 68 commanditaires locaux.

C'est positif, s'est-il borné à dire. Les négociations sont en cours. Nous n'en sommes pas encore à discuter de résultats concrets.

Un sondage réalisé en juin par la chaîne de télévision NHK montrait que deux tiers des commanditaires locaux ne savaient pas s'ils renouvelleraient leur entente jusqu'en juillet 2021, soit une année de plus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !